Perdre une Plume

Accueil | Avis de lectures | Challenges | Contact

Mot-clé - Fantaisie

Fil des billets - Fil des commentaires

lundi 19 décembre 2016

L'Oeuf de dragon

Quatre-vingt-dix ans avant les péripéties du "Trône de Fer", Aegon, de la lignée royale, surnommé l'Œuf, court les routes incognito comme écuyer d'un chevalier errant, Dunk. Au hasard des chemins, le duo se voit convié par le fringant Jehan le Ménétrier à participer à un tournoi richement doté qui sera le clou des noces de lord Beurpuits. Au champion ira le grand prix, un inestimable œuf de dragon. Mais il apparaît bientôt que les noces et le tournoi sont un nid d'intrigues et d'ambitions, petites et grandes, et qu'une prophétie annonce de grands événements.

De fait, après la rébellion, les partisans de Deamon Feunoyr, qui a chassé quelques années plus tôt la fine fleur des chevaliers en exil de l'autre côté de la mer, fomentent une nouvelle conspiration. Certains souhaitent déposer le souverain légitime pour installer leur propre prétendant. À leur corps défendant, Dunk et l'Œuf se retrouvent au cœur du complot.

Un petit retour au Trône de fer qui fait du bien, il y a un moment maintenant que j'ai terminé l'Intégrale 5 (et oui j'ai du retard dans mes chroniques !) et il faut maintenant patienter pour le 6 !
Il y a aussi quelque chose de plaisant à se plonger dans ce petit HS (qui se situe en préquelle) c'est son volume ! Comparé aux pavés que sont les intégrales et dont on sait qu'ils nous tiendront compagnie un certain temps, celui-ci se lit en une après-midi comme une petite pause dans l'univers de Martin.

Ce sera aussi malheureusement son défaut au final, il a un goût de trop peu et on en demanderai bien un peu plus ! L'intrigue de tome est bouclée, c'est juste qu'une fois tombé dedans on prolongerait bien un peu le plaisir :)

J'ai découvert ce monde préquel avec ce tome, il y en a deux autres (j'aurais donc droit à une autre petite "pause") que je n'ai pas lu avant celui-là. j'imagine que si c'était le cas j'aurai eu d'autres éléments de lecture mais à vrai dire je n'ai pas senti de gêne ou de manque pour cette lecture.

Je tombe donc dans le Westeros des Targaryens et ce fut une belle découverte ! J'ai déjà quelques lectures derrière moi mais je ne maîtrise pas toutes les généalogies par cœur pour autant ce qui ne m'a pas empêché de tout de même plus ou moins m'y retrouvée.
J'ai vraiment apprécié le duo Dunk / l'Oeuf, il est bien équilibré et on sent un vrai lien entre les deux personnages. La plume de Martin également qui nous plonge dans ce mariage médiéval comme s'y on y était !

Je ne peux donc que vous recommander ce HS si vous êtes déjà fan de la saga pour prolonger un peu le plaisir. A mon avis c'est même une bonne approche pour les fans de la série TV qui seraient rebutés par l'ampleur des œuvres intégrales, ce format court est plus accessible même si il peut avoir un goût de trop peu pour les lecteurs du Trône de Fer.

Merci à Babelio et aux éditions J'ai Lu pour cette lecture.




George.R.R Martin, L'oeuf de dragon

***Du même auteur***
Le Trône de Fer :
Intégrale 1
Intégrale 2
Intégrale 3

vendredi 17 juin 2016

Merry Gentry, Tome 7

Je suis Meredith NicEssus, princesse Fey, détentrice des Mains de Chair et de Sang et surtout, je suis enceinte de jumeaux, sésame de mon accession au trône Unseelie.
Ces enfants à naître ont été engendrés par cinq de mes gardes mais mon Oncle, Taranis, Roi de la Lumière et de l’Illusion, prétend en être le père. Aujourd’hui, sa folie est une menace pour mes hommes comme pour mes héritiers…

Soyons honnête, j'ai de plus en plus de mal avec cette saga et même si quelques points me poussent à la finir c'est surtout le "j'ai déjà lu 6 tomes" qui me motive à la terminer...

Hamilton est partie bien trop loin pour moi je crois... J'aime sa vision du monde Faë, la plupart de ses personnages mais tout ça se retrouve bien trop souvent noyés sous des délires psychédéliques-magico-féériques franchement zarb et des parties de jambes en l'air à n'en plus finir. Voilà pour le contexte de la saga !
Concernant ce tome, j'avais un peu peur qu'elle retombe dans ses travers après s'être relativement bien contenue sur le tome 6 et c'est un peu le cas sur la première moitié de tome malheureusement.
Ça s'accélère sur la seconde moitié et l'intrigue avance bien, on pense même lire un tome de fin de saga en toute honnêteté donc le plaisir est au rendez-vous ! Hamilton aurait du pu en rester là mais... mais non. Allez savoir pourquoi, si elle ne sait pas s'arrêter, ne veut pas abandonner ses personnages ou si elle a une vraie idée derrière la tête mais elle rebondit au dernier moment.

Pour le coup je suis vraiment perplexe sur ce tome 8 dans ma PAL !



Laurell K. Hamilton, Merry Gentry, Tome 7 : Les ténèbres dévorantes

***Du même auteur***
Anita Blake :
Tome 1
Tome 2
Tome 3
Tome 4
Tome 5
Tome 6
Tome 7
Tome 8
Tome 9
Tome 10
Tome 11
Merry Gentry :
Tome 1
Tome 2
Tome 3
Tome 4
Tome 5
Tome 6

jeudi 7 avril 2016

Les Chroniques de Dani O'Malley T2 : Burned

Ce soir, j'ai peut-être vaincu l'un des pires Unseelies de tous les temps, mais le silence et la désolation qui règnent dans ce qui était autrefois le coeur de Temple Bar me donnent le cafard. Je veux retrouver mon Dublin. Je veux que cette foutue glace disparaisse. Alors que je viens de faire halte, maussade, l'extrémité d'un objet dur et pointu se pose soudain dans mon dos. - Lâche ton épée, Dani, dit Mac derrière moi.

Cette chronique pourrait se résumer par un "Rhaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa" mais je vais essayer de développer un peu :)

Attendue et vite dévorée cette suite comble toutes les frustrations du tome précédent et en apporte de nouvelles, Karen Marie Moning est juste incroyable !
L'énorme plaisir de ce tome, celui quasi-immédiat c'est qu'on retrouve au plus près les personnages principaux de la première saga Les chroniques de MacKayla Lane (oui oui Barrons et Mac !!!!) en plus de ceux plus présents au sein de cette saga et qu'on découvre un peu mieux (surtout sur les hommes de la bande à Barrons). On découvre aussi le sort de Christian, qu eje ne pensais pas revoir si vite... Au final, surprise le personnage le plus absent de ce tome c'est Dani elle-même et c'est aussi le cœur de l'intrigue de tome.

C'est un tome moins sage que le premier (graou !!) et qui apportent plus d'éclaircissements et de révélations aussi tout en générant de nouvelles questions. Une fois encore on a hâte de lire le suivant.
Pour le reste, on retrouve bien l'ambiance et le style est plus proche de celui de la première saga (principalement parce qu'en grande partie c'est un récit point de vue Mac). C'est toujours drôle - les dialogues Barrons/Mac m'avaient manqué ! - surprenant et un peu décalé à la fois, avec peut-être juste un peu moins d'action que dans certains autres tomes sur cet univers.

Donc voilà, je me suis régalée de bout en bout, j'ai pris plaisir à retrouver les personnages de la première saga et l'évolution de l'intrigue de celle-ci me plait beaucoup, j'ai vraiment très très hâte de passer à la suite !!



Karen Marie Moning, Les chroniques de Dany Mega O'Malley, Tome 2 : Burned

***Du même auteur***
Les chroniques de MacKayla Lane :
Tome 1 : Fièvre noire
Tome 2 : Fièvre rouge
Tome 3 : Fièvre faë
Tome 4 : Fièvre fatale
Tome 5 : Fièvre d'ombre
Les chroniques de Dani O'Malley :
Tome 1 : Iced
Les Highlanders :
Tome 1 : La malédiction de l'elfe noir

lundi 8 juin 2015

La fille de l'assassin

Fitz doit apprendre à vivre avec sa fille, Abeille, après la mort de sa femme, Molly. Étrangement précoce et intelligente, l'enfant poursuit une existence à demi sauvage dans le domaine de Flétribois. Livrée à elle-même, elle découvre les passages secrets que dissimulent les murs de la maison, se lie d'amitié avec un chat et découvre le passé de son père.

J'avais savouré les retrouvailles du premier tome tout en étant un peu frustré par le manque d'avancement de l'intrigue, il s'agissait en réalité d'une mise en bouche et les choses s'accélère dans ce second tome !

Pour le coup cet opus est vraiment prenant. Abeille est un personnage à la fois touchant et intriguant, une vraie réussite !
Sa voix alterne avec celle de Fitz de manière à la fois équilibrée et naturelle, comme le duo qu'ils apprennent à former ensemble.

Cette relation qui s'instaure (pour ne pas dire complicité !) est vraiment au centre du tome et de l'intérêt, au point que l'intrigue avec le fou devient presque secondaire sans que l'on s'en plaigne pour autant.
Cette intrigue là sera bien évidemment abordée également et aura son importance, surtout en fin de tome, et à priori va encore gagner du terrain dans le prochain opus.

Ce qui est impressionnant avec cette poursuite de la saga c'est ce sentiment à la lecture de ne l'avoir jamais quitté. On retrouve Fitz, quelques années plus tard certes mais comme hier, Umbre et ses manigances, l'univers et l'ambiance comme on rentre à la maison après un retour de vacances ; avec un très léger décalage mais en terrain connu et avec des habitudes qui reviennent vite.

Avec ce second tome l'action s'accélère jusqu'à un beau cliffhanger au dernier chapitre. J'ai vraiment hâte de passer à la suite, je me suis attachée à Abeille, j'ai encore tout un tas de questions en tête à son sujet, sur le Fou aussi et j'adore Fitz dans ce rôle de père aimant mais maladroit !
Donc voilà, continuez madame Hobb, ne vous précipitez pas à conclure surtout, j'espère avoir encore quelques tomes à passer avec ces vieux amis que vos personnages sont devenus !

Merci à Babelio et aux éditions Flammarion pour cette lecture.



Robin Hobb, Le Fou et l'Assassin, Tome 2 : La Fille de l'Assassin

***Du même auteur***
L'assassin Royal :
Cycle 1
Cycle 2
Le fou et l'assassin
Le soldat Chaman : Tome 1 à 8
Le peuple des rennes


tous les livres sur Babelio.com

samedi 4 avril 2015

La meute du Phénix, Tome 3 : Nick Axton

Shaya Critchley est une louve soumise, situation qui ne lui a jamais posé problème jusqu'à ce qu'elle découvre son âme soeur en la personne de Nick Axton : un puissant loup Alpha.
Pas étonnant qu'un homme comme lui ne veuille pas s'unir à une fille comme elle.
Mais alors pourquoi n'arrête-t-il pas de se mêler de sa vie au point de la pousser à fuir la ville ?
Nick a pourtant une bonne raison de refuser de s'unir,un secret qu'il va devoir révéler à Shaya s'il espère conquérir le cœur de la fougueuse louve.

Malgré un deuxième tome un peu dessous du premier je me suis laissée tenter par ce troisième opus de la saga urban fantasy de Wright.

Et bien que je ne regrette pas cette lecture facile et légère je ne peux pas dire que ce soit une grande réussite.
Je n'ai pas retrouvé le plaisir de lecture du premier tome et le schéma commence a être rodé, pour ne pas dire lassant !

Le duo Nick / Shaya est attachant mais bien moins réussi que celui Trey / Taryn.
Shaya a du caractère mais on est bien loin du niveau de celui de Taryn et son humour décapant.

On recroise toutefois l'ensemble des personnages, mais avec un goût de trop peu. Je crois qu'il faut vraiment que je fasse mon deuil de cette saga, à mes yeux elle se mesure au premier tome et devrait sûrement se limiter à celui-là, je ne retrouverais pas mon plaisir de lecture bien que l'espoir me gagne à chaque parution !

En résumé on commence un peu à tourner en rond avec un schéma identique pour chaque tome même si on a quelques variantes.
Si vous avez vraiment eu un coup de cœur pour le premier tome de cette saga et que vous cherchez un plaisir de lecture identique attendez-vous à être déçu. Si vous souhaitez juste prolonger le plaisir avec un tome supplémentaire qui vous replongera dans l'univers fantasy de Wright pour une lecture légère et sans trop d'attente il fera l'affaire !



Suzanne Wright,La Meute du Phénix, T3 : Nick Axton

***Du même auteur***
La meute du Phénix :
Tome 1 : Trey Coleman
Tome 2 : Dante Garcea

vendredi 20 février 2015

La chronique des Anciens, Tome 1

Mi-humaine, mi-dragonne, Pia Giovanni a été choisie pour une mission ultra dangereuse : dérober un élément du trésor de Dragos Cuelebre, le dragon le plus redoutable au monde. Simple pion dans la guerre qui oppose le roi Faë à Dragos, Pia va bientôt subir la colère de la ténébreuse créature...

A la base, je me suis dit "Tiens de l'urban Fantasy romancée avec des dragons, sympa ! Ça va me changer !
Pauvre de moi !

Même la couverture ne m'a pas perturbée plus que ça, je ne m'y fie plus depuis longtemps (après tout regardez celles de la Confrérie de la Dague Noire, elles sont juste atroces !!), à tort pour une fois...

Parce qu'au final j'ai rarement lu quelque chose d'aussi mauvais, vraiment.
C'est cliché à souhait, la part fantasy n'est au final qu'un prétexte. Une fois de plus nous avons droit à une romance avec le bon gros macho (et milliardaire hein tant qu'à faire), la jeune donzelle pieds et poings liés ou en tout cas incapable de faire face à tant de virilité... Pfff
On ne nous épargne aucun cliché, aucune ficelle. L'intrigue est - peut-on simplement parler d'intrigue... - tour à tour : prévisible, insipide, mal construite, expédiée. Quel programme alléchant, hein ?

J'ai donc lu avec une certaine incrédulité. On peut donc écrire un truc pareil et se faire publier ? Sérieusement ?
Si vous ne vous êtes pas fait avoir, passez vite vite vite votre chemin !



Thea Harrison, La chronique des Anciens, Tome 1 : Le baiser du dragon

lundi 16 février 2015

Le fou et l'assassin

Fitz Chevalerie Loinvoyant, bâtard de la famille régnante des Six-Duchés et assassin royal à la retraite, coule des jours paisibles dans sa propriété de Flétrybois avec son épouse Molly et ceux de leurs enfants qui ne sont pas encore partis de la maison.
Mais, lors d'une fête de l'Hiver, trois inconnus se présentent en se disant ménestrels puis s'enfuient dans une tempête de neige, tandis que, la même nuit, une messagère envoyée à Fitz disparaît dans d'inquiétantes circonstances sans avoir eu le temps de lui remettre son message.
Fitz voit sa vie se défaire, ses enfants s'en aller, sa femme vieillir et sombrer dans la démence, se découvrant enceinte à plus de cinquante ans, alors que lui garde toute sa jeunesse et son ardeur grâce à l'Art. Et il se désole de n'avoir plus reçu de nouvelles du Fou depuis quinze ans ...
Mais, pendant un voyage au Royaume des Montagnes où il se rend avec Kettricken, le roi Devoir et la reine Elliania, il retrouve la maison qu'occupait jadis son ami avec Jofron, fabricante de marionnettes. Cette dernière lui révèle que le Fou lui a écrit à plusieurs reprises, alors qu'il n'a jamais rien reçu.
Une question le taraude alors : et si c'était lui qui avait envoyé en ultime recours la messagère assassinée ?

Renouant avec les personnages de sa série L'Assassin royal (La Citadelle des Ombres) qui lui ont assuré une célébrité mondiale et que l'on considère comme son chef-d'œuvre, Robin Hobb ouvre ici un nouveau cycle pour notre plus grand bonheur.

J'avais savouré il y a quelques années maintenant les deux cycles de L'Assassin Royal. J'avais même poursuivi avec d'autres romans de Robin Hobb qui est une belle plume de la fantasy sans pour autant retrouver ce plaisir tout particulier de cette première lecture, c'était bien aussi mais différent !
Je ne pouvais donc que replonger quand est sorti ce roman qui ouvre un nouveau cycle au Six-Duchés.

Et ça commence assez doucement. Le temps de faire le point sur les années écoulées et la situation de Fitz.
Une certaine langueur s'est installée dans sa vie quotidienne et se ressent au niveau de l'écriture.
L'intrigue qui se met en place avec Molly est étrange et pendant de longs chapitres on ne sait qu'en penser. J'avoue que même arrivée en fin de tome je ne suis toujours pas sûre de ce vers quoi Hobb nous emmène même si j'en ai une petite idée.

Reste que ce quatrième de couv' qui fait bien envie n'engendre finalement que promesse non-tenue pour ce qui concerne le Fou. Il est certes évoqué et on pressent qu'il va d'une manière ou d'une autre intéragir plus directement sur l'intrigue mais dans ce tome pas grand chose ! Le personnage reste voilé dans les brumes et le retour tant espéré n'a pas lieu...
Au point que cette partie de l'intrigue devient secondaire (l'enquête sur la messagère disparue s'avère frustrante : elle passe au second plan, traîne et ne donne finalement pas grand chose). On se doute qu'elle tiendra une place plus importante dans le prochain tome, mais ce premier est plus centré sur Fitz, sa famille, sa routine, l'intrigue autour de Molly et un peu de politique des Six-Duchés.

Malgré tout ça reste un plaisir de retrouver l'univers et les personnages, les fans de la première heure sauront y trouver leur plaisir. Dommage que l'intrigue annoncée soit au final peu exploitée. Reste à espérer que le prochain tome sera plus satisfaisant sur ce point !



Robin Hobb, Le fou et l'assassin

***Du même auteur***
L'assassin Royal :
Cycle 1
Cycle 2
Le soldat Chaman : Tome 1 à 8
Le peuple des rennes

lundi 15 septembre 2014

L'épée de Vérité, Tome 13 : Le troisième Royaume

Contre toute attente, Richard et Kahlan ont survécu. Mais une nouvelle menace se profile dans les Terres Noires. Privé de ses pouvoirs de sorcier de guerre, Richard doit faire face à l’infernale conspiration qui se trame loin au nord. Kahlan est quant à elle gravement infectée par un fléau mortel. Dépourvu de magie, Richard ne peut compter que sur son épée et son intelligence – et sur Samantha, une jeune guérisseuse prometteuse.

C'est plus fort que moi je ne peux me résoudre à abandonner Goodkind et son univers, même si cette saga s’essouffle...

Les deux tomes annexes (La loi des Neuf et Le première Inquisitrice) étaient tout de même assez plaisants (c'est quand même grave d'en arriver à être surprise quand c'est réussi...) et c'est en partie ce qui m'a décidé à lui re-re-re-laisser une chance avec ce nouvel opus.
Le dernier en date La machine à présages était particulièrement raté et vraiment long sans apporter grand chose à la saga (qui je le maintiens pouvait très bien se clore sur le tome 11 d'après moi). Mais bon il appelait une suite, et je n'aime pas faire les choses à moitié.

Et au final c'est mitigé... Je me suis moins ennuyée qu'avec le tome 12, il faut dire qu'il y a plus d'action, mais je ne l'ai pas non plus dévoré.
Parce que Goodkind se repose sur ses acquis et use toujours des mêmes recettes, ce qui donne un ensemble assez fade et sans surprise ou presque.
Reste que ce tome répond à une intrigue de fond (et là pour le coup je suis contente d'avoir lu les 2 hors-séries entre temps) tout en nous faisant découvrir une nouvelle contrée aux mœurs bien différentes.

L'ensemble reste assez vite bouclé, le méchant fait pâle figure à côtés des précédents de la saga...
A nouveau la saga pourrait s'arrêter là. Reste à voir si Goodkind arrive à faire son deuil ou si il va encore jouer les prolongations.

En résumé c'est moins pire que ce à quoi on aurait pu s'attendre sans égaler les premiers tomes de la saga. Lassitude, manque de souffle, Goodkind peine à redonner de l'élan à une saga en perte de vitesse et qu'il tente de faire survivre par tous les moyens.
Dommage, après une saga si bien amorcée, elle aurait méritée une vraie fin plutôt que cette lente agonie...



Terry Goodkind, L'Épée de Vérité, T13 : Le Troisième royaume

***Du même auteur***
L'épée de Vérité :
Tome 8
Tome 9 : La chaîne de flammes
Tome 10 : Le fantôme du souvenir
Tome 11 : L'ombre de l'inquisitrice
Tome 12 : La machine à présages
Dette d'os
La loi des Neuf
La première inquisitrice : La légende de Magda Searus

lundi 21 juillet 2014

Le Roi magicien

Le temps a passé depuis les aventures contées dans Les Magiciens. Quentin, Julia, Eliot et Janet sont désormais les souverains de Fillory, le royaume magique de leurs lectures enfantines. Mais le merveilleux tourne parfois au noir. Et de graves incidents troublent la quiétude du château royal. Un oracle de mort et de destruction tombe sur le pays enchanté.
Énigmes et menaces entraînent Quentin et Julia dans un nouveau périple. La quête qui les attend passe par l'Amérique dont ils sont issus, elle traverse l'école de Brakebills, s'attarde à Venise pour y rencontrer un dragon, plonge entre les mondes et jusque dans l'au-delà. Les sept clés d'or sauveront-elles Fillory ? Et le plus grand mystère ne viendrait-il pas de Julia elle-même, dont la découverte de la magie a suivi un cheminement obscur ?

Après un premier tome enthousiasmant je me suis replongée avec plaisir dans ce second volume des aventures de nos magiciens à Fillory.

Et si j'aime toujours autant ce monde de fantasy pour adulte façon Harry Potter pour les plus de 20 ans, j'ai légèrement moins accroché avec ce tome qu'avec le précédent.
On connait déjà Fillory, même si on voyage bien plus dans ce tome, on a donc un peu moins de surprises et puis les errements de Quentin m'ont un peu plus lassé.
Le mystère entourant Julia est plus prenant que les hésitations de notre héros il faut le reconnaître !

On passe un bon moment toutefois, l'humour est toujours aussi présent et l'ensemble vraiment bien écrit.
On se passerait de quelques passages un peu longs et qui sapent un peu le rythme mais globalement on se laisse porter par les péripéties sans que ceux-ci ne viennent trop nous parasiter.

Pour le reste on recroise bon nombre des lieux et personnages du premier tome, le temps ayant fait son travail bien évidemment et c'est principalement un travail de désillusion pour la plus grande partie.
Grossman nous livre un monde féérique qui n'en est pas un, il ne nous livrera d'ailleurs pas de fin heureuse non plus.

C'est peut-être cette fin d'ailleurs qui m'a le plus dérangé, décidément Grossman ne fait rien comme les autres mais c'est aussi ce que j'apprécie chez nous donc bon...

Je ne pense pas qu'il y aura de suite aux vues de cette fameuse fin, en même temps elle ne serait pas nécessaire selon moi. Je retenterai Grossman avec curiosité quoiqu'il en soit, c'est un peu un ovni de la fantasy pour moi !



Lev Grossman, Le Roi magicien

***Du même auteur***
Les magiciens

samedi 19 juillet 2014

La fille de Braises et de Ronces T3 : Le royaume des Larmes

La reine Lucero-Elisa, porteuse de la Pierre Sacrée du Destin, est en fuite. À la Porte des Ténèbres, ses ennemis ont enlevé Hector, l'homme qu'elle aime et le commandant de sa garde. Son royaume est au bord de la guerre civile, ses propres soldats ont même ordre de l'abattre...
Pour reconquérir son trône et sauver Hector, Elisa doit mener ses trois fidèles compagnons au coeur d'un pays de neige, de glace et de magie destructrice.
Les terribles secrets qu'elle découvrira durant ce périple pourraient bien changer le cours de l'Histoire...

Ce n'est pas une nouveauté j'ai un gros coup de cœur pour cette saga depuis le premier tome, j'étais donc à la fois joie et tristesse de lire ce troisième et ultime tome...

Et dévorée de curiosité aussi avouons le, Carson s'étant amusée à jouer avec nos nerfs sur la conclusion du tome précédent.
Les attentes sont donc nombreuses avec ce dernier tome !

Nos deux héros sont donc séparés et ce volet est composé de chapitre alternant le point de vue de chacun d'entre eux, simple mais terriblement efficace !
A la fois pour l'intrigue de fond qu'on voit évoluer depuis deux bords distincts et opposés et même temps pour ce qui lie nos deux personnages, la tension est croissante et la surprise finalement là où ne l'attend pas.

Il faut reconnaître que Carson ne va pas à la facilité (au passage merci, vraiment, ça fait du bien !) tout en contentant son lecteur, chapeau bas !
Cette conclusion est donc riche en rebondissements tout en apportant les réponses attendues (et puis surtout LA scène révélation Elisa-Héctor) sans que le tout soit cousue de fil blanc : un final à hauteur de la saga.

Ce dernier volet est aussi indéniablement celui du voyage, davantage encore lors du premier tome, Elisa et sa troupe vont parcourir de nombreuses contrées et le lecteur se voir offrir un beau panorama de l'univers de la saga. Il aurait été dommage d'en être privé d'ailleurs, Carson redouble de créativité pour ses villes et cultures, il y a de quoi se régaler.

Si je devais émettre un seul bémol (et c'est plus fort que moi je le fais !) ce serait sur l'aspect mission divine du porteur de la pierre sacrée. J'ai aimé la voie prise par Carson mais j'avoue que j'en attendais plus, principalement il m'a manqué cette finalité qui reste en suspend : la théorie du battement d'aile d'un papillon qui engendre etc... ok je note mais après avoir suivi Elisa si longtemps et la voir réaliser sa mission j'aurai aimé connaître les conséquences même si il est fort probable que l'impact se situe à des siècles de sa réalisation.

C'est donc un final à la hauteur de la saga et qui définitivement classe la saga dans mes coups de cœur fantasy jeunesse / YA.
J'espère que Carson ne va pas s'arrêter en si bon chemin et j'ai vraiment hâte de lire ses prochains (et nombreux !! souhaitons-le) roman.

Merci aux éditions Robert Laffont et tout particulièrement à l'équipe de la Collection R pour cette lecture.



Rae Carson, La Trilogie de braises et de ronces, tome 3 : Le Royaume des larmes

***Du même auteur***
La fille de Braises et de Ronces
Tome 1
Tome 2
Hors-Série

- page 1 de 6