Perdre une Plume

Accueil | Avis de lectures | Challenges | Contact

mardi 25 octobre 2011

Sérievore ! (mini-jeu inside)

Je lis toujours sur mes petites pauses mais j'avoue qu'en ce moment le soir la flemme me gagne (je déserte aussi un peu ici d'ailleurs) et avec le froid qui s'installe je cède facilement à l'appel de la soirée facile dite "matage de série US sous la couette"...

Lire la suite...

samedi 24 septembre 2011

Improduction passagère

Je passe un temps considérable à glandouiller sur le net ces derniers jours, la nuit surtout... Çà aide à faire passer le temps d'une drôle de façon, au point qu'on s'en veut un peu à 4h du mat d'être encore là ou en fin d'aprèm de n'avoir rien fait d'autre (fais pas genre tu connais çà aussi, on connait tous çà !)
Toujours est-il qu'aujourd'hui je me suis dit autant partager ces infos inutiles du jour (pendant que je me baladais à Banyuls) (sous la pluie) (mais les dégustations de producteur sont abritées) (et c'est les vendanges là, je dis çà je dis rien) que cette improduction mène finalement à quelque chose. Et au passage oui j'ai encore inventé un mot...

Lire la suite...

mardi 16 novembre 2010

Je joue... passionnément !

Pas tellement en ce moment, par manque de temps et mon emménagement. Et pourtant jeux et consoles m'accompagnent depuis mes plus tendres années *souvenir souvenir*

Lybelul me demande, à la mode WoW  "Et toi, comment tu joues ?" je me soumets donc !


On me dit gameuse souvent, et pourtant je n'aime pas ce terme. Je ne joue pas vraiment pour jouer mais par plaisir, amour, passion d'un jeu. Je les sélectionne, guette leurs sorties, les essaye et finalement m'y adonne jusqu'à plus soif, ou générique de fin :p

Je joue en ligne, moins depuis mon arrêt de World Of Warcraft qui m'a tout de même accompagné 5 ans durant et assez peu à SC2 en ce moment.

Je joue entre amis, j'aime avoir des petits jeux amusants pour égayer les soirées et sur ce plan la Wii est un vrai régal !

Je joue seule et dans le noir, téléphone débranché quand un jeu attendu sort je ne lâche plus jusqu'à l'avoir terminé.

Je joue au bureau, pendant les pauses ou pour me détendre 2 minutes, des petits jeux flashs souvent pas très réussis mais qui savent souvent être addictifs.

Je joue en couple, dès que le jeu s'y prête, et on forme une bonne équipe :)

Je participe à des beta privés et j'adore çà, et parfois même je teste avant sortie, le temps d'une soirée entre filles comme récemment.

Quand je joue je m'évade un peu, je m'émerveille, je trépigne, je crie et je râle aussi, je dis "c'est beau" ou "c'est mal fait", je suis fière de moi ou m'entête à mieux faire, j'ose chanter danser et gesticuler comme une perdue sans honte, je ris, parfois même je sursaute, je fais même de superbes solos de guitares :p

Alors, voilà, le jeu et moi c'est toute une histoire, un peu égoïste mais parfois partagée et je ne suis pas prête de m'arrêter !

Alors Jane, satisfaite ??

mercredi 12 mai 2010

Non, y'a personne

Je ne suis pas là, mais vous pouvez laisser un message au monsieur là en dessous, il me transmettra :)

http://www.anewmorning.com/wp-content/uploads/2010/03/starcraft2.jpg


On est VIP où on ne l'est pas :p

Plus de la famille qui débarque pour ce long week-end, peu de billets pendant quelques jours... mais pas la peine de chercher une corde, je reviens vite, promis :)

lundi 1 mars 2010

Lecture et Préjugés #2

Du lourd, du très lourd ce mois-ci, je ne vous épargne rien !
Auteur : Guillaume MUSSO
Titre : Et après...
Format : Poche, 357 pages
Propriétaire initial : Plume

Ce que dit le 4ème de couverture :
"A huit ans, Nathan est entré dans le tunnel lumineux de la "mort imminente".
Plongeant dans un lac pour aider une fillette, l'enfant s'est noyé.
Arrêt cardiaque, mort clinique. Et puis, contre toute attente, de nouveau, la vie.
Vingt ans plus tard, Nathan est devenu l'un des plus brillants avocats de New York. Il a tout oublié de cet épisode traumatisant. Il a même fini par épouser la "petite fille du lac", Mallory, sa femme qu'il a passionnément aimée, puis qui l'a quitté, et qui lui manque comme au premier jour...
Mais Nathan ignore que ceux qui reviennent de l'autre côté ne sont plus tout à fait les mêmes. Aujourd'hui il connaît le réussite, la notoriété et la prospérité.
Il est temps pour lui de découvrir pourquoi il est revenu."


Pourquoi je n'ai pas aimé ce livre :
Il est facile d'instiller une dose de fantastique pour donner un peu de vie à un roman terne et sans style.
Je faisais déjà ce reproche à Marc Lévy, raison pour laquelle je n'ai pas lu le reste de ses romans.
Il me semble que Musso entre aussi dans ce schéma et utilise le même modèle pour faire vivre cette histoire. Le reste est peu travaillé et rien ne nous est épargné : personnage mal dégrossi, mièvrerie et sentimentalisme à outrance... Peut-être de quoi faire un bon feuilleton en deux épisodes sentimentales pour M6 mais certainement pas un bon roman !

Pour participer et recevoir le livre, consulter le règlement du jeu ( "recevoir un livre"). N'oubliez pas d'indiquer un mail valide dans le champ adéquat !

Vous avez jusqu'au  vendredi 05 mars au soir pour me convaincre que ce livre est pour vous. Bonne chance à toutes et à tous !

lundi 8 février 2010

Lecture et Préjugés #1

Auteur : Tom WOLFE
Titre : Moi, Charlotte Simmons
Format : Grand volume, 650 pages
Propriétaire initial : Plume

Ce que dit le 4ème de couverture :
"Lorsque Charlotte, sage et prude jeune fille d'origine modeste, débarque de sa Caroline du nord à Dupont University, l'Olympe de la connaissance, qui abrite la crème de la jeunesse américaine, elle est certes brillante et déjà très jolie mais aussi... un peu gourde.
Confrontée aux moeurs étranges de cette élite, elle découvre avec désarroi que ce temple du savoir semble surtout celui du sexe, de la débauche, de l'alcool et des ambitions mesquines. Candide et pleine d'illusions, la petite provinciale n'en maîtrise guère les règles. Le tourbillon de sa première année va se charger de la déniaiser. Charlotte Simmons apprend vite : elle n'est pas tout à fait la blanche colombes qu'elle croyait être...
"

Pourquoi je n'ai pas aimé ce livre :
On sait depuis longtemps que la vie estudantine américaine dans de nombreuses école réputées est faite de débauche, notamment grâce à Bret Easton Ellis. Celui-ci, outre son goût de la provocation et du scandale, est servi par une belle plume ce qui n'est pas le cas de ce roman.
Tom Wolfe livre ici une jeune fille sage aux loups sur fond de drogue sexe et alcool et je n'ai vraiment pas vu de finalité à tout çà, à peine une critique sous-jacente. Alors certes le sexe chez les jeunes fait vendre (il nous a d'ailleurs valu de grands moments de misère cinématographique merci beaucoup), mais il a une certaine vacuité derrière tout çà si l'action ne sert pas un propos, une histoire à défaut de faire s'évader un peu le lecteur.

J'ai refermé ce long roman avec l'impression d'avoir perdu mon temps...


Pour participer et recevoir le livre, consulter le règlement du jeu ( "recevoir un livre"). N'oubliez pas d'indiquer un mail valide dans le champ adéquat !

Vous avez jusqu'au 12 février au soir, jour anniversaire du blog pour me convaincre que ce livre est pour vous. Bonne chance à toutes et à tous !

samedi 25 juillet 2009

Le premier lapin sur la lune

Qu'est ce qu'ils ont pu nous saouler pour ces 40 ans ^^ Tout çà pour relancer la Conquête de l'Espace et inciter les gens à ne pas critiquer ces dépenses astronomiques (uhuh) alors que tant d'humains crèvent de faim dans le monde et que la planète se meurt à petit feu...

Les Lapins crétins eux tournent un peu çà en dérision, et c'est tant mieux !

dimanche 9 novembre 2008

Monsieur Madame !



J'avais quelques livres de la collection quand j'étais petite, je suis donc assez émue de les voir revenir à la mode (comme les Livres Emilie d'ailleurs).

Les Monsieurs Madames ont un site officiel : ici
Alors si comme moi il ne vous faut pas grand chose pour faire mumuse...

vendredi 12 septembre 2008

Total Black Out

Ce week-end, personne ne rentre, personne ne sort.
Le téléphone est coupé.
Les volets sont fermés.


Il est arrivé.


(le premier qui dit nolife, je le merde)