Perdre une Plume

Accueil | Avis de lectures | Challenges | Contact

Mot-clé - Fantastique

Fil des billets - Fil des commentaires

lundi 10 novembre 2014

Juliette Forever

Oubliez tout.
Oubliez Roméo qui se tue pour Juliette.
Oubliez Juliette qui se tue pour Roméo.

La vérité ? Les deux amants sont devenus immortels.
mais ennemis à jamais. Depuis quatre siècles,
Roméo s'acharne à séparer ceux qui pourraient
s'aimer, quand Juliette doit tout faire pour les réunir.

Entre les deux anciens amants, tous les coups
sont permis. Car l'amour a fait place à la haine.
Pour toujours. Vraiment ?

Un quatrième de couv' alléchant et une bonne idée de départ sur fond de tragédie shakespearienne !

Et pourtant la mayonnaise a bien du mal à prendre, l'insertion du fantastique dans la romance séculaire ne m'a pas convaincu et pour tout dire je me suis ennuyée ferme...
Le soucis n'est pas uniquement sur le fond - après tout si en bonne puriste je n'étais pas prête à lire une version revisitée de Roméo et Juliette je me serai simplement abstenue ! - que sur la forme... J'ai rarement lu roman si mal écrit / traduit. C'est tellement bancal que l'ensemble ressort brouillon.
Si on ajoute l'aspect ado en quête de soi et clairement perturbé, on a là un bon scénario de série B (diffusion sur Syfy entre deux Sharknado ??) : mal écrit, mal construit, qui part dans tous les sens pour rien ou alors juste pour qu'il se passe quelque chose, des personnages ennuyeux, épais comme du papier à musique, et qui ne rend pas grâce à l’œuvre originale.

C'est donc un bon gros raté que ce roman, j'ai presque envie de dire "bravo" parce qu'avec une base pareille il fallait vraiment du talent pour réussir à en faire quelque chose de si mauvais...



Stacey Jay, Juliette Forever

mercredi 15 octobre 2014

Demon Inside, Tome 1

Val Shapiro est habitée par un démon intérieur. Seule l'adrénaline que provoque la chasse aux vampires lui permet de satisfaire Lola, sa succube. Le jour de ses 18 ans, lorsque ses parents la mettent à la porte elle n'hésite pas et rejoint la Section des Crimes Obscurs, l'organisation gouvernementale non-officielle traquant les individus surnaturels.

Il y avait bien longtemps que je n'avais pas attaqué une nouvelle saga Urban-Fantasy / Bit-lit, après mes overdoses de vampires, loups-garous et faës pourquoi pas les démons ?

Et au final si ce n'est qu'un tome de mise en place et qu'il faudra voir sur la longueur, j'ai passé un bon moment. On est loin du coup de cœur mais c'est léger et ça se lit bien.
Val est attachante et pleine d'humour, elle forme un sacré duo avec son acolyte canin Croc chien-démon de son état. Le duo est d'ailleurs à mes yeux le gros plus de la saga du point de vue l'originalité.

Parce que pour le reste rien de bien innovant sous le soleil : une héroïne qui maîtrise encore mal ses supers-pouvoirs qui traque les méchants vampires, qui a deux amoureux potentiels et qui résout des enquêtes... Ahum !
Le côté démon est assez peu exploité pour le moment, j'espère que ce sera plus le cas par la suite.

L'enquête est assez vite expédiée au final, clairement je pense que ce sera un aspect secondaire de la saga et jamais très très développé (les vrais amateurs de thriller / policier n'y trouveront certainement pas leur compte).
Pour le moment le cocktail est un mix d'action, de romance, de fantastique et d'humour qui passe bien mais qui j'espère va prendre un peu d'épaisseur dans les prochains tomes.



Parker Blue, Demon Inside, Tome 1 : Mords-moi

jeudi 9 octobre 2014

Merry Gentry, Tome 6

Je suis Meredith Gentry, princesse héritière au trône du royaume des Feys. Pour être couronnée reine, je dois tomber enceinte et assurer la descendance de la lignée royale. Si j'échoue, ma tante, la reine Andais, sera libre de faire ce qu'elle désire le plus : couronner son déviant de fils, Cel et me tuer.

Mes gardes royaux m'entourent et mes aimés Doyle et Frost sont en permanence à mes côtés. Nous sommes maintenant forcés à l'exil pour tenter d'échapper aux intrigues de la cour. Mais le roi Taranis, le puissant et dangereux souverain de la cour Seelie, accuse mes gardes d'un crime abominable. Je sais que je suis la véritable cible de Taranis. Il a déjà essayé de me tuer quand j'étais enfant et aujourd'hui je crains que ses intentions ne soient encore plus terrifiantes.

Bon bon bon, je me suis replongée dans cette autre saga de Hamilton, une fois encore c'est mitigé !

Parce qu'à la fois j'aime beaucoup le monde faë à la fois sombre, politique, manipulateur et intriguant et d'un autre côté chaque tome ressemble à de l'Anita Blake dans ce que j'aime le moins : overdose de sexe. Au point que parfois on en oublie l'intrigue et c'est pesant. C'est un peu moins le cas dans ce tome et c'est tant mieux !

J'ai apprécié ce tome aussi parce qu'il lève un peu voile sur la cour Seelie (jusqu'à présent on était plus centré sur les Unseelies) et le roi Taranis que l'on découvre de plus près. J'y ai donc trouvé mon intérêt entre deux épisodes de jambes en l'air un peu plus espacées que dans les tomes précédents.

D'un autre côté je me suis attachée à certains personnages et j'aimerai bien avoir le mot de la fin (j'adore Doyle par exemple) même si parfois je trouve qu'Hamilton va trop loin, trop fort et qu'elle devrait se calmer un peu sur le sexe (et avec ce tome elle semble sur le bon chemin !).
Je tiens donc encore bon et je re-signe pour un tome, reste à savoir si j'aurai assez de souffle pour aller jusqu'au bout et si Hamilton continuera sur cette lancée.



Laurell K.Hamilton, Merry Gentry, Tome 6 : L'étreinte mortelle

***Du même auteur***
Anita Blake :
Tome 1
Tome 2
Tome 3
Tome 4
Tome 5
Tome 6
Tome 7
Tome 8
Tome 9
Tome 10
Tome 11
Merry Gentry :
Tome 1
Tome 2
Tome 3
Tome 4
Tome 5

vendredi 12 septembre 2014

Anita Blake T11

C'est ce qui s'appelle tomber de haut. Autrefois, j'étais l'ennemie jurée des vampires, mon nom suffisait à faire trembler les monstres. Aujourd'hui, je suis la maîtresse de Jean-Claude, le vampire Maître de la Ville, et celle de Micah, le léopard-garou. Maintenant, je suis dévorée par les appétits vampiriques et la faim primitive des métamorphes ! Avouez que ma vie amoureuse est devenue un peu compliquée... Mais pour l'heure, Jean-Claude a besoin de moi. La créatrice de sa lignée a envoyé à Saint Louis une de ses servantes les plus puissantes et les plus cruelles. Tout le monde est sur la défensive, mais je ne vais pas me laisser faire. Pour sauver ceux que j'aime, je suis prête à aller très loin...

Après un tome 10 satisfaisant et ravivant la flamme de la saga j'avais hâte d'enchaîner sur ce 11ème tome et je dois dire que la surprise était au rendez-vous !

Il y a effectivement quelque chose de très surprenant avec ce tome, et j'ai du mal à dire si j'apprécie ou non pour être totalement honnête...
On a encore une fois une intrigue assez brusque, avec sa part de gore et de violence, on a peu de temps morts.
L'entourage d'Anita est très sollicité, on voit presque tout le monde dans ce tome puisqu'il s'agit de faire front face à une menace plus sérieuse que dans les précédents tomes.
On gravit clairement un échelon dans la violence et le sexe, les deux éléments sont accentués et prennent une place conséquente. On comprend également qu'il ne s'agit pas seulement de ce tome mais que ça va devenir un fait coutumier de la vie d'Anita et donc des tomes suivants.

Alors oui on pourrait se dire "rien de nouveau". Et bien si, parce qu'on atteint là un autre niveau que ce qui était jusqu'à présent et je ne suis pas certaine que ça convienne à tout le monde.
Même pour moi, qui suis difficilement choquée ou impressionnable, j'ai peur que ça devienne trop...

Avec ce tome on gagne donc en intensité sur tous les points : le danger, l'enjeu, le sexe, la violence, le gore, les pouvoirs d'Anita... Reste à savoir avec les prochains tomes si c'est une bonne chose ou pas !



Laurell K. Hamilton, Anita Blake, tome 11 : Péchés Céruléens

***Du même auteur***
Anita Blake :
Tome 1
Tome 2
Tome 3
Tome 4
Tome 5
Tome 6
Tome 7
Tome 8
Tome 9
Tome 10
Merry Gentry :
Tome 1
Tome 2
Tome 3
Tome 4

lundi 1 septembre 2014

Insaisissable T3 : Ne m'abandonne pas

Le Point Oméga a été détruit. La rébellion est écrasée et Juliette ignore si ses amis, ou même Adam, l’homme qu’elle aime, ont survécu. Sa volonté de renverser la dictature du Rétablissement n’en est que renforcée. Elle est prête à tout pour y parvenir, jusqu’à faire appel à son ennemi de toujours : Warner, le séduisant commandant du secteur 45. Tout les oppose, mais ils ne peuvent agir l’un sans l’autre, la survie de leur monde agonisant en dépend. Lui seul peut enseigner à Juliette comment maîtriser ses immenses pouvoirs… mais il attend d’elle bien plus encore.

Après ma lecture du Hors-série j'avais vraiment hâte de lire cet ultime tome, mon regard sur Warner ayant changé suite à cette lecture ma curiosité n'en était que plus aiguisée !

Et vraiment si vous vous lancez avec cette saga je ne peux que vous conseiller de lire ce fameux HS avant ce dernier tome (que ce soit entre les deux premiers tomes ou entre les deux derniers), cette lecture apporte vraiment un autre regard éclairant lors de la lecture du tome final.

Pour être honnête ce tome aurait pu être un coup de cœur, parce que du point de vue l'intrigue, de la tension, et du dénouement je me suis régalée et j'ai eu bien du mal à lâcher le roman quand c'était nécessaire. Ajoutons que la poésie est encore bien présente dans ce tome et qu'il y a vraiment de très beaux passages.
Mais... mais une fois encore (comme pour le premier tome) l'écriture ou tout du moins la traduction est vraiment de piètre qualité et j'ai buté plus d'une fois sur des phrases (ce sont principalement les négations qui en prennent pour leur grade). Et c'est vraiment terrible cette sensation d'être arrachée à sa lecture par un mot manquant ou mal placé quand on était vraiment entrain de vivre la narration et qu'on ne voyait plus les mots mais la scène en cours. Je déteste ça !

Si on mets de côté cette nuisance de forme, le fond lui est juste impeccable.
Juliette doit faire des choix difficiles mais sa détermination est plus forte que jamais, de même elle doute bien moins et s'est affirmée même si elle peine à l'assumer par moment.
L'intrigue de fond dystopique est bien bouclée, rien de bien extravagant mais le lecteur ne reste pas sur sa faim. Les personnages ont une belle progression et l'héroïne se révèle véritablement dans ce dénouement qui ne laisse aucune frustration ; le sort de tous les personnages secondaires sont connus, toutes les zones d'ombre sont levées.

C'est vraiment une bonne saga, mais qui mériterait vraiment de repasser à l'édition et d'être corrigée parce qu'elle en vaut la peine et que l'effet est nuisible pour le lecteur.
Même en l'état je vous la recommande tout de même, pour ma part j'ai savouré ce dernier tome malgré ce défaut majeur et rageant.



Tahereh Mafi, Insaisissable Tome 3 : Ne m'abandonne pas

***Du même auteur***
Insaisissable
Tome 1 : Ne me touche pas
Tome 2 : Ne m'échappe pas
Tome 1.5 HS : Ne me résiste pas

lundi 25 août 2014

Divergente, Tome 3 : Allégeance

Le règne des factions a laissé place à une nouvelle dictature.
Tris et ses amis refusent de s'y soumettre.
Ils doivent s'enfuir.

Mais que trouveront-ils au-delà de la clôture ?

ET SI TOUT CELA N’ÉTAIT QUE MENSONGE ?

Enfin le final !! Après les révélations de fin du tome précédent la curiosité et la tension sont à leur apogée et on peut s'attendre à une conclusion explosive.

Le tome joue avec nos nerfs et le rythme est très inégal. On enchaîne action, révélation avec des passages plus lents et disons-le clairement plat. La discorde entre nos deux héros est assez vite lassante, j'ai trouvé Quatre assez décevant dans ce tome au moins pour le premier tiers.
Il faut dire que j'attendais beaucoup de ce dernier tome, ma lecture a donc été impatiente ce qui a évidemment influé sur ce ressenti. Une relecture de la saga complète va s'imposer dans quelques temps, peut-être avec la sortie du second film.

Le vrai final par contre est juste impeccable, Roth arrive encore à nous surprendre et à se démarquer. Sans vous en dire trop c'est très émouvant et en pleine adéquation avec la trilogie, pour ma part j'ai souffert mais j'ai adoré !

En résumé ce n'est pas un total coup de cœur, les lenteurs et la relation Tris-Quatre n'ont pas été à la hauteur pour ça, mais on n'en est pas loin ! Ce dernier tome nous apporte les dernières réponses et le monde dystopique de Roth se révèle dans toute sa structure et son historique pour notre plus grand plaisir.
La conclusion est éprouvante et la tension est palpable, une chute digne de Tris : entière, aventurière et brillante !



Veronica Roth, Divergente 3 : Allégeance

***Du même auteur***
Tome 1 : Divergente
Tome 2 : Les insurgés

vendredi 22 août 2014

Les chroniques de Dani Mega O'Malley, Tome 1 : Iced

J'ai fait une découverte qui est complètement merdique... Mourir est la partie facile. C'est revenir à la vie qui craint.
L'an 1er ACM - Après la Chute des Murs. Les Faës sont libres et nous chassent. C'est une zone de guerre là-dehors, et aucune journée ne se ressemble. Je suis Dani O'Malley, le chaos des rue est ma maison, et il n'y a pas d'autre endroit où je préférais être.
Dani "Méga" O'Malley respecte ses propres règles - et dans un monde envahi par les faës d'ombre, sa plus grande règle est : faire ce qu'il faut pour survivre. Possédant de rares talents et la toute puissante Epée de Lumière, Dani est plus qu'équipée pour la tâche. En fait, elle est l'un des rares humains qui peuvent se défendre contre les Unseelies. Mais à présent, au milieu de cet enfer, ses plus grands dons sont devenus de sérieuses responsabilités.
L'ex meilleure amie de Dani, MacKayla Lane, veut sa mort, les effrayants princes Unseelies ont mis sa tête à prix, et l'inspecteur Jayne, le chef des forces de police, recherche son épée et ne s'arrêtera devant rien pour l'avoir. Qui plus est, des personnes meurent mystérieusement de froid partout dans la ville, emprisonnées sur place par des températures négatives, tel des peintures de glace.
Quand la boite de nuit la plus populaire de Dublin est recouverte de givre, Dani se retrouve à la merci de Ryodan, l'impitoyable et immortel propriétaire du club. Il a besoin de son esprit vif et de son talent exceptionnel pour découvrir ce qui stoppe net les Faës et les humains en les gelant - et Ryodan fera tout pour s'assurer de son caractère conciliant.
Evitant les balles, les crocs et les poings, Dani doit conclure des marchés perfides et nouer des alliances désespérées pour sauver son Dublin bien-aimé, avant que tout et tout le monde se retrouvent gelés.

Quelle joie de retrouver l'univers de Fièvre ! J'étais un peu inquiète je le reconnais, que cette nouvelle saga ne soit pas à la hauteur des Chroniques de MacKayla Lane, et j'ai donc longuement hésité avant de me lancer...

Et au final qu'en dire... C'est différent. Ni mieux ni moins bien, différent.
On retrouve bien évidemment le même univers que celui de la fin de la saga Fièvre, on recroise la plupart des personnages (MacKayla et Barron de loin) et on fait plus ample connaissance avec Ryodan et avec le nouveau Christian.

Clairement Dani n'est pas Mac. Un poil plus agaçante par moment avec sa tendance à en faire des tonnes, plus jeune et plus écorchée aussi et on se reprend de sympathie pour elle malgré ses actes de la saga précédente.
La demoiselle a bien des choses à affronter dans ce tome malgré son jeune âge, le tout en essayant de ne pas être juste un pion ou le jouet d'un des autres personnages plus influents, compliqué !
Surtout qu'il est assez difficile de définir les intentions de chacun à son égard, Ryodan souffle le chaud et le froid et se révèle bien plus mystérieux que je ne l'aurai soupçonné.

Le tout est très rythmé, la Mega est réputée pour sa célérité et pour partir dans tous les sens ce qui se reflète bien sur l'intrigue. C'est assez chargé mais cohérent, disons qu'on n'a pas vraiment le temps de souffler !

J'ai hâte de voir ce que la suite de cette nouvelle saga va nous offrir et surtout hâte de voir Dani grandir et tenir sa place d'adulte au milieu de ce monde en friche.



Karen Marie Moning, Les chroniques de Dany Mega O'Malley, Tome 1 : Iced

***Du même auteur***
Les chroniques de MacKayla Lane :
Tome 1 : Fièvre noire
Tome 2 : Fièvre rouge
Tome 3 : Fièvre faë
Tome 4 : Fièvre fatale
Tome 5 : Fièvre d'ombre
Les Highlanders :
Tome 1 : La malédiction de l'elfe noir

vendredi 25 juillet 2014

Le pensionnat de Mlle Géraldine, Tome 1 : Etiquette et espionnage

C'est une chose que d'aprendre à faire une révérence comme il faut.
C'en est une autre que d'apprendre à la faire en lançant un couteau

Angleterre, début du XIXe siècle. Sophronia, 14 ans, est un défi permanent pour sa pauvre mère : elle préfère démonter les horloges et grimper aux arbres qu’apprendre les bonnes manières ! Mme Temminnick désespère que sa fille devienne jamais une parfaite lady, aussi inscrit-elle Sophronia au Pensionnat de Mlle Géraldine pour le perfectionnement des jeunes dames de qualité.

Mais Sophronia comprend très vite que cette école n’est peut-être pas exactement ce que sa mère avait en tête. Certes, les jeunes filles y apprennent l’art de la danse, celui de se vêtir et l’étiquette ; mais elles apprennent aussi à donner la mort, l’art de la diversion, et l’espionnage – le tout de la manière la plus civilisée possible, bien sûr.

Cette première année au pensionnat s’annonce tout simplement passionnante.

Ayant bien apprécié la saga steampunk et drôle à souhait Le protectorat de l'ombrelle de Carriger, j'étais curieuse de commencer cette nouvelle saga qui s'inscrit dans le même univers et au titre si alléchant !

Et finalement, même si ce n'est pas mauvais, j'ai trouvé ça bien en dessous.
On a toujours cette touche d'humour si particulière à l'auteur, on retrouve quelques personnages de la première saga et cette ambiance steampunk mais le parallèle s'arrête là.

En premier lieu j'ai bien moins accroché avec Sophronia qu'avec Alexia. La jeune fille est amusante et vive mais elle n'a pas une personnalité aussi affirmée que notre précédente héroïne. Les personnages secondaires sont plus ternes eux aussi (ça manque de Lord Maccon !) et on peine à s'y attacher.

Au niveau de l'intrigue c'est amusant mais pas véritablement prenant, j'avoue que je me suis un peu ennuyée par moment... L'enjeu est moindre et le rythme très disparate.
Pour le coup je ne sais pas si c'est uniquement du au phénomène de la mise en place de premier tome ou si c'est juste la saga qui m'accroche moins. J'hésite à poursuivre...



Gail Carriger,Etiquette & espionnage (Le Pensionnat de Mlle Géraldine)

***Du même auteur***
Le protectorat de l'ombrelle :
Tome 1 : Sans âme
Tome 2 : Sans forme
Tome 3 : Sans honte
Tome 4 : Sans cœur
Tome 5 : Sans âge

jeudi 24 juillet 2014

Lucides

Sloane, première de sa classe, coule une existence paisible dans une petite ville côtière des États-Unis.
Maggie, jeune fille indépendante, entame une prometteuse carrière d'actrice à New York.
Tout les sépare, hormis une chose : en dormant, chacune rêve et vit la vie de l'autre jusque dans ses secrets les plus intimes.
Jamais encore leurs chemins ne s'étaient croisés. Jusqu'au jour où Sloane tombe amoureuse d'un garçon...
Laquelle est réelle ? Laquelle n'est qu'un songe ?

Un roman YA sur fond de fantastique onirique qui ne m'a finalement pas plus emballée que ça malheureusement...

Sans être un véritable désamour c'est une déception.
J'ai apprécié plus ou moins les deux jeunes femmes et l'alternance des chapitres mais je me suis assez vite ennuyée et peu prise au suspens de l'enjeu du "qui est réel ?".

Maggie m'a rapidement lassée pour dire vrai et j'ai trouvé Sloane assez fade, j'aurai aimé deux personnages plus forts et plus épais pour vraiment me prendre au jeu.
Pourtant l'intrigue à la base est originale, l'idée est même vraiment bonne et séduisante, mais je me suis engluée dans ce quotidien des deux héroïnes trop peu attachantes à mes yeux.

Plusieurs de mes comparses ont eu un véritable coup de cœur pour ce roman, toutefois, mon sentiment n'est donc pas général, à vous de voir si le quatrième de couv' vous tente suffisamment ou pas !
C'est bien la première fois que je ne ressors pas satisfaite d'une lecture de cette collection, j'espère que ce n'est qu'un accident de parcours et que je retrouverai mon plaisir avec leurs prochains titres...

Merci aux éditions Robert Laffont et tout particulièrement à l'équipe de la Collection R pour cette lecture.



Ron Bass, Lucides

mardi 15 juillet 2014

49 jours, Tome 2

France, 2030. Dans le chaos de la Troisième Guerre mondiale, Rain a juré de retrouver Floryan, celui qui a bravé l’au-delà par amour pour elle. Pourtant, lorsque la jeune fille arrive au rendez-vous qu’ils s’étaient fixé, elle n’y trouve pas celui qu’elle attendait, mais Noah, un garçon inconnu. Intimement persuadée qu’il s’agit de la réincarnation de Floryan, l’adolescente s’enfuit avec lui dans les montagnes. Traqués par des soldats, ils survivent grâce à l’intervention d’Eliott, un jeune schizophrène qui prétend connaître Rain et possède d’étranges pouvoirs. Ensemble, ils sont le seul espoir de l’humanité. Car ce conflit a pour origine les Élohim, de sombres créatures qui vivent entre les mondes dans le but d’asservir les hommes. Pour vaincre ces monstres, le trio devra s’engager dans une quête qui les conduira jusqu’à l’Intermonde et, peut-être, la découverte de la vérité. Mais face au chaos, Rain n’est obsédée que par une question : qui possède l’âme de celui qu’elle aime ? UN ESPOIR POUR L’ETERNITE.

J'émettais de sacrés doutes à la fin de la lecture du premier tome, en un sens j'ai eu le nez creux...

J'étais toutefois curieuse de voir comment Colin allait poursuivre son jeu d'équilibriste avec ce second tome, et avouons le aussi j'avais envie de poursuivre avec Floryan étant donné le suspens de fin de tome.

On reprend exactement là où nous en étions et le démarrage est assez rapide. Pas de temps mort et c'est tant mieux.
C'est ensuite que ça se gâte un peu. Et ça me gène vraiment qu'avec Colin il y ait toujours ce "mais" qui flotte quelque part.

Parce que cet auteur a un don, un vrai. Ces personnages sont épais, il sait mettre en place des contextes imaginaires et/ou oniriques véritablement innovants et qui valent le détour. Bref on pourrait largement viser le sans faute et l'auteur incontournable.
Sauf que, ce fameux "mais" c'est sa capacité à bâtir des intrigues vraiment solides. On a toujours un sentiment de flou ou de fin bâclée, ce n'est ni limpide ni bien construit. Et c'est tellement dommage, quand on sait écrire comme ça de ne pas savoir conclure...

Après je reconnais que je fais partie de la catégorie de ceux qui ont besoin d'une fin marquante. Elle peut être ouverte ou nous laisser dans l'expectative (même si du coup je rumine :p) mais j'ai besoin de m'en faire une idée claire. Avec Colin ce n'est pas le cas et ça me laisse une sensation de gêne et d'inachevé.

Si ce n'est pas votre cas et que vous faites avec je vous envie, parce que pour le reste j'aime vraiment ce que fait Colin. Cela dit ça ne m'empêchera pas de retenter un autre de ses romans !



Fabrice Colin, 49 jours, La dernière guerre, Tome 2 : Seconde vie

***Du même auteur***
Bal de givre à New-York
49 jours, la dernière guerre : Tome 1

- page 2 de 18 -