Perdre une Plume

Accueil | Avis de lectures | Challenges | Contact

dimanche 6 juin 2010

Le jour où j'ai arrêté WoW

(ndmm : World Of Warcraft)

J'ai failli pleurer tellement j'avais mal aux tripes de me séparer, non pas du jeu en lui même, mais de mes potes virtuels.

Cà peut être difficile à comprendre (quoique je suis sûre que les propriétaires de blog de longue date saisiront tout à fait), mais en 5 ans de jeu Online et avec assiduité, on se crée des relations qui même si elles restent virtuelles ont du sens.

Je ne vous parle pas du mythe de trouver l'âme soeur sur internet, je n'adhère pas. Déjà, dans la vie de tous les jours ce n'est pas une mince affaire alors avec quelqu'un par ordinateurs interposés je n'y crois pas une seconde (et le premier qui vient me faire une démonstration à deux balles avec exemple à l'appui pour me prouver le contraire je le bombarde de peluches Hello Kitty).
Je vous parle d'un type d'amitié, de solidarité qui se crée entre joueurs qui passent du temps ensemble, se fixent des objectifs communs, apprennent à se connaître jusqu'à un certain point en se côtoyant de façon quasi quotidienne, parlent le même langage et partagent un monde, un univers, une ambiance.

Ces éléments qui feront que finalement je ne regrette pas d'avoir passé toute ses heures devant mon ordinateur à "incarner" un elfe de la nuit, parce que contrairement à ce qui ce dit, et c'est une joueuse en voie de désintox qui vous le dit, WoW n'est pas désocialisant. Il fourmille de sociabilité, de communication et de partage. Je pense même que pour les personnes qui ont du mal à aller vers les autres, c'est plutôt un bon exercice.

Cependant, cette socialisation en ligne se fait au dépend de celle de la vie quotidienne, et rares sont ceux qui arrivent à conjuguer les deux de manière raisonnable et raisonnée. Les joueurs de longue date plus facilement, ils finissent par trouver un rythme de croisière qui leur convient et leur permettent de conserver une vie quotidienne acceptable pour leur entourage et leur propre bien-être (dans les faits les joueurs qui n'arrivent pas à se réguler finissent d'eux même par arrêter sous pression familiale, de leur moitié ou par pétage de câble)
Le seul danger à mes yeux, est réel pour les enfants, les ados et les étudiants. Les deux premiers parce qu'en tant qu'adultes en devenir ils ont du mal à se fixer des limites, c'est l'âge de l'excès, de la rébellion et sans vouloir froisser personne les parents se font bien souvent avoir et ont du mal à évaluer le temps de jeu de leurs bambins et surtout ce que çà leur coûte dans leurs vies de jeunes. Pour les étudiants parce que j'en ai vu tellement se mettre en situation d'échec ; jouer trop tard la nuit et ne pas se lever pour aller en cours, préférer jouer que réviser (et c'est humain !) etc...

En ce qui me concerne, même si j'ai moi aussi eu une période d'excès et que j'ai du m'auto-gérer par la suite, j'avais trouvé depuis 2 ans un rythme convenable me permettant d'avoir des activités de femme active dynamique (uhuh) tout en conservant un bon niveau de jeu (oui parce que bon ils sont pas bêtes Blizzard, pour être au niveau et accéder aux parties intéressantes il faut tout de même investir en temps hebdomadaire).
Et pourtant, aujourd'hui c'est la rupture.

Somme toute même si ce jeu évolue en permanence, j'en ai fait le tour.
Ensuite parce que comme sur le net (j'en parlais encore avec Gima lors de l'anniversaire de MCF) il existe une certaine éthique, un code de respect qui se délite de plus en plus, les nouveaux arrivants ne respectant pas ses codes implicites. Et autant vous dire que se connecter sur un jeu pour s'énerver sur d'autres joueurs, très peu pour moi.
De plus il faut reconnaître que WoW a un effet de loupe malsaine. Les traits de caractères et défauts de chacun y sont exacerbés ; commandeurs, râleurs, cupides, intéressés, lèches-bottes, fainéants, vainqueurs à tout prix, chauvins, sectaires, élitistes, imbus d'eux-même, mythomanes, lunatiques... Bref on y voit pas le meilleur de l'humain dans la plupart des cas, et on subit soi-même cette loupe, personne n'y échappe.

Ce sont ces diverses réflexions qui m'ont finalement amené à faire mon choix, et à franchir le pas malgré le déchirement de savoir que plus jamais je ne tuerai de gros méchants avec quelques joueurs qui, même si je m'éloigne, resteront à place qu'ils méritent dans mon coeur ;)


Bye ma belle avatar, nous ne parcourrons plus les plaines d'Azeroth, les gorges du Norfendre et autres marais purulents ensemble, je te rends ta liberté !

dimanche 11 janvier 2009

Géo WoW


Un p'tit jeu pour les fans de WoW ! Y'a du territoire mine de rien.

Jeux géographiques -WoW Azeroth

samedi 6 décembre 2008

Et toi à quoi tu joues ?

Après la plus que célèbre prestation de JCVD pour la série de pub World Of Warcraft, c'est Astier qui s'y colle et çà lui va tellement bien !

(Au passage j'adore ce mec, tout simplement)