Perdre une Plume

Accueil | Avis de lectures | Challenges | Contact

Mot-clé - Policier - Thriller

Fil des billets - Fil des commentaires

jeudi 31 mars 2016

Lily Bard, Tome 3 : Sombre célébration

Depuis le drame que j’ai vécu, mes visites à Bartley se sont faites rares. Mais aujourd’hui, me voilà de retour dans ma ville natale pour assister au mariage de ma sœur, qui m’a désignée comme sa demoiselle d’honneur. Malheureusement, j’ai bien l’impression qu’une nouvelle tragique est sur le point de s’inviter à la table. “Si quelqu’un s’oppose à cette union, qu’il parle maintenant ou se taise à jamais !” Il semblerait que j’aie trois jours pour trouver la réponse !

Un tome qui permet de découvrir notre héroïne dans un autre environnement et à travers ses liens familiaux, miam !

Outre l'enquête de tome qui porte sur des kidnappings et qui joue son rôle une fois de plus, cet opus lève le voile sur le passé de Lily ; "l'avant agression" ce qui ne la rend que plus attachante encore.
Autre différence avec les tomes précédents, ici notre héroïne n'est plus isolée socialement. Ce n'est pas facile pour autant, elle est même carrément mal à l'aise la plupart du temps ce qui nous montre une autre facette du personnage.

L'autre bon point c'est la présence de Jack, leur relation s'affirme et un équilibre s'installe peu à peu.

Dans l'ensemble on reste dans les mêmes tons, une enquête différente mais toujours bouclée en un tome et qui même si elle bien menée ne comblera pas les vrais fans de thriller.
C'est une nouvelle fois une lecture légère et divertissante, j'apprécie cet équilibre entre la partie polar et le reste. Je me suis attachée à Lily et je la retrouve toujours avec plaisir ! Plus que deux tomes malheureusement, je vais faire trainer un peu...



Charlaine Harris, Lily Bard, Tome 3 : Sombre célébration

***Du même auteur***
La communauté du Sud :
Tome 1
Tome 2
Tome 3
Tome 4
Tome 5
Tome 6
Tome 7
Tome 8
Tome 9
Interlude mortel
Tome 10
Mariage mortel
Tome 11
Tome 12
Tome 13
Les mystères de Harper Connelly :
Tome 1
Tome 2
Tome 3
Tome 4
Lily Bard :
Tome 1
Tome 2

vendredi 27 novembre 2015

Lily Bard, Tome 2 : Fin d'un champion


Lily Bard découvre à la salle de gym le corps de Del Packard, écrasé par un haltère. Comme il s'agit de la troisième mort suspecte, elle décide de s'en mêler...

"Tout paraît être rentré dans l'ordre dans la petite ville de Shakespeare. Pourtant, lorsqu'un matin j'ai découvert le corps de Del Packard écrasé par un haltère à la salle de gym, pas un instant je n'ai cru à un accident. Pas quand autant d'éléments semblent prouver le contraire ! Et mon petit doigt me dit que cette histoire va plus loin qu'un simple règlement de comptes. Reste à savoir une chose : vais-je une nouvelle fois prendre le risque de m'en mêler ?"

Après un premier tome assez plaisant je poursuis donc avec cette nouvelle saga de Harris.

Si je suis honnête ça se laisse lire, sans plus. Si je suis moins objective, j'accroche bien... J'aime l'ambiance et le personnage de Lily.
A dire vrai je vois chaque tome comme une petite pause entre deux autres lectures. Et il en faut des livres comme ça pas vrai ?

Avec ce second tome, l'intrigue est un peu plus prononcée. On connait maintenant Lily (même si elle nous surprend toujours cette fichue tête de mule), on a déjà découvert Shakespeare (même si apparemment il y a encore une foule de personnages que l'on avait pas encore croisés !) il y a donc de la place pour autre chose !

Alors bon, ce n'est pas du bon gros polar bien recherché et complexe mais ça reste prenant et il y a tout de même une ambiance polar bien présente.
Je vais me répéter mais comme dit dans ma chronique du premier tome, le gros intérêt de cette saga c'est son héroïne. Si vous n'avez pas du tout accroché avec le premier tome ce n'est pas la peine de poursuivre, si c'était mitigé ça devrait s'améliorer avec cette seconde intrigue.

Pour ma part je poursuis, le tome suivant est déjà là !



Charlaine Harris, Lily Bard, Tome 2 : Fin d'un champion

***Du même auteur***
La communauté du Sud :
Tome 1
Tome 2
Tome 3
Tome 4
Tome 5
Tome 6
Tome 7
Tome 8
Tome 9
Interlude mortel
Tome 10
Mariage mortel
Tome 11
Tome 12
Tome 13
Les mystères de Harper Connelly :
Tome 1
Tome 2
Tome 3
Tome 4
Lily Bard :
Tome 1

mardi 10 mars 2015

Lily Bard, Tome 1

Je m'appelle Lily Bard et je mène une petite vie tranquille à Shakespeare, Arkansas, où je me suis installée pour oublier mon passé. Aujourd'hui, tout a changé. En rentrant, j'ai fait une macabre découverte : le cadavre de mon propriétaire.
Après avoir paniqué et mis mes empreintes partout, je me suis éclipsée... Je n'ai plus le choix, il faut que je retrouve l'assassin avant que l'on ne vienne sortir les squelettes de mon placard...

Une saga qui m'attendait depuis des lustres et que je me suis enfin décidée à attaquer !

Après une certaine lassitude et un réel soulagement à voir enfin la fin de La communauté du Sud, j'avais tout de même soufflé un peu entre les tomes avec une autre saga de Harris Les mystères de Harper Connelly que j'avais bien aimé et'avais comme le sentiment que cette nouvelle saga s'en approcherait ; c'est ce qui m'a motivé.

Et au final il y a de ça ! Comme Harper, Lily est un personnage écorché et qui fuit son passé. Une femme à la fois forte et meurtrie.
Le cadre thriller / enquête est là aussi présent. La seule différence majeure c'est qu'il n'y a pas une once de fantastique dans Lily bard et à vrai dire ça ne manque pas !

Si j'ai été un peu déroutée par le personnage sur les premiers chapitres je me suis pourtant vite remise, jusqu'à être conquise par cette vraie tête de mule un peu "brut de décoffrage" comme on dit. Lily m'a fait rire dans son obstination à ne se laisser marcher dessus par personne, parfois même pas approcher.
Sous ses airs discrets son esprit tourne à toute vitesse et ne s'arrête jamais, ce qui fait d'elle l'héroïne idéale pour une thriller avouons-le ! Sans ajouter que son statut de femme de ménage lui permet de bien connaître l'intimité des uns et des autres, pour ne pas dire leurs petits secrets.

Ce premier tome est aussi l'occasion de découvrir le cadre : Shakespeare et sa foule de personnages. On se noierait presque par moment tellement ils sont nombreux ; entre les policiers, les habitués de la salle de sport, les clients chez qui Lily fait le ménage, les habitants de l'immeuble du propriétaire et le voisin de Lily... Bref il y a du monde et c'est un peu entêtant.

Au final l'enquête en soi occupe à peu près la moitié du roman, le reste étant dévoué à Lily elle-même. C'est assez équilibré et plaisant à lire, les habitués de Harris s'y retrouveront mais peut-être moins les vrais amateurs de thriller qui risquent de trouver que l'enquête est délaissée ou le rythme un peu mou.

Pour ma part, je poursuis ! Les 2 tomes suivants sont déjà en attente.



Charlaine Harris, Lily bard, Tome 1 : Meurtre a Shakespeare

***Du même auteur***
La communauté du Sud :
Tome 1
Tome 2
Tome 3
Tome 4
Tome 5
Tome 6
Tome 7
Tome 8
Tome 9
Interlude mortel
Tome 10
Mariage mortel
Tome 11
Tome 12
Tome 13
Les mystères de Harper Connelly :
Tome 1
Tome 2
Tome 3
Tome 4

vendredi 6 mars 2015

A pile ou face

Alors qu'Emma tente de se remettre de la mort de son frère aîné, Maxime, elle reçoit des mails posthumes de ce dernier, où il lui confie une application permettant de pratiquer la divination à partir du Livre des Mutations.

Sceptique, Emma procède à des essais. concluants ! Simple coïncidence ou expression de son pouvoir à lire l'avenir ?

Un thriller psychologique sur l'ésotérisme, qui se joue des frontières entre raison et sciences occultes.

J'avais vraiment passé un très bon moment avec Ce qui nous lie et j'avais donc envie de retenter l'expérience Bailly à l'occasion, je ne suis pas sûre d'avoir fait le meilleur choix avec ce roman !

Parce que déjà c'est plutôt jeunesse, plus que ce à quoi je m'attendais et pas vraiment dans le bon sens... Je m'explique. Je lis souvent des romans jeunesse / jeunes adultes et il y a de très bonnes choses je ne suis pas du tout de ceux qui y pensent comme à un "sous-genre" ou que sais-je encore. Sauf que parfois sous couvert d'un public plus jeune les auteurs se foulent un peu moins, simplifient leurs intrigues et livrent des romans peu épais.
C'est le cas ici.

Alors bon, ce n'est pas mauvais mais on sait Bailly capable de mieux que ça et le roman sent tout de même le travail plus léger et vite expédié. Dommage !
Surtout qu'au fond l'intrigue était intéressante et qu'il y avait de la matière pour faire quelque chose de plus élaboré...

Les plus jeunes y trouveront peut-être un peu plus leur compte toutefois.



Samantha Bailly, A pile ou face

***Du même auteur***
Ce qui nous lie

mercredi 4 mars 2015

Un palace en enfer

Présentation de l'éditeur : Sexy et grande gueule, Rosie Maldonne est une jeune mère de trois enfants qui a pour seules ressources les versements du RSA. À quelques encablures de la Côte d'Azur, elle vit dans une vieille caravane posée sur un terrain vague, à la lisière d'une petite ville. Ce matin-là, la voilà partie à la recherche de quelques sous en mettant en pratique son système D habituel, quand le destin va frapper à sa porte : un gros paquet de fric lui tombe dessus sans prévenir ! Cette manne imprévue ne sera-t-elle pas finalement la source de tous ses ennuis ? À qui étaient destinés ces milliers d'euros ? Pourra-t-elle les garder sans dommages collatéraux ? Est-ce un piège ? Comment va-t-elle se sortir de ce traquenard ? Qui est ce flic trop mignon qu'elle croise partout ? Pourquoi sa meilleure amie et son bébé ont-ils disparus ? Est-ce vraiment la mafia russe qui la pourchasse ? Rosie, toujours coeur d'artichaut, est-elle vraiment en train de tomber amoureuse ? Va-t-elle suivre son coeur, sa raison, ou l'attrait de la fortune ? Cet argent tombé du ciel lui ouvrira-t-il les portes d'un palace, ou d'un enfer ? Un palace en enfer est un roman policier alliant suspense et humour. Première enquête de Rosie Maldonne.

Un roman policier féminin assez loufoque et qui donne envie pour une lecture légère et divertissante !

Pour le côté loufoque et divertissant, c'est un sans-faute. On sourit souvent, les évènements inattendus et cocasses s'enchaînent : cette Rosie a un vrai don pour se fourrer dans des situations alambiquées au impossible !

Là où j'ai pris moins de plaisir (à vrai dire ça a même été difficile au départ) c'est le style qui laisse un peu à désirer... Certes notre héroïne a un langage fleuri et familier (qui tend régulièrement à la grossièreté même) mais pour le coup tout le roman est écrit comme de sa main et c'est parfois dérangeant, pour ne pas dire désagréable. A mon sens on n'écrit pas comme on parle, désolée, quand bien même cela reflète le personnage. Ok dans les dialogues et pour quelques expressions issues des pensées du personnage mais pas plus.
Ce n'est donc pas véritablement un défaut puisque c'est volontaire, plutôt un mauvais calcul pour moi. Je ne suis cependant pas certaine que cette forme dérangera tous les lecteurs, chacun sa sensibilité !

L'ensemble se lit toutefois assez vite, c'est fluide et rythmé.
Rosie et son petit monde s'avère attachants et malgré quelques rebondissements improbables on a envie de connaître le fin mot de l'histoire.

En résumé c'est un roman amusant et léger malgré un style un peu trop argotique et familier à mon goût !

Merci à Babelio et aux éditions Michel Lafon pour cette lecture.




Alice Quinn, Un palace en enfer

tous les livres sur Babelio.com


jeudi 4 septembre 2014

Imposteur, Tome 1

Sa mission : appâter un serial killer. Son don : voler votre apparence. Rejetée par sa famille à cause de son don, Tessa est accueillie à bras ouverts par la Cellule des aptitudes extraordinaires, branche ultrasecrète du FBI qui recrute des jeunes doués de pouvoirs surnaturels. Après deux ans d'entraînement intense, elle maîtrise enfin le sien : la métamorphose. Mais les choses sérieuses commencent vraiment pour Tessa lorsqu'un tueur en série sème la terreur dans une paisible ville de l'Oregon. Pour confondre le meurtrier, elle va devoir prendre les traits de Madison, l'une des victimes, laissée pour morte. Dans le rôle de la brebis sans défense, Tessa attend que le loup vienne parachever son oeuvre macabre... Si elle déteste cette imposture au quotidien, incarner Madison offre aussi des compensations, celles d'une vie normale que Tessa n'a jamais connue. Au-delà des faux-semblants, des multiples suspects et du danger omniprésent, elle va découvrir l'amitié et une famille soudée. Mais comment se faire aimer pour soi quand on est dans la peau d'une autre ?

Un quatrième de couv' alléchant sur fond de thriller, que nous réserve encore la collection R avec ce roman ?

On plonge très facilement dans ce roman et dans l'univers de Tessa, les présentations se font au fur et à mesure de l'avancée dans l'intrigue, Winnacker ne perd pas de temps en introduction et s'attèle à embarquer son lecteur dans son intrigue de tome, laissant celle de fond se mettre en place parallèlement.
La saga s'annonce en format trilogie, centrée sur Tessa. Dans ce premier tome elle doit grâce à ses dons résoudre une enquête pour une succession de meurtres, voilà pour l'intrigue de tome.
Pour le fond Tessa est un personnage en construction : elle est encore en apprentissage de son don et en devenir au sein de la branche FBI, son don ne lui a pas permis de s'affirmer socialement et émotionnellement et elle se cherche vraiment de ce côté là.

Avec une écriture pourtant chirurgicale (ce qui est assez habituel du thriller en somme), Winnacker nous tient en haleine sur les deux fronts. L'intrigue de tome sous forme d'enquête et d'usurpation d'identité est prenante et bien menée. Son héroïne est attachante et suscite l'empathie du lecteur, on la sent encore fébrile mais véritablement en devenir ce qui renforce l'envie de poursuivre la saga arrivé en fin de tome.

L'aspect fantastique (les dons) est plus un outil qu'une fin en soi. C'est certes un atout pour notre héroïne et un facilitateur pour l'intrigue mais le fond est plus orienté thriller que fantastique, pour le moment tout du moins.

La touche YA concerne plus l'environnement de l'héroïne qui est encore jeune et en apprentissage, et celui de la jeune fille dont elle doit prendre l'identité qui la plonge dans son quotidien de lycéenne. Il y a également un soupçon de romance qui s'invite mais c'est cohérent et ajoute un peu de piquant !

Un premier tome convaincant et qui donne envie de poursuivre. Pour ma part j'espère en savoir plus sur cette cellule du FBI et que l'intrigue s'y attardera un peu plus et j'ai surtout envie de voir Tessa s'affirmer franchement et devenir une véritable héroïne. J'ai donc des attentes pour les prochains tome, à suivre !

Merci aux éditions Robert Laffont et tout particulièrement à l'équipe de la Collection R pour cette lecture.



Suzanne Winnacker, Imposteur, Tome 1

mercredi 4 septembre 2013

Les Vestiges de l'aube

Depuis les attentats du 11 septembre, Barry Donovan est dévoré par le désespoir. Et ce n’est pas son métier de flic, dans un New York accablé par la criminalité, qui lui remonte le moral.
Son seul réconfort : les conversations virtuelles qu’il entretient chaque soir avec un certain Werner Von Lowinsky, aristocrate cultivé et apaisant. Peu à peu, sans s’être jamais rencontrés, ils deviennent amis, se confiant leurs préoccupations les plus secrètes, échangeant sur les sujets les plus intimes.
Mais Barry ignore encore que Werner n'est pas un homme comme les autres...

Des collines de Virginie au cœur de Manhattan, de la guerre de Sécession au xxie siècle, des flics aux vampires, David S. Khara prouve ici qu’il a trouvé sa voie.

Un polar, c'est assez rare chez moi pour être noté ! J'avoue que ce sont autant les bonnes critiques que la touche fantastique qui m'ont décidé.

Et je dois dire que j'ai été agréablement surprise, c'est bien écrit, c'est fluide et ça se lit bien. La touche fantastique est savamment dosée même si j'ai parfois regretté la rétention d'informations sur le sujet.

Au centre de ce roman, nos deux héros qui se lient d'amitié malgré leurs solitudes et leurs différences. C'est finalement cette base là qui est la plus convaincante et qui m'a le plus séduite, j'ai suivi avec plaisir la naissance de ce lien d'amitié et leurs échanges.

L'intrigue de tome (l'enquête de Barry en cours) en devient même assez secondaire, légèrement prétexte à intervention de Werner au final.
Et parlons-en de ce fameux Werner ! Sans vous spoiler, on comprend vite de quoi il retourne à son sujet et c'est même annoncé sur le quatrième de couv', ce n'est donc pas un secret, c'est un vampire. Et là on se dit juste "pff encore !".
A la fois à juste titre, on a le droit d'en avoir un peu assez vu ce qu'on a pu voir passer comme littérature sur le sujet depuis maintenant 4 ans, et en même temps c'est assez injuste parce que Khara en fait autre chose et que quelque part ça fait du bien.

La relation humain-vampire dans ce roman est basée sur une amitié entre deux hommes et non pas sur une romance, ça change déjà beaucoup ! Parce qu'à partir du moment où on ne fait pas du vampire une créature uniquement sensuelle on peut en faire autre chose comme nous l'ont déjà prouvé d'autres auteurs avant cette vague "YA-fantastique-Bit-lit romancée-Ca a bien marché pour Twilight y'a pas de raison".

Globalement j'ai donc apprécié l'amitié des deux hommes et le traitement moderne du vampire même si on reste encore un peu trop en surface à mon goût (mais la fin laisse penser à un autre tome en attente).
L'intrigue quant à elle n'est pas au centre du roman, et pour le coup l'aspect "thriller" sert plus de toile de fond qu'autre chose.
C'est déjà pas mal mais ça a un goût de trop peu et on reste parfois un peu trop en surface.



David S. Khara, Les Vestiges de l'Aube

lundi 25 février 2013

Saratoga Woods

Découvrez Becca King, la nouvelle héroïne d’Elizabeth George !

Depuis toute petite, Hannah Armstrong entend des murmures. Ils sont en fait des bribes de pensées des gens se tenant près d’elle. Un jour, elle surprend le monologue intérieur de son beau-père et comprend qu’il vient d’assassiner son associé. Dès lors, sa mère, Laurel, la pousse à fuir. Elle l’envoie sous la nouvelle identité de Rebecca Dolores King sur l’île de Whitbey, où une vieille amie doit la recueillir.

Mais, quand elle arrive, l’amie en question est morte et le téléphone portable de Becca, son seul lien avec sa mère, ne passe nulle part. Plus seule que jamais, Becca fait pourtant des rencontres décisives : Seth, garçon à la mauvaise réputation, Debbie, gérante d’un motel décrépi, et Derric, star de son nouveau lycée, qui la prend sous son aile. Alors que Becca pense être à l’abri, la jeune fille comprend que ses nouveaux « amis » lui cachent des choses et que cette île n’a rien de paisible...

Je découvre Elizabeth George avec ce premier tome de sa nouvelle saga plus orientée jeunesse semble-t-il que ce dont elle a l'habitude.

Je ne suis pas une grande spécialiste du thriller mais mêlé à des aspects fantastiques je suis assez fan (pour l'exemple je m'étais régalée avec Harper Connelly).
Ici c'est bien dosé, on a à la fois une intrigue de fond au sujet de Hannah qui doit même changer d'identité, ses capacités psychiques pour la part fantastique et enfin une intrigue de tome qui se déroule sur l'île.

Pour autant le rythme et l'intérêt sont assez inégaux et c'est le seul véritable point qui m'ait dérangé.
L'héroïne Becca et sa capacité à entendre les pensées des gens est vraiment intéressante et on n'a pas de sensation de déjà vu, George s'en sort bien.
De même son arrivée sur l'île et sa rencontre avec les divers habitants sont assez prenants et on plonge vite dans l'ambiance.
Étrangement c'est l'amorce de l'intrigue de tome qui amène les premières lenteurs...

J'ai trouvé qu'au final le don de Becca est peu exploité et que l'enquête en soit n'était pas très prenante (quand l'héroïne passe son temps à se cacher en même temps c'est un peu normal !) et qu'on n'en apprend finalement assez peu sur les fameux secrets des habitants de l'île.
A l'inverse j'ai vraiment apprécié l'ambiance île où tout le monde se connait et la nature très présente. Et le vrai point positif c'est la relation entre Becca et Derric que j'ai trouvé touchante et émouvante.

Arrivée en fin de tome j'étais assez bluffée : le tome s'achève sans que la trame de fond soit résolue ou relancée, Hannah est toujours Becca et on ne sait pas pour combien de temps ni même où est sa mère... En regardant sur le net j'ai été rassurée de voir qu'il ne s'agissait que d'un premier tome mais tout de même j'aurai aimé une petite avancée, une petite révélation, enfin quelque chose quoi ! Là on dirait presque que Becca ne s'en soucie plus, c'est assez étrange.

En résumé il y a du bon et du moins bon dans ce premier tome de la saga Becca King qu'amorce Elizabeth George. Moi qui ne suis pas une grande amatrice de thriller la touche fantastique m'a gagné au récit. Les personnages sont plaisants et réussis, tout comme l'ambiance.
L'intrigue de fond est tout juste amorcée et n'avance pas dans ce tome de mise en place, celle intrinsèque au tome est assez moyenne et connait des problèmes de rythme.
Ce n'est donc pas un coup de cœur ni même un véritable page-turner quoiqu'on passe un moment plaisant. Avec un premier tome il est toujours difficile de jauger de la saga, à la lecture de celui-ci je ne peux vraiment pas en présumer, j'attends donc le second tome pour me faire un avis plus net !



Merci à Babelio et aux éditions Les Presses de la Cité pour cette lecture !

Elizabeth George, Saratoga Woods

tous les livres sur Babelio.com

mercredi 20 février 2013

Evil Genius

Adopté à sa naissance, Cadel Piggot montre dès son plus jeune âge des talents de hacker impressionnants. Il épuise petit à petit tous les adultes chargés de son éducation, piratant leur carte bleue, s’infiltrant dans le système informatique de son école pour mettre le chaos dans les notes… Les Piggot confient alors Cadel à un psychologue réputé, Taddeus Roth, président du mystérieux Institut Axis. Bientôt Cadel y suit des cours de Mal pur, de Contrefaçon, de Manipulation ou encore d’Explosifs !

Un thriller technologique drôle et haletant qui devrait ravir les fans de Anthony Horowitz Un succès aux États-Unis et en Australie.

Quatrième de couverture alléchant et un visuel intriguant il ne m'en a pas fallu plus pour être tentée !

Je ressors finalement assez déçue de cette lecture. Le départ est sympa, on prend plaisir à découvrir ce petit génie de Cadel mais très vite le rythme lasse, c'est d'une lenteur épouvantable et on cherche longtemps l'humour annoncé...
Je ne peux pas vraiment dire qu'on s'ennuie ni même que ce soit mal écrit, c'est juste que le récit se traine et que l'intrigue, même si elle connait quelques sursauts, n'est pas prenante.
C'est tout à tour trop technique (et au passage pas toujours très juste), répétitif ou pas assez explicité, bref mal dosé.

Une fois Cadel au fait de ses origines on s'attend à ce que les choses sérieuses démarrent et puis non. On a surtout le droit au récit de sa scolarité et à quelques petites magouilles qu'il met en place.
Je parlais de quelques sursauts, c'est le cas notamment quand il commence son école pour génie du mal. C'est bien pensé et assez amusant mais le soufflé retombe bien vite là encore.
C'est plus durable au niveau de la rencontre qu'il fait par internet à travers une magouille qu'il a mis en place mais ça reste trop léger pour compenser la lassitude engendrée par le reste...

Ce n'est pas un total désamour, j'ai aimé le personnage de Cadel ainsi que d'autres qui m'ont amusé ou étonné c'est juste que je m'attendais à un récit plus pêchu et plus drôle alors que finalement on en est loin.
L'aspect thriller n'est exploité que dans les derniers chapitres que l'on se presse de lire plus pour en finir au plus vite que par réelle curiosité.
Raté, je suis passée à côté !

Merci à Livraddict et au Livre de Poche pour cette lecture.





Catherine Jinks, Evil Genius (Les Aventures de Cadel Piggott, tome 1)

lundi 25 juin 2012

À la vie, à la mort

Et si un tueur en série devenait un héros ?
Tandis qu’une course contre la montre s’engage pour l’arrêter, quatre amis d’enfance se trouvent happés par ce tourbillon de violence.
Entre Paris et les Pyrénées, chacun d’eux sera confronté à cette question : jusqu’où peut-on aller par amitié ?

J'ai lu le premier roman de Henri Courtade l'année dernière et j'avais apprécié son originalité, sa plume et sa fraîcheur. J'étais donc plus que volontaire pour lire ce troisième roman où cette fois l'auteur s'essaye au polar.

N'étant pas particulièrement fana du genre je me suis pourtant régalée avec ce roman.
La construction ressemble à celui que j'avais lu (soit des chapitres par points de vue de personnage) et met en valeur le côté enquête / suspens. Parce que oui bien sûr on cherche le meurtrier, mais au-delà de ça on s'attache à ce groupe d'amis originaires des Pyrénées et à leurs vies si différentes, au point qu'une fois le coupable identifié le roman est loin d'être terminé et on continue de suivre avidement la conclusion de cette intrigue.

Ajoutons à cela le caractère régional qu'a su donner Courtade à son roman et j'ai fini d'être convaincue ! Les personnages sont plus que réalistes tout comme leurs quotidiens, que ce soit celui du commissaire parisien ou celui du médecin de campagne pyrénéen... En bref c'est maîtrisé.
L'ambiance polar est elle aussi au rendez-vous, mais elle aussi bien dosée. On ne plonge pas dans le thriller vraiment noir, on reste dans le domaine de l'enquête et du plausible (pas de grand serial killer américain, pas de litres de sang et de tortures mais plutôt des assassinats froids et méthodiques).

On sent également que Courtade a gagné en expérience ; son écriture est plus efficace, plus aboutie et son intrigue mieux construite tout en gardant le côté "fin révélation" qui semble lui tenir à cœur.

En résumé sans être une grande fan du genre j'ai véritablement apprécié ce polar à la française. Courtade sait mener sa barque aussi bien au niveau de son intrigue que de ses personnages tout en nous plongeant dans un cadre régional plus que plaisant !

Merci à Livraddict et aux éditions Lucane pour cette lecture !

45toiles.gif


Henri Courtade, A la vie à la mort



***Du même auteur***
Loup y-es-tu ?

- page 1 de 3