Perdre une Plume

Accueil | Avis de lectures | Challenges | Contact

Mot-clé - Lecture et Préjugés

Fil des billets - Fil des commentaires

dimanche 1 mai 2011

Lecture et Préjugés : This is the end

lecture-et-prejuges


Il faut savoir reconnaître un échec, et surtout arrêter les frais : le principe de Lectures et Préjugés ne fonctionne pas.

Les livres trouvent acquéreurs, toujours au moins un volontaire pour recevoir un "livre gratuit" mais quand il s'agit de le lire et/ou d'en faire la critique les volontés se dissolvent...
Pas de reproches cependant, même si j'aime à croire que le principe était sympathique, je comprends aussi que chacun n'est pas en mesure de consacrer tout le temps qu'il souhaiterait à la lecture !
Peut-être aussi suis-je coupable dans mon manque de critères dans la sélection des lecteurs, dans ma communication trop sympathique...

Donc voilà, j'arrête là, je veux que cet endroit et ce qu'il me procure reste léger et sans prise de tête.
Quitte à payer des frais de port je vais recycler mes livres autrement, sous forme de livres voyageurs quand j'aurai très envie de les partager ou alors en revente d'occasion sur ma boutique PriceMinister quand il faudra renflouer les caisses !

Pour ceux et celles intéressé(e)s, j'annoncerai les livres voyageurs ici en fin de chronique correspondantes (mais pour le moment je ne me sens pas trop le cœur de le faire) et j'ai ajouté un widget en colonne de droite qui mène à ma boutique en ligne.


Merci tout de même à tous les participants de ces quelques éditions, d'autant plus à ceux qui ont mis un livre en jeu !
Je laisse encore les pages correspondantes quelques jours et je fais disparaître tout çà :)

mercredi 23 février 2011

Lecture et Préjugés #10

Auteur : Marie Ndiaye
Titre : Trois femmes puissantes
Format : Folio, 332 pages
Propriétaire initial : Plume

Ce que dit le 4ème de couverture :
Trois récits, trois femmes qui disent non. Elles s'appellent Norah, Fanta, Khady Demba. Chacune se
bat pour préserver sa dignité contre les humiliations que la vie lui inflige avec une obstination
méthodique et incompréhensible. L'art de Marie NDiaye apparaît ici dans toute sa singularité et son mystère. La force de son écriture tient à son apparente douceur, aux lentes circonvolutions qui entraînent le lecteur sous le glacis d'une prose impeccable et raffinée, dans les méandres d'une conscience livrée à la pure violence des sentiments.

Pourquoi je mets ce livre en jeu :
J'avais pourtant lu de très bons avis sur ce livre, il faut croire que je suis passée à côté.
Le style en premier lieu m'a laissé froide, m'a même fait peiner par moment, bien qu'on le sente travaillé il ne m'a pas séduite.
Ensuite les récits en eux-même ; le premier a attisé ma curiosité, a même suscité un intérêt malgré les longueurs et les défauts que je trouve à l'écriture, le second m'a achevé, je n'ai vraiment pas saisi ni son utilité ni son lien avec l'ensemble (enfin si mais il ne s'y intègre pas pour autant), le dernier est celui qui m'a le plus touché mais j'étais déjà hors du livre à la moitié du second récit et je n'avais plus le goût de cette lecture.
Il y avait pourtant matière, avec les récits de ces femmes africaines expatriées en France, mal intégrées ou si bien que le retour est difficile, sur leurs séparations et les drames familiaux qui en découlent, sur les douces folies qui prennent les hommes sur ces territoires de chaleur et de pauvreté, sur ce désir de fuir et l'utopie européenne, sur la condition de la femme... Mais voilà, je suis définitivement passée à côté !

Pour participer et recevoir le livre, consulter le règlement du jeu ( "recevoir un livre"). N'oubliez pas d'indiquer un mail valide dans le champ adéquat !
Vous avez jusqu'au dimanche 28 février au soir pour me convaincre dans les commentaires que ce livre est pour vous. Bonne chance à toutes et à tous !

lundi 24 janvier 2011

Lecture et Préjugés #9

Premier L&P de l'année :)  et aussi depuis un bon moment en raison de mon déménagement (pas facile de mettre en jeu des livres en carton !)
J'espère qu'il trouvera preneur !

Auteur : Florian Zeller
Titre : La fascination du pire
Format : J'ai lu Poche, 155 pages
Propriétaire initial : Plume

Ce que dit le 4ème de couverture :
Un jeune écrivain est invité par l'ambassade de France au Caire pour donner une conférence. Une proposition qui prend une autre dimension à la lecture des lettres égyptiennes de Flaubert : "J'ai baisé des filles de Nubie qui avaient des colliers de piastres d'or leur descendant jusque sur les cuisses, et qui portaient sur leur ventre noir des ceintures de perles de couleur." L'Égypte d'aujourd'hui ressemble-t-elle à l'Orient de Flaubert ? La sensualité orientale se dévoile-t-elle toujours dans les bas-fonds du Caire ? Comment conjuguer islam et sexualité ? Voilà ce que va essayer de découvrir le narrateur de ce livre contemporain, où les rumeurs du monde d'aujourd'hui croisent les fantômes des voyageurs littéraires d'autrefois. L'occasion de réfléchir sur la frustration sexuelle de l'Orient comme de l'Occident... Un troisième roman aussi polémique que percutant.

Pourquoi je mets ce livre en jeu :
Les avis sont assez divergents sur ce livre, on adore ou on déteste. Je ne peux pas vraiment dire que je fais partie de l'une ou l'autre de ces catégories, je sais juste qu'il ne m'a pas marqué outre mesure et que je ne le relirai pas.
Pourtant j'ai assez aimé la plume acérée de Zeller, je crois que le problème venait plus du contenu au-delà même de l'aspect polémique. Je me suis même un peu ennuyée par moment (et avec seulement 155 pages c'est d'un triste !) et quand ce n'était pas le cas j'étais plus en situation de malaise face à des situations abjectes ou vulgaires...

Pour participer et recevoir le livre, consulter le règlement du jeu ( "recevoir un livre"). N'oubliez pas d'indiquer un mail valide dans le champ adéquat !
Vous avez jusqu'au  vendredi 28 janvier au soir pour la convaincre dans les commentaires que ce livre est pour vous. Bonne chance à toutes et à tous !

jeudi 18 novembre 2010

L&P#8 : La critique de TheChouille

Auteur : Nicolas Fargues
Titre : J'étais derrière toi
Format : Folio Poche, 235 pages
Propriétaire initial : Fleur2palmier

Ce que dit le 4ème de couverture :
C'est dans la trentaine que la vie m'a sauté à la figure. J'ai alors cessé de me prendre pour le roi du monde et je suis devenu un adulte comme les autres, qui fait ce qu'il peut avec ce qu'il est. J'ai attendu la trentaine pour ne plus avoir à me demander à quoi cela pouvait bien ressembler, la souffrance et le souci, la trentaine pour me mettre, comme tout le monde, à la recherche du bonheur. Qu'est-ce qui s'est passé ? Je n'ai pas connu la guerre, ni la perte d'un proche, ni de maladie grave, rien. Rien qu'une banale histoire de séparation et de rencontre.

La critique de TheChouille est consultable ICI, lecture positive puisqu'elle a décidé de l'inclure à sa bibliothèque ! Un nouveau livre qui trouve sa place :)
Merci à vous les filles de vous être prêtées au jeu !

Nouvel appel à contribution pour le L&P de novembre, à peine installée j'ai peur de ne pouvoir (entre les divers concours et autres) m'en charger moi même, donc si l'une d'entre vous a un livre à proposer il sera plus que bien venu.

D'ici là deux livres cherchent encore une nouvelle chance et sont remis en jeu L&P#1 et L&P#3  !

dimanche 24 octobre 2010

L&P #8 : Attribué !

And the winner is :

The Chouille !

Merci pour ta participation, je te contacte par mail pour tes coordonnées.

Merci à Fleur2palmier pour la mise en jeu et le choix du gagnant !

Merci également aux participants, n'hésitez pas à retenter votre chance le mois prochain !

lundi 18 octobre 2010

Lecture et Préjugés #8

Auteur : Nicolas Fargues
Titre : J'étais derrière toi
Format : Folio Poche, 235 pages
Propriétaire initial : Fleur2palmier

Ce que dit le 4ème de couverture :
C'est dans la trentaine que la vie m'a sauté à la figure. J'ai alors cessé de me prendre pour le roi du monde et je suis devenu un adulte comme les autres, qui fait ce qu'il peut avec ce qu'il est. J'ai attendu la trentaine pour ne plus avoir à me demander à quoi cela pouvait bien ressembler, la souffrance et le souci, la trentaine pour me mettre, comme tout le monde, à la recherche du bonheur. Qu'est-ce qui s'est passé ? Je n'ai pas connu la guerre, ni la perte d'un proche, ni de maladie grave, rien. Rien qu'une banale histoire de séparation et de rencontre.

Pourquoi je mets ce livre en jeu :
En découvrant la critique de Plume il y a quelques mois, j'ai de suite su que je connaissais ce livre et qu'il était sur mes étagères. En revanche, impossible d'avoir une idée très claire de l'histoire, ni des personnages. Typiquement le livre que j'ai lu rapidement mais qui ne m'a pas laissé beaucoup de souvenirs.
J'ai tout de même un vague sentiment de malaise à la lecture de certains passages : trop de confidence, trop personnel. J'ai comme envie de dire au narrateur : mais on est pas amis!
Enfin pour me justifier un petit peu, j'aime lire des histoires qui me font rêver, des histoires qui m'emportent loin de mon quotidien. Et cette histoire de séparation difficile, de relations humaines compliquées finalement c'est un peu trop prêt de la réalité pour moi.

Pour participer et recevoir le livre, consulter le règlement du jeu ( "recevoir un livre"). N'oubliez pas d'indiquer un mail valide dans le champ adéquat !
Vous avez jusqu'au  dimanche 24 octobre au soir pour la convaincre dans les commentaires que ce livre est pour vous. Bonne chance à toutes et à tous ! C'est la première fois qu'un participant autre que moi met un livre en jeu, je compte donc sur vous !!

mardi 24 août 2010

L&P#3 : L'avis de Nana

27 août 2013.
Sur la plage du Trez-Hir un enfant disparaît. On l'appelle Popeye, il a neuf ans. Pour le colonel Rémus, quarante-cinq ans, son responsable légal, il ne peut s'agir que d'un rapt. Le colonel a des ennemis. Il dirige au nom du Président une police parallèle, Les Chats maigres, spécialisée dans la fraude alimentaire. Il a femme, maîtresse, petites amies d'un soir, pas toujours animées des meilleurs sentiments. Avec l'enlèvement de Popeye, il découvre qu'il est un homme bien seul, bien fragile en dépit des apparences. Retrouver l'enfant, il n'a plus d'autre but. Trop en vue, il engage Onyx, vingt-sept ans, une rusée renarde autrefois chez Greenpeace. Elle a changé, en deux ans, mais Rémus n'a jamais oublié son parfum.

Pour mémoire j'ai reçu ce livre de Babelio et mon avis est .
Suite à cette lecture je vous ai proposé de vous l'envoyer à mon tour dans le cadre de Lecture et Préjugés et c'est Nana qui a remporté le livre ;).

Voici son avis qu'elle m'a transmis par mail, la demoiselle ne possédant pas de blog.

"Il m'a fallu presque 4 mois pour venir à bout de ce livre, je n'ai pas réussi à me mettre dans l'intrigue : j'ai eu du mal à reconnaître qui était le narrateur, où l'auteur voulait m'emmener et pourquoi.
J'ai regretté ne pas avoir de description plus fournie par moment, tout cela m'a paru brouillon et saccadé.
Trop d'histoires entremêlées, sans jamais voir les réelles interactions entre les personnages.
J'ai cru qu'en le finissant, je trouverai des éléments me permettant de comprendre et d'apprécier les pages que j'ai lu mais non !
Je le remets en jeu
"


Merci beaucoup Nana pour cette lecture apparemment fastidieuse et pour cet avis :)
Un nouveau livre est donc remis en jeu, je vous invite à consulter la page de L&P pour connaître le règlement, voir les livres en jeu en ce moment et, qui sait, tenter votre chance !

mardi 1 juin 2010

Lecture et Préjugés #5

Auteur : Geneviève Brisac
Titre : Les filles sont au café
Format : Pocket Poche, 270 pages
Propriétaire initial : Plume

Ce que dit le 4ème de couverture :
Se réfugier derrière un café fumant, ou dans la "seconde vie", dans les livres et les rêves. Songer au temps qui passe plus vite qu'une cigarette ne se consume. Surtout, raconter des histoires : un chauffeur de taxi qui récite Baudelaire, un déjeuner à treize convives, une fillette qui devient aphone.
Des histoires poignantes, loufoques, anodines, et qui disent tout.

Pourquoi je n'ai pas aimé ce livre :
On ne peut pas vraiment dire que je n'ai pas aimé ce livre. Je sais juste que je ne le relirai pas.
Les nouvelles mettent en scène des femmes-personnages, qui reviennent de manière récurrente et à divers âges. Elles sont de qualité inégales selon moi, et autant j'ai apprécié certaines nouvelles autant d'autres m'ont un peu fait soupirer.
Pour autant c'est bien écrit, et il y a un véritable intérêt pour les points de vue féminins divers, les situations que rencontrent les femmes, l'amitié féminine, les relations de soeurs etc...
Cependant d'une manière générale, je n'ai pas vraiment accroché !


Pour participer et recevoir le livre, consulter le règlement du jeu ( "recevoir un livre"). N'oubliez pas d'indiquer un mail valide dans le champ adéquat !
Vous avez jusqu'au  jeudi 3 juin au soir pour me convaincre que ce livre est pour vous. Bonne chance à toutes et à tous !

Le livre de L&P #1 a été remis en jeu, c'est par ici, celui de L&P#4 n'a toujours pas trouvé de lecteur volontaire !

lundi 3 mai 2010

Lecture et Préjugés #4

Auteur : Régis Jauffret
Titre : Ce que c'est que l'amour
Format : Folio 2€, 133 pages
Propriétaire initial : Plume

Ce que dit le 4ème de couverture :
De sa plume affutée comme un scalpel, Jauffret dissèque la vie conjugale et familiale pour en extraire le foisonnement des sentiments, tantôt émouvants, tantôt burlesques ou cruels. À chaque page, il décortique l'amour et le désir pour en révéler les espoirs comme les fêlures.
Près de quarante textes très courts, d'une grande force, pour découvrir le fourmillement de la vie selon Régis Jauffret.

Pourquoi je n'ai pas aimé ce livre :
Premièrement je possède déjà ces nouvelles, puisqu'elles apparaissent aussi dans Microfictions. Pour rappel ma critique est .
Et pour résumer, je ne suis pas une grande fan du style de Jauffret ; je le trouve un peu glauque et déprimant, et aussi un peu répétitif sur la longueur.



Pour participer et recevoir le livre, consulter le règlement du jeu ( "recevoir un livre"). N'oubliez pas d'indiquer un mail valide dans le champ adéquat !

Vous avez jusqu'au  jeudi 6 mai au soir pour me convaincre que ce livre est pour vous. Bonne chance à toutes et à tous !

Le livre de L&P #1 a été remis en jeu, c'est par ici

samedi 3 avril 2010

Lecture et Préjugés #3

Auteur : Yann Queffélec
Titre : La puissance des corps
Format : Grand format, 300 pages
Propriétaire initial : Plume

Ce que dit le 4ème de couverture :
27 août 2013.
Sur la plage du Trez-Hir un enfant disparaît. On l'appelle Popeye, il a neuf ans. Pour le colonel Rémus, quarante-cinq ans, son responsable légal, il ne peut s'agir que d'un rapt. Le colonel a des ennemis. Il dirige au nom du Président une police parallèle, Les Chats maigres, spécialisée dans la fraude alimentaire. Il a femme, maîtresse, petites amies d'un soir, pas toujours animées des meilleurs sentiments. Avec l'enlèvement de Popeye, il découvre qu'il est un homme bien seul, bien fragile en dépit des apparences. Retrouver l'enfant, il n'a plus d'autre but. Trop en vue, il engage Onyx, vingt-sept ans, une rusée renarde autrefois chez Greenpeace. Elle a changé, en deux ans, mais Rémus n'a jamais oublié son parfum.


Pourquoi je n'ai pas aimé ce livre :
J'ai reçu ce livre lors d'une opération de Babelio curieuse de découvrir Queffélec. Pour rappel ma critique est .
Pour les faignants un petit résumé de mon sentiment de lecture : c'est très brouillon au niveau du style et on a parfois du mal à suivre l'intrigue. Le tout est inégal : on a de belles envolées, des passages percutants et vraiment bien écrits puis hop çà retombe et on se noie. Cette lecture m'a laissé la sensation d'avoir raté quelque chose, un sentiment d'incompréhension étrange sûrement imputable au manque de cohérence et d'homogénéité de l'ensemble.



Pour participer et recevoir le livre, consulter le règlement du jeu ( "recevoir un livre"). N'oubliez pas d'indiquer un mail valide dans le champ adéquat !

Vous avez jusqu'au  jeudi 8 avril au soir pour me convaincre que ce livre est pour vous. Bonne chance à toutes et à tous !

Le livre de L&P #1 a été remis en jeu, c'est par ici

- page 1 de 2