Perdre une Plume

Accueil | Avis de lectures | Challenges | Contact

Mot-clé - SNCF mon amour

Fil des billets - Fil des commentaires

mardi 25 août 2009

Les cartons rouges des vacances

Cette année j'ai eu de très longues vacances, j'en ai donc profité pour voyager plus que de raison en France et pas toujours dans de bonnes conditions !



Le premier carton rouge de ce cru 2009 est attribué à : la SNCF
Nous avons choisi de nous déplacer prioritairement en train cet été, et le service a été déplorable. Le tout mis en relief par des prix toujours en forte croissance.
80% de nos trajets ont connu des perturbations que ce soit d'ordre humain (pas assez de contrôleurs, un personnel navigant à bout de souffle et sur les nerfs) ou d'ordre matériel (problème de signalisation, wagon manquant, problème d'entretien des voies). À force c'est fatiguant. Tous les ans il y a de l'affluence, plus de trains en circulation ; il s'agit d'un phénomène prévisible et depuis des années la SNCF ne sait y faire face, c'est désolant.
Ajoutons à cela leur grand incapacité à gérer la climatisation, qui est soit inexistante soit réglée bien trop bas. Un Paris-Toulouse dans un wagon à 14° quand il en fait 35 dehors c'est rhume ou coup de chaud au choix...

Le suivant est attribué à : La ville de Perpignan
Et croyez moi j'adore cette ville pourtant ! Mais elle néglige totalement ses cyclistes et piétons.
Alors c'est bien beau de faire de belles voies rapides limitées à 110 mais quand elles forcent les vélos à faire des détours de plus de 5km faute de pistes cyclables c'est moins drôle.
Pour une région qui se prévaut de valeurs écologiques et de préservation naturelle c'est un peu la honte !

Carton également aux gersois
qui roulent comme des malades sur leurs routes de campagne. Il n'y a pas "jamais personne" comme je l'entends souvent. Il y a même des gens assez bêtes pour aller se balader à travers champs le matin et faire de longues promenades sans penser une seconde mettre leurs vies en danger !

Ne sera pas épargné le parc Astérix
Dont l'entretien est lamentable (il s'agit tout de même d'un parc vieillissant). Les pannes se succèdent à tour de bras et rendent l'accès à nombre de manèges impossible (ou sinon 4h de file d'attente en plein soleil vous êtes un malade masochiste du plus haut degré). C'est déjà ma deuxième visite en deux ans qui se déroulent de cette manière et rien ne montre que cela va s'arranger.
Alors par pitié, au lieu de faire de la pub pour attirer du monde pour "la grande fête des 20 ans" (au passage la traduction c'est "on vous ajoute un feu d'artifice le soir"), investissez plutôt dans l'entretien et la réfection du parc qui va finir par tomber en ruine comme le zoo de Vincennes il y a quelques années.

Un dernier également pour les voiries d'IDF
Il faut quand même être sacrément con pour fermer pour travaux simultanément la A86, le périphérique sud le tout quand les Maréchaux sont réduits à une seule voie pendant les travaux de prolongement du tramway ! Mes amis de province en visite se sont arrachés les cheveux plus d'une fois !


Voilà c'est dit, et çà fait du bien !
Je passe le relais à qui veut :)

vendredi 25 juillet 2008

A nous de vous faire préférer le train qu'ils disaient



Je ne sais pas pour vous mais pour moi les voyages en train c'est toujours l'enfer.
Systématiquement j'ai (au choix, mais le cumul n'est pas rare) : un voisin fan de techtonik et du volume sonore qui va avec ; devant moi une dame très gentille avec un chat qui l'est beaucoup moins (et qui n'a pas l'air, au vu de ses miaulements discontinus, d'avoir très envie d'être là) ; une famille complète avec des bobs ricards et un jeu de carte dénommé "tas de merde" sur le carré central du wagon qui se lancent dans le concours de qui sera élu le plus bruyant du voyage ; derrière un col blanc très occupé à faire des BIPS avec son ordinateur et qui est au téléphone toutes les 10 minutes approximativement ; une petite dame très agitée qui va descendre sa valise et farfouiller dedans (elle est pleine de sac plastique ?) quatre à cinq fois pendant le trajet de l'autre côté du couloir ; sans oublier les deux putafranges (entre 16 et 20) qui vont parler fort mais surtout pouffer de rire, comme les putafranges qu'elles sont, toutes les 2 minutes.

Alors FU*K cette année j'ai pris les devants, résa internet à l'avance (pour les trajets sur lesquels l'avion ne revenait pas moins cher), et je me casse en première. Oui je joue ma bourge, même pas honte. Reinafoutre je dirai même ! Je passe du côté obscur de la force et je vais voyager dans un de ces wagons qu'on ne traverse normalement que pour rejoindre la voiture bar (et anciennement la voiture fumeur). Un de ces wagons à moquette rouge, sièges larges avec repose tête et surtout le SILENCE !
Je vous garantie qu'à ce prix là le premier qui vient perturber ma "tranquilité de voyageur" comme ils disent à la SNCF il va entendre parler du pays je me gênerai pas pour le faire taire à coup de tongs dans la bouche :)

nb : si vous entendez parler d'une forcenée à bord d'un train dont les agents de bord n'ont pu arriver à bout et qui a nécessité l'arrêt du train et l'intervention des forces de police aux infos cet été, ce sera sûrement moi.