Perdre une Plume

Accueil | Avis de lectures | Challenges | Contact

Mot-clé - Trucs de fille

Fil des billets - Fil des commentaires

mardi 10 février 2015

Fight for Love, Tome 1 : Real

Star de la ligue underground, Tate Remington est un boxeur à l'animalité exacerbée dont le pouvoir de séduction rend folles toutes les filles autour du ring. Depuis qu'il a croisé son regard, la seule femme à laquelle il pense, celle qu'il a choisie, c'est Brooke, ancienne athlète de haut niveau qui, suite à un accident, s'est reconvertie dans la thérapie sportive. Mais pour que leur histoire devienne bien réelle, Remington devra dévoiler à Brooke les aspects les plus sombres de sa personnalité bipolaire... Deux caractères forts qu'un désir charnel intense, pur et obsessionnel consume. Une histoire d'amour sous tension et des personnages d'une rare complexité.

Une romance plutôt encensée et qui change un peu dans le sens où ce ne sont ni des ados/jeunes adultes, ni un milliardaire qui sont mis en scène, après tout pourquoi pas ?

Sauf qu'au final c'est assez mauvais malheureusement... Il y a une certaine tension et le milieu sportif est plaisant (c'est d'ailleurs le seul point positif que j'en retiens) mais les personnages et l'intrigue enchaînent les clichés les uns après les autres, c'est sans surprise aucune.

Il y avait pourtant de l'idée au départ et le roman commence assez bien (si on passe la scène de la rencontre qui manque cruellement d'originalité et qui sent le déjà-vu), mais l'ensemble manque d'originalité et le soufflé retombe vite. On a la curieuse sensation d'avoir déjà lu le roman la plupart du temps, c'est vous dire !
Tate est pourtant un personnage assez attachant au fond, malgré sa base plus que cliché. C'est Brooke qui aurait été méritée un peu plus d'épaisseur, elle a beau avoir une histoire, une expérience elle reste la donzelle hésitante habituelle et lassante qu'on retrouve dans nombre de romance...

Concernant la forme, je ne pourrais même pas vous dire si c'est bien écrit, j'ai eu tellement hâte d'en finir que je ne me suis pas particulièrement attardée sur le style.

En résumé je ne poursuivrai pas avec les deux autres tomes parus. Ça se laisse lire mais sans apporter grand chose et pour une lecture romance légère on peut sans hésiter trouver bien mieux sur les étals !



Katy Evans, Fight For Love, Tome 1 : Real

mercredi 4 février 2015

Thoughtless Tome 1 : Indécise

Depuis près de deux ans, Kiera a une relation amoureuse paisible avec Denny, petit ami attentionné, tendre et dévouée. Une vie de couple parfaite s’annonce. Mais rien n’est jamais si simple en amour… Lorsque Denny obtient le job de ses rêves, Kiera le suit à l’autre bout du pays et poursuit ses études. Ils font alors une collocation avec Kellan, chanteur de rock et incorrigible tombeur. Kiera, serveuse dans ce même bar, est troublée par ses regards appuyés, au point que son gentil petit ami lui semble bien fade. Ce dernier, garçon studieux et courageux, ne manque pourtant pas de qualités. Quand Denny annonce qu’il doit partir deux mois pour son travail, c’est Kellan qui console Kiera. En ami… Une amitié qui aide la jeune femme à supporter la solitude. Mais en une nuit, tout va basculer et aucun des trois n’en sortira indemne. Entre amour, amitié et passion, 500 pages d’hésitations qui portent Kiera d’un homme à l’autre : ici la stabilité, là au danger.

J'avoue que ce roman ne m'attirait pas particulièrement à la base, quatrième de couv' peu alléchant et qui sent la romance niaise à plein nez : pas de quoi se réjouir ! Pourtant les avis enthousiastes de mes comparses ont fini par gagner ma curiosité et je me donc finalement lancée !

Et au final sans être un coup de cœur ou un incontournable c'est meilleur que ce à quoi je m'attendais.
Parce que le roman porte bien son nom et tourne justement autour de cette indécision permanente plus que sur des scènes de sexe clichés ou répétitives.
Alors bon, c'est à double tranchant parce que cette indécision de l'héroïne engendre aussi beaucoup de frustration et de soupirs exaspérés en mode "mais purée décide-toi [remplir ici par n'importe quel qualificatif grossier au féminin qui vous plait] !".

Ce qui sauve le roman c'est le personnage de Kellan, le seul a avoir finalement une vraie histoire et un peu d'épaisseur face à un Denny bien fade (et la plupart du temps absent) et une héroïne qu'on a souvent envie de gifler ! Sa spontanéité, sa colère et son attitude d'une manière générale tiennent le lecteur en haleine jusqu'aux dernières pages.

Alors bon, rien de bien extraordinaire, on reste dans le "je t'aime moi non plus" exacerbé, reste que ça fonctionne plutôt bien ! Stephens mêle jeu de séduction, amitié, tension et culpabilité avec le bon dosage. Suffisamment pour nous faire quelque peu oublier le manque de style et les répétitions lassantes de son intrigue.

Verdict : à lire s'il vous passe entre les mains, que vous avez envie d'une lecture romance pop-corn parce qu'on passe un bon moment sans plus.



S.C Stephens, Thoughtless, Tome 1 : Indécise

vendredi 23 janvier 2015

Walking Disaster

Avant de quitter ce monde, la mère de Travis lui a donné deux conseils : "Joue, et ne cesse jamais de te battre pour ce que tu désires." Favori des combats clandestins de toute la région, Travis a mis à profit une partie de l'adage. Mais entre cette violence et les histoires d'un soir, il ne reste aucune place pour l'amour... pas plus que pour la déception. Alors qu'il se croit invincible, la rencontre d'Abby va faire vaciller toutes ses certitudes... Il est grand temps de faire vraiment la connaissance de Travis Maddox...
Une histoire a toujours deux faces. Dans Beautiful Disaster, Abby a eu sa voix. Désormais, il est temps de la découvrir à travers les yeux de Travis.

J'aime assez les réécritures selon point de vue de personnage d'une manière générale et j'avais passé un assez bon moment avec Beautiful Disaster, je me suis donc lancée avec cette "version selon Travis" lors du dernier Masse Critique de Babelio.

Au final aucune surprise, c'est exactement la même histoire (avec de légers bonus sur l'enfance de Travis). Et pourtant j'aurai aimé lire cette version avant celle d'Abby, ce point de vue masculin m'a plus emballé, j'apprécie vraiment Travis au final bien plus qu'Abby.

On peut donc dire que l'aspect redite et sans surprise est quelque peu compensé par la touche Maddox. Une de mes critiques envers Beautiful Disaster concernait la manière d'aborder les choses d'Abby et son côté indécis et lassant ; pour le coup ici le problème ne se pose plus, Travis est bien plus franc, direct et décidé ce qui est plus qu'appréciable.

Pour moi ce roman est tout à fait compréhensible et abordable si on n'a pas lu la version originale, et j'ajouterai que si il ne fallait en lire qu'un ce serait plutôt celui-ci que le premier.
Pour les lecteurs ayant déjà lu Beautiful Disaster, cette version n'est pas indispensable et n'apporte pas grand chose de plus à l'intrigue. Elle est appréciable si on a pris plaisir à cette première lecture et que comme moi on a eu un petit coup de cœur pour le personnage de Travis qui se dévoile tout de même plus dans cette version (et qu'on apprécie que davantage encore ensuite !).

Merci à Babelio et aux éditions J'ai Lu pour cette lecture.



Jamie McGuire, Walking Disaster

***Du même auteur***
Beautiful Disaster

samedi 22 novembre 2014

Dublin street

Quand Jocelyn Butler pénètre dans le magnifique appartement de Dublin Street, elle croit vivre un rêve. Un cadre somptueux, un quartier agréable d'Édimbourg, et une future colocataire des plus adorables. Ellie Carmichael est certes un peu trop enjouée et curieuse pour le caractère secret de Jocelyn, pour qui se lier d'amitié avec autrui a toujours été une épreuve, mais elle lui est aussitôt sympathique. Son frère, en revanche ? Beau comme un dieu, mais aussi arrogant que déstabilisant, Braden Carmichael fait voler en éclats son fragile équilibre...

Assez bonne surprise que cette romance au final. Trouvé gratuitement en ebook sur Amazon je n'attendais pas grand chose de ce roman et surtout pas de rire comme ce fut le cas :)

Alors certes c'est léger, ça reste de la romance mais (oserais-je dire pour une fois ?) c'est bien écrit et assez drôle, on se prend vraiment à la lecture et on s'attache à l'ensemble des personnages.
On rate le coup de cœur à cause de l'héroïne, à qui on a souvent sérieusement envie de lui botter le train. Certes elle a un passif assez lourd et elle est vraiment déterminée à ne plus s'attacher à personne mais au delà de ça elle manque d'assurance clairement et ses hésitations régulières sont un peu lassantes ! C'est toutefois le seul point négatif que je peux soulever.

Reste que c'est aussi son caractère opposé à celui rieur de Ellie et celui moqueur de Braden qui va faire naître les situations amusantes et le plaisir de lecture.

Ellie et Braden sont pour leur part deux personnages qu'on ne peut qu'apprécier et qui font tout l'intérêt du roman. Vous succomberez à Braden et son obstination c'est une certitude !
Ajoutons aussi que le cadre de Dublin est bienvenu et change un peu.



Samantha Young, Dublin Street

jeudi 13 novembre 2014

Bad Boy : Clipped wings

Hayden est un tatoueur et il tient son salon avec trois amis. Juste en face, il y a la brocante-café de sa tante et il y a surtout la jolie Tenley, une farouche jeune femme qui plaît terriblement à Hayden. Mais elle semble timide et se cache un peu de lui, sans doute parce que son passé terrifiant est encore très présent pour elle et que Hayden peut réveiller bien des souffrances. Lui-même a beaucoup de choses à gérer et malgré leur jeune âge (Tenley a à peine vingt-et-un ans et lui vingt-cinq), ils ont un passé de vieux briscards. Pourtant l’attirance va évidemment être la plus forte et se forger autour du tatouage et du piercing, sur le message que ce genre de pratiques fait passer.

Il faut parfois laisser sa chance à un roman dont le titre et la couverture laissent pourtant présager le pire ! Je viens de découvrir le quatrième de couverture en le cherchant pour vous (je l'ai lu en ebook) et ce n'est guère mieux, je l'ai donc remplacé ici par le résumé personnalisé fait sur Blue Moon (où je vous invite au passage à aller lire la critique de Callixta qui est très juste je trouve)

Tout ça pour dire que les éditeurs ne sont pas toujours au mieux de leur forme : on passe tout de même de "Clipped wings" en VO à "Bad Boy" en français... mais enfin mais pourquoi ? Et puis le résumé... Il passe complètement à côté du roman.

Parce que l'essentiel ce n'est clairement pas la romance, oui il y a bien évidemment une tension érotique et quelques scènes hot, mais ce n'est pas du tout ce qui fait ce roman.
Le cœur de celui-ci c'est l'histoire d'une rencontre, une très belle histoire d'amour entre deux être écorchés, abimés par la vie et qui s'expriment à travers leurs corps et l'art des modifications corporelles toutes les blessures qu'ils ne peuvent extraire et exposer autrement.

C'est aussi un roman sur les préjugés et la perception des autres. Au fur et à mesure qu'on avance dans le roman on perçoit le regard des autres sur Hayden, le grand tatoué qui est d'office catégorisé en homme pas fréquentable, en "Bad boy" à cause de son aspect physique ; vu et jugé dans l'instant.
Tout comme le sera Tenley dès que son histoire est connue, le regard des gens change, ce qui la pousse à partir loin et à reprendre sa vie à zéro.

Également un aperçu sur le monde du tatouage, ses artistes, leurs codes de conduite et leurs rigueurs, ce qu'ils apportent vraiment aux gens.
Pas si inconséquent pour une romance hein ?

Et finalement l'alchimie entre les deux personnages est juste palpable, sans se réparer l'un l'autre ils vont trouver une complétude à être ensemble même si ce n'est pas toujours facile de bâtir sur des ruines...

Clairement, ne vous laissez pas avoir par le mauvais marketing de ce livre, j'ai adoré vraiment. Hunting sans pourtant rien inventer d'extraordinaire a une plume juste, intense et sensible qui a le mérite de se démarquer des romances habituelles. Foncez !



Helena Hunting, Bad Boy

vendredi 24 octobre 2014

Beautiful Bastard, Tome 2 : Beautiful Stranger

Pour échapper à son ex qui l'a trompée, Sara Dillon, une jeune prodige de la finance, a emménagé à New York City et cherche un peu d'action mais pas de relation. Faire la connaissance de l'irrésistible britannique dans un club n'aurait dû être qu'une nuit de fun, mais la manière et la vitesse à laquelle il noie ses inhibitions va transformer ce coup d'un soir en son Bel Étranger.

Toute la ville sait que Max Stella aime les femmes, bien qu'il n'en ai jamais trouvé une qu'il aimerait garder. En dépit de son charme de bad boy, ce n'est qu'avec Sara - et les photos qu'elle lui a laissé prendre d'elle - qu'il commence à se demander s'il n'a pas trouvé quelqu'un à garder... et pas que dans son lit.

Malgré des défauts évidents j'avais globalement passé un bon moment avec le premier tome de cette saga coquine de Christina Lauren, principalement grâce à la dualité entre les deux personnages principaux et leurs affrontements.

On ne peut pas en dire autant avec ce second tome, on frôle l'ennui et l'ensemble manque d'intérêt.
Les deux personnages sont sympathiques mais bien ternes par rapport à ceux du premier tome, et les défauts sont toujours là (caricature, clichés sexuels etc)...

Je n'ai pas grand chose de plus à vous dire sur cette romance assez pauvre. Ce n'est pas véritablement indigeste, on arrive au bout indemne mais en se demandant si on n'a pas un peu perdu son temps...



Christina Lauren, Beautiful stranger

**Du même auteur**
Beautiful Bastard

jeudi 16 octobre 2014

Beautiful Disaster

Travis Maddox est sexy, bâti comme un dieu et couvert de tatouages. Il participe à des combats clandestins la nuit et drague tout ce qui bouge le reste du temps. Exactement le genre de mec qu’Abby doit éviter si elle veut réussir à démarrer une nouvelle vie. Mais Travis insiste et lui propose un pari. Si elle gagne, il renonce au sexe pendant un mois. Si elle perd, elle s’installe chez lui pendant un mois. Ce qu’il ignore, c’est qu’il a affaire à bien plus joueur que lui…

Un roman très nettement en deux temps, deux parties qui ne se valent pas et c'est dommage parce que sans ça il aurait été haussé au grade de coup de cœur sans hésitation.

La première partie est celle qui m'a envoutée : la découverte, le défi, le jeu entre nos deux protagonistes est plus que touchant. On a du mal à lâcher le livre tellement c'est prenant et drôle. On voit naître une vraie belle amitié entre Travis et Abby, ils apprennent à se connaître au-delà des apparences et des rôles.

En tant que lectrice on tombe facilement sous le charme de Travis, malgré son personnage parfois un peu stéréotypé. J'ai adoré son humour et son côté taquin et parfois osé.
Abby m'a moins emballé, parce qu'elle ne s'assume pas vraiment. On sent qu'elle cache des choses en lien avec son passé et on a envie d'en savoir plus pour avoir le fin mot de l'histoire.
On sent aussi à plein nez que nos deux "amis pour la vie" vont bien finir par céder à l'irrésistible attirance qu'ils font semblant d'ignorer, mais en même temps on a hâte d'y être parce qu'on se doute que ça va faire des étincelles.

Jusque là, tout va bien sauf que l'important ce n'est pas la chute mais l’atterrissage et là c'est le drame, enfin plus ou moins.
On attaque la seconde partie sur un tout autre ton : je t'aime moi non plus, je t'aime donc je te fuis, je suis un combattant mais aussi une vraie lopette... et ça ça fait mal. J'avoue que pour le coup Travis est vraiment retombé dans mon estime, que l'attitude de Abby m'a franchement gonflé... bref j'ai beaucoup soupiré en levant les yeux au ciel jusqu'aux dernières pages...

- Je voudrais porter un toast! hurla-t-il soudain.
Je me retournai. Il était monté sur une chaise et avait piqué sa bière au type qui se trouvait à côté de lui.
-Aux connards, lanca-t-il à l'intention de Brad. Aux filles qui vous brisent le cœur, ajouta-t-il en me saluant. Et à l'horreur absolue que constitue la perte de sa meilleure amie parce qu'on a été assez con pour en tomber amoureux.

Reste que la sensation de la première partie est toujours présente et qu'on veut donc avoir le mot de la fin ! On tient bon malgré la déception.
Au final le "secret" d'Abby s'avère assez fade, et la relation Abby-Travis est bel et bien un beau désastre... Ils peinent à trouver un équilibre et alternent drama / amour fou en permanence. Fatiguant.
Ajoutons une fin bien tiède et cliché à souhait...

J'aurai adoré pouvoir dire de ce roman qu'il s'agit d'un coup de cœur, et sans ce revirement clairement ça aurait été le cas. Reste que la seconde partie m'a bien moins convaincue que la première ! La sensation générale malgré cette déception reste celle du départ, j'ai aimé, j'ai passé un bon moment même si un peu moins sur la fin, j'ai adoré Travis même si il n'a pas montré que le meilleur de lui-même par la suite.
C'est une lecture à tenter, en tous les cas elle est prenante !



Jamie McGuire, Beautiful disaster

mercredi 24 septembre 2014

Jeu de patience

Étudier dans une université située à des milliers de kilomètres de chez elle est le seul moyen pour Avery Morgansten d'oublier ce qui est arrivé à cette fête d'Halloween, cinq ans plus tôt - un évènement qui a changé sa vie à jamais. Tout ce qu'elle doit faire est se rendre à l'heure en cours, s'assurer que le bracelet à son poignet gauche reste toujours en place, ne pas attirer l'attention sur elle, et peut-être... se faire quelques amis. La seule chose dont elle n'avait pas besoin et n'aurait jamais imaginé était d'attirer le regard d'un homme pouvant briser le futur précaire auquel elle s'était préparé.

Sans y aller par quatre chemins cette romance YA se laisse lire et nous fait passer un agréable moment même si elle ne laisse pas au lecteur un souvenir impérissable...

C'est bien écrit, fluide et sans fioritures ou abondance de scènes de sexe. Les personnages sont attachants, même les secondaires, et on tombe vite sous le charme de Cam malgré son côté "prince charmant trop beau pour être vrai".
Le hic c'est qu'Armentrout cède souvent à la facilité, aussi bien pour ce personnage masculin parfaitement irréaliste que pour son intrigue de fond. Le coup des blessures secrètes et traumatismes adolescents on a donné (et on donne de plus en plus souvent non ?), le registre commence à être quelque peu usé même si la corde sensible vibre encore. Peu de surprise donc, on voit bien où l'auteur nous mène même si elle tente tant bien que mal de maintenir la tension jusqu'aux dernières pages.

On se laisse prendre au jeu toutefois et le roman se lit vite. Une lecture pop-corn de plus au compteur !



Jennifer L. Armentrout, Jeu de patience

mardi 26 août 2014

Unbreak me, Tome 2

Sept ans après avoir quitté sa ville natale de New Hope, où elle a grandi en rêvant des étoiles et où elle vivait avec sa mère et ses sœurs depuis le divorce de ses parents, Cally Fisher retourne dans sa maison d'enfance, pour aider ses sœurs à se réinstaller, sa mère vient de mourir. À son insu, elle est dès lors confrontée à son propre passé. Par dessus tout, elle redoute d'affronter l'homme dont le regard la renvoie à la jeune fille qu'elle était, aux choses qu'elle a commises, aux secrets qu'elle ne devra sous aucun prétexte révéler... et à l'avenir qu'elle pensait avoir perdu à jamais. Tout serait plus simple si William la détestait. Mais le professeur et artiste qui pensait ne jamais la revoir, sait qu'il est capable de pardonner à celle qui fut son premier amour. Cette fois, il va se battre pour elle. Il la veut. " Jusqu'à l'âge de 16 ans, les rêves étaient mes textes sacrés et le ciel nocturne mon temple étoilé.". Cally s'est mise à nouveau à chercher les étoiles... oserait-elle un vœu de plus ? Un roman haletant, captivant et rythmé, qui met en scène une héroïne sensuelle, courageuse et bouleversante de vérité et l'homme qu'elle a connu à 16 ans et qu'elle retrouve sept ans plus tard, un artiste et professeur au charme irrésistible auquel il est impossible de ne pas succomber.

J'ai finalement poursuivi cette saga détente avec ce second tome, au final j'ai apprécié tout comme le premier.

On se penche cette fois sur le destin amoureux de William, le pauvre hère abandonné devant l'autel par Maggie puis un mariage annulé avec sa sœur dans le tome précédent.
Le jeune homme a pourtant tout pour plaire, il manque juste de chance et de discernement. Pour le coup la confiance en lui en a pris un coup (et il y a de quoi, reconnaissons-le !), et on le prenait déjà un peu en pitié en fin du tome précédent. J'étais donc contente de le retrouver dans cet opus, plus déterminé et assuré.

Il va lui en falloir de la volonté, entre Cally et lui c'est un peu le jeu du Je t'aime moi non plus, des "mais" et des "si"... en résumé rien de bien innovant ou surprenant de ce côté là. C'est bien écrit mais ça s'arrête là.
Là où on prend un peu plus plaisir c'est sur les liens entre passé et présent, la confiance à reconstruire et que l'ensemble se mêle à l'historique de William déjà abordé dans le premier tome.

Et au final on se laisse porter, malgré quelques ficelles mal dégrossies, ça se laisse lire au bord de la piscine ! C'est facile et léger, comme pour le tome précédent.

En résumé rien de bien extraordinaire avec cette romance légère mais prenante. Si vous avez aimé le premier tome et que vous aussi William vous a fait pitié vous prendrez plaisir à le découvrir mieux et à le voir s'affirmer dans ce second tome, sinon passez votre chemin !



Lexi Ryan, Unbreak Me T02 : Si seulement...

***Du même auteur***
Unbreak me, Tome 1

vendredi 18 juillet 2014

Unbreak me, Tome 1

Maggie n’a que vingt et un ans. Objet de déception pour sa famille si parfaite, elle annule le mariage qui devait l’unir à William Bailey le seul homme qui croyait que son cas n’était pas désespéré. Un an plus tard il s’apprête à épouser sa sœur. À moins que Maggie ne lui demande d’y renoncer... Toujours séduite par le mari de sa sœur, elle rencontre Asher Logan, star du rock et homme brisé, qui l’attire irrésistiblement, un des rares à percevoir ses fêlures sous son masque. Asher la pousse à cesser de faire semblant. Mais, entrer dans cette spirale amoureuse avec Asher, conduirait Maggie à lui révéler ses secrets les plus vils et à lui pardonner les siens. Avec le poids que son passé fait peser sur ses épaules, va-t-elle choisir l’homme qui la soutient ou l’homme qui l’autorise à lâcher prise ?

Bon bon bon, j'avoue que naturellement je ne me serais pas arrêtée devant ce roman, la faute donc aux copinautes qui ont en dit grand bien !

Et au final même si ce n'est pas un coup de cœur pour moi je ne regrette pas, ce fut une lecture détente agréable et qui change un peu de la romance standard.
Ici c'est surtout le poids du passé et des secrets qui servent de toile de fond, on est donc piqué de curiosité.

J'ai aimé aussi l'ambiance "tout le monde déteste l'héroïne", petit ville où tout le monde se connait et tout se sait.
Ajoutons que pour une fois c'est le bel étalon qui fait de la résistance et non pas madame qui se fait désirer, moins rôdé et plus amusant :)

Ryan mène l'ensemble d'une plume légère mais efficace, c'est juste et bien dosé. On évite l'écueil de nombreux clichés même si elle ne nous les épargne pas tous pour autant, la tension autour des secrets joue avec la frustration et la curiosité du lecteur sans le lasser ou se précipiter.

En résumé ce Unbreak me (qui semble être destiné à être une trilogie au final) n'est pas un incontournable sans être mauvais pour autant. A ranger dans la catégorie vite lu, vite digéré mais agréable à lire.
A voir si je retente avec le second, la qualité d'écriture étant au rendez-vous il y a des chances tout de même.



Lexi Ryan, Unbreak me T01

- page 2 de 9 -