Perdre une Plume

Accueil | Avis de lectures | Challenges | Contact

Mot-clé - Fantaisie

Fil des billets - Fil des commentaires

jeudi 17 juillet 2014

La fille de Braises et de Ronces HS : Le garde royal

Une nouvelle inédite de la Trilogie de braises et de ronces, une perle de l'heroic fantasy pour les fans de la série Game of Thrones. Avant de rencontrer Élisa, Héctor de Ventierra était un Garde Royal...À quinze ans, Héctor est la plus jeune recrue de la Garde, le corps d'élite du royaume. Et son premier jour est un désatre. Tout le monde pense que l'unique raison de sa présence est qu'il est proche du roi Alejandro, et non parce qu'il le mérite. Mais Alejandro confie à Héctor une mission secrète, une mission qui lui donne l'occasion de prouver à tout le monde ? y compris à lui-même ? qu'il est digne d'être un Garde Royal. Héctor doit s'introduire dans l'ancienne Forteresse du Vent pour rapporter quelque chose de si important que le sort du royaume en dépend. Ce qu'Héctor découvrira dans la Forteresse mettra à l'épreuve son amitié avec le roi. Et le préparera à devenir le guerrier sans peur et le fidèle commandant sur lequel Élisa pourra s'appuyer.

Ayant plus qu'accroché avec cette saga fantasy je me suis précipitée sur cet ebook HS, ajoutons son coût plus que modique et le fait qu'il se concentre sur Héctor : la décision a été vite prise !

Et franchement je ne regrette pas. Ce hors-série est un vrai plus au niveau de la saga, la nouvelle ne se contente pas d'être un petit bonus pour les fans mais apporte un vrai complément intéressant.

Héctor est un protagoniste central de la trilogie, comprendre d'où il vient et ce qu'il a traversé épaissit encore son personnage et donne une autre lumière à certains de ses actes et choix dans la saga.
Je ne vais pas vous mentir, une fois la nouvelle refermée on ne l'apprécie que davantage (si si c'est possible). Un vrai héros chevalier comme on en voit de moins en moins !

Au delà même, cette nouvelle permet de comprendre comment Héctor a fait sa place dans la Garde Royal, son lien avec ses hommes, ses inimités aussi et ce qui le lie au Roi.

Une fois encore Carson est à la hauteur, sa plume est impeccable on ne peut que savourer ! Il est rare que je recommande des HS mais celui en fait partie ;)



Rae Carson, La Trilogie de braises et de ronces : Le Garde royal

***Du même auteur***
La fille de Braises et de Ronces :
Tome 1
Tome 2

vendredi 31 janvier 2014

Drizzt la légende, Tome 3

Drizzt a laissé derrière lui les méandres obscurs de l'Outreterre. Mais les méfaits de sa terrible race sont bien connus des peuples de la surface. Accompagné de sa fidèle panthère, Drizzt devra surmonter de nombreuses épreuves avant de trouver une terre d'accueil.

Après une longue pause je me suis replongée dans le monde de Drizzt qui découvre la surface dans ce tome.

Après avoir parcouru et compris le monde et la société des elfes noirs cette découverte naïve du monde des humains fait sens. Par comparaison avec son référentiel culturel, Drizzt est littéralement ébloui par ce nouveau monde et sa beauté.

Cette exploration donne lieu à ses premiers contacts avec des humains et c'est de là que part l'intrigue de ce tome, rien ne va se passer comme l'elfe noir l'espérait...
En même temps au bout de 3 tomes on s'en doutait un peu, c'est une mécanique huilée : Drizzt n'est à sa place nulle part.
Pour autant sa solitude lui pèse et sa vraie quête est là, au-delà de sa fidèle panthère, créer un lien avec d'autres êtres.

Et on s'en approche par moment. Déjà dans le tome 2 avec son ami gobelin et dans celui-ci des amitiés plus au moins brèves laissent entrevoir l'espoir que Drizzt se sorte de sa condition d'être isolé et solitaire (pour ne pas dire carrément rejeté parfois).

Le premier tiers du tome est assez contemplatif, et même si on comprend Drizzt, ce qui crée de vraies lenteurs. J'ai mis pas mal de temps à la lire pour le coup, pas vraiment motivée... Puis les choses s'accélèrent, dérapent et on se prend plus à la lecture jusqu'aux dernières pages.
C'est un vrai plaisir de retrouver Guenhwyvar, animal fantastique mais véritablement personnage. Je l'apprécie beaucoup :)

Salvatore a l'air de savoir où il va et nous emmène sans empressement, il faut dire que son héros à plusieurs siècles d'espérance de vie devant lui !
Je n'ai pas encore la suite en main et je ne me précipiterai pas. J'ai le sentiment que cette saga va m'accompagner longtemps, sûrement sur plusieurs années et ce n'est pas pour me déplaire ; je préfère prendre mon temps et savourer plutôt que de me lasser !



R.A Salvatore, Les Royaumes oubliés - La Légende de Drizzt, tome 3 : Terre promise

***Du même auteur***
Drizzt, La légende
Tome 1
Tome 2

lundi 9 décembre 2013

La première Inquisitrice : la légende de Magda Searus

Avant la Première Leçon, il y eut les premiers secrets…

Il y a bien longtemps, lorsque les ténèbres régnaient encore sur un monde où la trahison et la traîtrise imposaient leur loi, vint une femme seule, Magda Searus. Une femme qui avait perdu son compagnon et sa raison de vivre. Une femme bannie, dépouillée de ses privilèges, condamnée à affronter seule d’obscures forces à l’affût. Une héroïne au destin légendaire. La Première Inquisitrice.

Je pensais en avoir terminé avec Goodkind suite aux dernières déceptions, preuve que non puisque j'ai craqué pour ce nouveau roman qui lui aussi prend place dans l'univers de l'épée de vérité.

J'ai toutefois attendu de le voir en rayon pour ne pas me faire arnaquer comme avec Dette d'os (pour ceux qui n'ont pas suivi la chronique est linkée en bas de celle-ci) et comme le roman offrait à la fois une bonne épaisseur et un quatrième de couv' alléchant j'ai succombé !

Et c'est tant mieux au final parce que j'ai apprécié cette lecture qui m'a ramené un peu au plaisir de lecture du début de la saga. Les nouveaux personnages bien qu'évoqués de manière historique dans la saga sont plaisants à découvrir et apportent une certaine fraîcheur.
Au niveau du scénario on sait à quoi s'attendre et ça ressemble à ce que l'on connait, mais pour autant on découvre tout un tas de détails et d'explications qui viennent véritablement enrichir la saga et que j'ai vraiment pris plaisir à découvrir.

A mon sens ce roman n'est donc intéressant qu'à partir du moment où on a lu une bonne part du cycle de l'Epée de Vérité (je dirai les 10 premiers tomes en gros) parce qu'ils apportent des précisions et éléments qui ne prennent de sens que si l'on connait l'univers et l'épopée de Richard et Kahlan.
Sans cela je suppose que ça se lit tout de même bien et que l'on comprend, mais pour le coup ça devient un roman d'aventure fantasy assez "bato" et perd cette valeur ajoutée.

Si on peut redire au niveau de l'intrigue qui reprend un scénario et un schéma déjà bien rôdés par Goodkind, c'est plus satisfaisant du côté des personnages.
Magda est une vraie héroïne et c'est un plaisir de découvrir ce personnage que Goodkind a su rendre humaine et toute en nuance. Le parallèle avec Kahlan est inévitable mais ne vient pas parasiter l'image de Magda pour autant, en somme c'est réussi.

De même on découvre aussi la naissance du conflit avec l'Ancien Monde, mais j'avoue que ça m'a moins passionné que l'enquête au sujet du mari de Magda et que sa relation avec le sorcier de guerre qui devient son allié.

En résumé à la différence de Dette d'os qui n'était que de la poudre (chèrement payée !) aux yeux, ce roman est une vraie préquelle à l'Epée de Vérité et il remplit son rôle : il apporte des éléments de compréhension à la saga, il dévoile des détails intéressants et met en scène des personnages historiques (pour ne pas dire légendaires !) de l'univers de la saga.
C'est donc un pari réussi pour cette fois pour Goodkind même si il faut le reconnaître qu'une fois encore il ne se foule pas trop au niveau des ficelles utilisées et de l'intrigue mise en place...



Terry Goodkind, La première inquisitrice : La légende de Magda Searus

***Du même auteur***
L'épée de Vérité :
Tome 8
Tome 9 : La chaîne de flammes
Tome 10 : Le fantôme du souvenir
Tome 11 : L'ombre de l'inquisitrice
Tome 12 : La machine à présages
Dette d'os
La loi des Neuf

mardi 3 décembre 2013

La fille de braises et de ronces Tome 2 : La couronne de flammes

Elisa est devenue une héroïne malgré elle. Secondée par le fidèle Hector et par ses compagnons du Malficio, elle a mené son peuple à la victoire grâce au pouvoir de sa Pierre Sacrée en terrassant une armée menée par des sorciers tout-puissants, les Animagi. Le trône de Brisadulce lui revient de droit, mais les membres de la cour complotent contre cette reine de dix-sept ans. Elisa échappe de justesse à plusieurs tentatives d'assassinat. Elle ne peut accorder sa confiance à personne et se rend vite à l'évidence, la mort dans l'âme : elle doit unir sa vie à celle d'un seigneur de Brisadulce si elle veut asseoir son autorité. Suivra-t-elle la voie de la raison quand ses sentiments à l'égard d'Hector sont de plus en plus forts ? Pour conquérir le pouvoir dont elle a désespérément besoin afin de vaincre ses ennemis et accomplir sa destinée d'Elue, Elisa part à la recherche d'une source de puissance illimitée, le mythique zafira. Une quête périlleuse qui l'entraînera dans un extraordinaire jeu de piste par-delà les océans. Dans cette quête l'accompagnent ses amis les plus chers, le garçon qui l'a trahie, et l'homme qu'elle aime. Si la chance est avec elle, elle en sortira vivante. Et plus puissante que jamais. Mais il y a un prix à payer.

J'avais vraiment apprécié le premier tome de cette saga et je désespérais un peu de ne pas voir arriver le suivant ! La saga a finalement eu droit à un petit relooking (très réussi d'ailleurs) et j'espère grandement qu'elle saura trouver son public parce qu'elle en vaut la peine.

Mais revenons à nos moutons et à ce second volet !
Après la fin époustouflante du premier tome on replonge tout de suite dans le même rythme, pas vraiment le temps de souffler ou de se replonger dans l'ambiance et le décor. Pour le coup j'ai presque regretté de ne pas avoir pris le temps de relire le premier avant, surtout que ma lecture date de presque un an maintenant...
Un conseil donc lisez les deux tomes de manière rapprochée ou relisez le premier si comme moi votre lecture date un peu !

Toujours est-il que le seul reproche que je faisais au premier tome était un problème de rythme sur les premiers chapitres, on ne peut dire de même sur cet opus !
J'ai pris plaisir à retrouver une Elisa grandie par son expérience du premier tome et qui a gagné en maturité en assumant la charge du pouvoir.
On comprend aisément la situation avec le roi et ce qui plane avec Hector sans que Carson ait besoin de s’appesantir sur le sujet. Et si j'ai peut-être regretté de ne pas avoir les détails l'espace d'un instant cette sensation s'est vite dissipée face à l'intrigue qui s'installe et qui occupe finalement tout l'espace.

Parce qu'on ne peut pas dire qu'on s'ennuie un instant.
Entre romance, destinée, aventure, intrigues de palais et amitié je me suis vraiment prise à cette lecture et la tension croissante ne m'a pas aidé à lâcher le livre (vous connaissez le mode "Encore un chapitre et j'arrête" ? hé bien voilà...)
La fin offre un bon suspens et un dernier rebondissement qui nous fait rager : mais où est le troisième tome !!!!!

En résumé j'aime toujours autant cette saga fantasy. Ce second tome qui met en scène une Elisa plus mature est plus rythmé et encore plus prenant que le précédent tome. L'intrigue et la tension qu'elle suscite montent crescendo et j'ai hâte d'avoir le tome suivant entre les mains.

Merci aux éditions Robert Laffont et tout particulièrement à l'équipe de la Collection R pour cette lecture.



Rae Carson, La trilogie de braises et de ronces, Tome 2 : La couronne de flammes

***Du même auteur***
La fille de Braises et de ronces Tome 1

mercredi 5 juin 2013

[BD]Elric Tome 1 : Le trône de rubis

Empereur de l’antique île aux Dragons de Melniboné, Elric, albinos et malade, règne sur un peuple plurimillénaire à la puissance héritée des dieux. Mais sa santé fragile l’oblige à user de drogues et de magie pour survivre. Son cousin Yyrkoon, qui méprise ces faiblesses, tente de remettre en cause sa légitimité à posséder le trône de rubis. Apprenant qu’une attaque de pirates sanguinaires se prépare, Elric saisit l’occasion pour tenter de restaurer son autorité. Il va révéler ainsi une personnalité complexe, mais aussi son allégeance aux sombres desseins d’Arioch, le plus puissant des Seigneurs du Chaos…

Découvrez l’adaptation en bande dessinée de la célèbre saga d’Elric de Melniboné ! Né sous la plume du Britannique Michael Moorcock en 1955, cet antihéros décadent empreint d’un romantisme tragique – alors rare dans l’heroic-fantasy – est aujourd’hui une référence incontournable du genre aux côtés de Conan le Barbare et du Seigneur des anneaux. La saga d’Elric a été depuis plus de cinquante ans déclinée à de multiples occasions en littérature, bande dessinée (pour la première fois par Philippe Druillet en 1969 !), comics, jeux vidéo, jeux de rôle… Épique, gothique, démesurée, ensorcelante, cette nouvelle adaptation 100 % française, somptueusement mise en images par Didier Poli et Robin Recht, a reçu l’approbation enthousiaste de Michael Moorcock lui-même et est déjà vendue dans les pays anglo-saxons avant même d’avoir été publiée dans l’Hexagon.

Elric fait partie de ces héros quasi mythique de la littérature fantasy, je ne m'étais pas encore attaqué à Moorcock malgré la récente réédition préférant terminer mes gros cycles en cours (Drizzt la légende de Salvatore notamment).
C'est donc avec plaisir que j'ai fait connaissance en mode graphique avec ce héros intriguant !

Qu'en dire au final ?
L'album en soi déjà est un très bel objet, et quand on parle bédé ce n'est pas rien. On sent le travail respectueux et de qualité, le sens du détail, l'hommage rendu.
La bédé offre donc de belles pages, aux dimensions imposantes. On est au large dans les cases qui laissent place aux détails et aux plans larges avec un bon rendu.

Ajoutons que cette première édition se referme sur un portfolio en supplément, les auteurs nous livrent leurs essais et travaux de recherche autour des personnages et décors ; très enrichissant !

Au niveau de l'intrigue, ce premier tome est plus une mise en bouche. On découvre l'univers et les personnages, leurs interactions. Elric au centre bien sûr mais aussi sa femme (soutien dans l'ombre et personnage fort que j'ai beaucoup apprécié) et le méchant cousin (uhuh).
J'ai souvent pensé à Drizzt au cours de cette lecture : le peuple d'Elric et ses coutumes sont rudes, décadentes sans aucune place pour la pitié ou les faibles, et pour le côté anti-héros du personnage principal qui colle peu avec l'univers et est en dehors de la norme.
L'intrigue n'a toutefois pas grand chose en commun mais si vous avez aimé le personnage de Salvatore je vous le conseille d'autant plus.

L'aspect fantastique s'amorce arrivé en fin de volume avec l'entrée en scène d'un démon, on a certes eu un léger aperçu de la magie d'Elric en milieu de tome mais là c'est plus spectaculaire et donne envie de connaître la suite !

En résumé c'est un très bel objet que cette adaptation française d'Elric, ce premier tome est impeccable d'un point de vue graphisme.
C'est un peu plus léger au niveau du contenu, on arrive vite au bout sans avoir eu grand chose à se mettre sous la dent, j'aurai apprécié un peu plus de fond ou alors quelques pages de plus ? On reste un peu trop dans l'introduction à mon goût, dommage !
En tout cas maintenant que c'est fait j'attendrai davantage du prochain tome :)



Merci à Babelio et aux éditions Glénat pour cette lecture !

Julien Blondel & Didier Poli & Co, Elric tome 1



mardi 8 janvier 2013

Les Chroniques du magicien noir Tome 3

Lorkin est envoyé avec les rebelles à Sachaka. La Reine lui a confié pour mission de conclure une alliance entre leurs deux peuples. Le jeune homme est désormais un magicien redoutable, capable de maîtriser une forme inconnue de magie noire. Lorsque le roi de Sachaka le jette en prison, il doit choisir à qui reviendra sa loyauté. Un dilemme qui implique un immense sacrifice, et menace de transformer à tout jamais la Guilde des Magiciens.

Un dernier tome pour cette seconde trilogie prolongeant celle initiale du Magicien Noir et encore une fois Canavan m'a surpris !

Certes certains points déjà bien amorcé dans les deux tomes précédents étaient attendus (surtout en ce qui concerne le destin de Lorkin le fils de Sonea) mais d'autres pas du tout !
Dans ce tome la volonté des traîtresses est surprenante et même Sonea qui reste fidèle à elle-même et qu'on connait pourtant bien arrive nous réserve quelques surprises !

Ce tome est donc chargé en révélations, dispensées tout au long du tome : on apprend la vraie raison d'être du désert du Sachaka, quelques détails sur le passé d'Akarin, les véritables dommages du poerri...
Une fois encore plusieurs intrigues sont menées de front même si elles s'entrecroisent à plusieurs reprises et elles sont toutes aussi prenantes. C'est ce qui est magique avec Canavan, on passe d'un point de vue d'un personnage et donc à une intrigue sans frustration ; même si on a été coupé à un mauvais moment on est tout de même content de retrouver le personnage suivant et de lire ce qui le concerne aussi.

Je sais que je ne suis pas objective avec cette auteur, j'aime sa façon d'écrire, sa conception de la fantaisie et son jeu de points de vue alternés.
Ma préférence reste pour L'Âge des Cinq que j'ai tout simplement adoré, et je dois dire que si cette seconde trilogie m'a régalé en me replongeant dans le monde du Magicien Noir je m'y suis toutefois moins accrochée qu'à la trilogie initiale.
En tous les cas j'ai grand hâte à relire la dame et je serai fidèle au prochain rendez-vous !

65670873we4.gif

Trudi Canavan,Les Chroniques du magicien noir, Tome 3 : La reine traitresse

***Du même auteur***
L'age des Cinq
Tome 1 : La prêtresse Blanche
Tome 2 : La Sorcière indomptée
Tome 3 : La Voix des Dieux
La trilogie du magicien noir
Préquelle : L'apprentie du magicien
Les Chroniques du magicien noir
Tome 1 : La mission de l'ambassadeur
Tome 2 : La renégate

mercredi 21 novembre 2012

Orianor Tome 2

Uriss et Kaïn commencent leur vie d'esclave en accomplissant la tâche la plus immonde qui soit: repêcher les rakhanes qui naissent des eaux visqueuses de So'rah, la Mer Noire. L'influence pernicieuse de So'Ghol se faut bientôt sentir, alors que les griffes de l'oubli attaquent sans relâche la mémoire des deux hommes. Uriss doit lutter en s'accrochant à ses souvenirs... Parmi ceux-ci l'on retrouve sa rencontre avec Méliore, ainsi qu'un évènement qui a tout changé: la bataille pour la cinquième muraille de Rihel.
Kahel, Blanc et Akar pourquivent leur chemin vers Céless. Ce sera l'occasion pour l'enfant d'en apprendre davantage sur l'histoire d'Orianor, en particulier sur une légende fabuleuse, celle des deux trônes d'édama.
Jad, Iridia et Raygone, quant à eux, réaliseront que le chemin vers l'Endriel est loin d'être aussi facile qu'ils l'auraient souhaité... Que faire lorsque l'on croise un bataillon de l'armée nammoréenne sur son chemin ?

Retour dans l'univers fantaisie de Jean Avril avec le second tome de la guerre entre humains et rakhanes !

Je dois dire que ce tome est à la fois intéressant et frustrant !
Intéressant car il nous livre (surtout au travers des souvenirs de Uriss) énormément d'éléments sur l'histoire des personnages, le début de la guerre etc mais aussi sur les légendes et plus généralement l'histoire d'Orianor. Pour le coup on découvre mieux Méloire dont on ne savait pas grand chose et aussi la jeunesse de Kahel (et ses exploits !).
Parallèlement frustrant car pour le coup l'intrigue avance peu, arrivé aux dernières pages la situation de nos héros n'a guère progressé : Blanc n'est toujours pas à l'abri à Céless, Uriss est toujours prisonnier, les trois ivataris toujours en chemin...
Pour le coup le tome ne semble pas bien dosé.

Pour le reste rien à dire, Avril a une imagination débordante et vraiment plaisante à lire. La qualité elle aussi est encore une fois au rendez-vous !

C'est donc un second tome cohérent et qui bien que très riche en éléments de compréhension (histoire du monde, légendes fondatrices...) ne fait pas progresser l'intrigue amorcée dans le premier tome. Il y a donc une certaine frustration en fin de lecture !



Jean Avril, Orianor, épisode 2 : Esclaves de So'rah

***Du même auteur***
Orianor Tome 1

jeudi 11 octobre 2012

La loi des Neuf

Alex vient de fêter ses vingt-sept ans, et d’hériter d’un immense domaine. La vie devrait être belle, mais il y a une ombre au tableau : au même âge, sa mère a perdu la tête. Et si c’était son tour ? Cet anniversaire, son nom, la superbe femme à qui il vient de sauver la vie, tout fait maintenant de lui une cible. Il se retrouve plongé dans un chaos d’intrigues et de violence extrême, qui semble mener à une fin des plus sinistres.

Goodkind se met à l'urban fantasy, c'est bien là la seule nouveauté...

En changeant de genre, l'auteur n'en profite pas pour se renouveler, bien au contraire et se repose une fois encore sur ses acquis.
Pour, à la fois et c'est ambigüe, le plaisir et le malheur de ses lecteurs ce nouveau roman se base sur le cycle de l'épée de vérité mais l'ensemble à tout de même un sale arrière goût de réchauffé...

"On prend les mêmes et on recommence" aurait pu faire un titre acceptable, tout du moins bien plus honnête !
Le personnage central Alexandre Rahl (et oui) tombe sur une étrange jeune femme venue d'un autre monde : Jax Amnell (oui oui aussi), parce qu'il est désigné par une prophétie (encore) qui le désigne comme le sauveur de son monde où un affreux tyran (là au moins il a trouvé un nouveau nom) menace d'éradiquer toute magie (là moi aussi je me suis étouffée).
Il y a tout de même un bel exploit dans ce roman, Goodkind arrive à condenser sa propre saga de 12 à 1 seul volume... On regretterait presque d'avoir du en digérer autant sur la saga précédente (et surtout les 5 derniers), il aurait pu avertir qu'il fournirait un résumé pour les plus feignants d'entre nous !
Question subsidiaire : peut-on parler de plagiat quand il s'agit du même auteur ?

On se retrouve donc le nez plongé dans une intrigue connue d'avance, le sentiment en sus d'être un peu le dindon de la farce... Je vous passe les incohérences qu'entrainent inévitablement ce mode "condensé" mais sachez que vous ne serez pas épargné.

Reste, et s'en est d'autant plus dommage, que mis à part les défauts qu'on lui connait bien (longueur de certaines réflexions, répétitions à outrance, ficelles un peu grosses...) son écriture s'adapte plus que bien au monde réel et moderne ! Un effort minime sur l'intrigue aurait suffi à faire de ce roman un vrai renouvellement pour Goodkind et le plaisir de ses lecteurs.
Seulement voilà, il a fallu rattacher ce nouvel opus à la saga à laquelle il doit son nom (dans quel intérêt au juste ? on se le demande...) et dont il va finir prisonnier si il poursuit ainsi.
En tout état de cause ce lien est bien trop mal amené, bien mal exploité et le résultat est décevant.

Je ne vous parlerai pas des personnages et de l'intrigue, comme c'est du copié collé de la saga précédemment citée le niveau et le même.
Ce n'est donc pas "mauvais" et un lecteur qui n'aurait jamais lu une ligne de Goodkind prendrait sûrement plaisir à lire ce roman...

Quant à moi je pense en avoir terminé avec cet auteur, c'est la fameuse goutte d'eau comme on dit !



Terry Goodkind, La Loi des Neuf

***Du même auteur***
Préquelle à l'épée de vérité : Dette d'os
Cycle de l'épée de vérité :
Tome 8
Tome 9
Tome 10
Tome 11
Tome 12

mardi 4 septembre 2012

Le Trône de Fer, Intégrale 3

Le royaume des sept couronnes est sur le point de connaître son plus terrible hiver : par-delà le mur qui garde sa frontière nord, une armée de ténèbres se lève, menaçant de tout détruire sur son passage. Mais il en faut plus pour refroidir les ardeurs des rois, des reines, des chevaliers et des renégats qui se disputent le trône de fer. Tous les coups sont permis, et seuls les plus forts, ou les plus retors, s'en sortiront indemnes.

Ma lecture principale de cet été, que j'ai pris le temps de savourer et j'ai été largement récompensée !

Même si j'avais apprécié les deux premières parties, je ne m'étais pas précipitée sur ce troisième volume je dois bien le dire. Les lenteurs installées dans la seconde intégrale ayant quelque peu eu raison de mon enthousiasme... C'était donc une belle lecture fleuve pour l'été et je ne m'attendais pas à la dévorer ainsi !

Parce qu'il s'en passe des choses dans ce volume, on se prend de sacrées gifles et les rebondissements nous laissent le souffle court ! Je ne sais pas si Martin est un fou ou un génie en tout cas il sait surprendre son lecteur comme rarement j'avais vu un auteur le faire jusqu'à présent ! Car malgré tout, et même si parfois on se demande comment Martin va s'en sortir et où est-ce qu'il mène sa barque on ne doute pas un moment de sa solidité ; l'ensemble reste cohérent et bien construit, un véritable architecte !

Il joue aussi bien souvent avec nos nerfs et émotions ; on se surprend notamment à apprécier de plus en plus des personnages jusque là antipathiques, à mieux cerner leurs démarches et motifs et en même temps à avoir peur de trop s'attacher à certains d'entre eux vu la vitesse à laquelle Martin peut les supprimer (souvenez-vous de Ned et préparez-vous à multiplier les chocs de ce genre)... Bref entre mariages inattendus, meurtres violents, trahisons, mutilations et amours naissants on ne s'ennuie pas une seconde et on a bien du mal à lâcher le livre !
On est donc loin du rythme de croisière instauré jusque là et les choses s'accélèrent pour toutes les parties de l'intrigue.

La part fantastique elle aussi prend de l'ampleur, à travers les loups, Stannis et la femme en rouge ou encore les Autres et ce n'est pas pour me déplaire !

Arrivé en fin de tome, les derniers rebondissements laissent planer un suspens plus pressant qu'auparavant (qui m'a d'ailleurs valu de commander l'intégrale 4 de suite !) et grands nombres de personnages dans des situations dangereuses ou du tout du moins tangentes !
La saga fait donc un sacré bond en avant avec ce tome, que ce soit au niveau de l'intrigue ou du rythme et par là-même gagne encore en qualité.

Pour les indécis, plus d'excuses, mettez-vous au Trône de Fer ! (au moins à la série pour les plus feignants)



Georges. R. R. Martin, Le Trône de fer l'Intégrale, Tome 3

***Du même auteur***
Le Trône de Fer :
Intégrale 1
Intégrale 2

lundi 3 septembre 2012

L'apprentie du magicien

Tessia est la fille du guérisseur du village et voudrait prendre sa succession. Mais elle sait que la Guide des Guérisseurs n'accepte pas volontiers les femmes. Un jour, alors qu'elle s'occupe d'un malade chez le seigneur et magicien Dakon, Tessia a instinctivement recours à la magie pour repousser un prétendant trop insistant. Elle devient aussitôt l apprentie de Dakon. Une vie excitante commence pour elle... mais aussi de lourdes responsabilités. Surtout lorsqu'une guerre est sur le point d'éclater.

Ce n'est pas nouveau, j'aime beaucoup Canavan et je prends toujours plaisir à lire sa fantaisie. J'ai gardé bon souvenir de la première saga dans l'univers du Magicien Noir et je suis actuellement au second tome du deuxième cycle, cette préquelle m'a aidé un peu à patienter dans l'attente du troisième et dernier tome en me replongeant dans ce monde fantaisie si réussi.

La première chose qui me vient à l'esprit maintenant que je suis face à l'écran et que je dois vous parler de cette lecture, c'est que bien qu'il s'agisse d'une préquelle je suis absolument ravie de l'avoir lu après le premier cycle (La guilde des magiciens) et non pas avant.
Bien que celle-ci se déroule bien avant la naissance de Sonea et de la guilde, elle nous fournit énormément d'éléments historiques en lien avec la saga qui m'auraient je pense rendu ma première lecture moins intéressante alors que connaissant désormais bien l'univers j'ai savouré chaque découvertes et nouvelles informations de cette préquelle.

A travers la vie de Tessia et de ses compagnons on découvre enfin ce qu'il s'est vraiment passé lors de la guerre entre la Kyralie et le Sachka, la Haute Magie (qui sera requalifiée en magie noire dans la saga) et sa pratique courante, l'organisation des mages avant la fondation de la guilde, les prémices de la voie magique de la guérison etc... Autant dire qu'il y a de quoi se régaler pour les lecteurs de Magicien noir (ayant selon moi au moins lu le premier cycle de 3 tomes).

Pour le reste on retrouve la fantastique plume de Canavan, son art incontestable pour la narration en points de vues alternés et la consolidation de son univers déjà si bien construit.
On ne retrouve donc aucun des personnages de la saga, puisque l'intrigue se déroule bien des années auparavant. Pour autant à aucun moment on ne déplore cet état de fait, ceux mis en scène dans cette préquelle sont tout aussi intéressants et bien construits que ceux de la saga (à ce détail près qu'ils sont plus éphémères puisque ils ne sont là que pour un tome, ce qu'on regrette vraiment en fin de roman et induit une certaine frustration).

C'est donc à nouveau un sans faute pour Canavan et une vraie pépite pour les lecteurs du Magicien noir.
Pour les autres, je vous invite grandement (une nouvelle fois) à découvrir sa plume, c'est à mes yeux d'ores et déjà un grand nom de la fantaisie !



Trudi Canavan, La trilogie du Magicien noir, prequelle : l'Apprentie du magicien

***Du même auteur***
L'age des Cinq, Tome 1 : La prêtresse Blanche, Tome 2 : La Sorcière indomptée, Tome 3 : La Voix des Dieux
Les Chroniques du magicien noir, Tome 1 : La mission de l'ambassadeur, Tome 2 : La renégate

- page 2 de 6 -