Perdre une Plume

Accueil | Avis de lectures | Challenges | Contact

Mot-clé - Extraits-citations

Fil des billets - Fil des commentaires

lundi 12 septembre 2016

Extraits choisis #65

Ses yeux, son visage, son corps entier s'embrasent d'un sentiment impossible à conquérir, impossible à vaincre, immortel. La racine de son courage. La fondation de toute vie. La joie.

Rick Yancey, La 5e Vague, tome 3 : La dernière étoile

vendredi 1 avril 2016

Extraits choisis #64

- Eh bien, mademoiselle Lane ?
- Je réfléchis.
- Ne vous faites pas mal.

Karen Marie Moning, Les chroniques de Dany Mega O'Malley, Tome 2 : Burned

mercredi 17 février 2016

Extraits choisis #63

Les personnes sont des vagues ; oui, c’est ça. Il y a celles qu’on voit frémir à l’horizon, celles qui nous touchent puis se rétractent, celles qui nous font couler... et celles qui nous portent.

Samantha Bailly, Les stagiaires

jeudi 26 novembre 2015

Extraits choisis #62

Les personnes sont des vagues ; oui, c’est ça. Il y a celles qu’on voit frémir à l’horizon, celles qui nous touchent puis se rétractent, celles qui nous font couler... et celles qui nous portent.

Samantha Bailly, Les stagiaires

mercredi 18 mars 2015

Extraits choisis #61

Je pouvais voir ce que la plupart des gens ne voient jamais. Je pouvais voir la ville toute entière, et la place que j'occupais, et la distance que j'aurais à parcourir pour m'en échapper. J'ai ressenti tellement de choses, en voyant tout ça. Et jusqu'à ce vol je ne m'étais pas rendu compte que je me sentais plus bas que terre depuis des années, parce que je n'avais pas de point vers lequel tendre.

Jennifer Echols, Sans attendre

samedi 28 février 2015

Extraits choisis #60

- Bon, souffla-t-il après quelques secondes, qu'est-ce que tu ferais, là maintenant, si je me penchais et que je t'embrassais dans le cou ?
- Eh bien, là tu es en position jambes écartées. Donc je pense que je te donnerais un bon seiken, et quand tu te pencherais en avant, je te frapperais la base du cou avec mon coude et, quand tu serais affalé par terre, je te frapperais encore à plusieurs reprises.

Charlaine Harris, Lily bard, 1: Meurtre a Shakespeare

samedi 14 février 2015

Extraits choisis #59

Il arrive un moment où vous aimez quelqu'un, un point c'est tout. Pas parce qu'il est gentil, méchant ou quoi que ce soit d'autre. Vous l'aimez, point. Ça ne signifie pas que vous passerez le reste de votre vie avec lui. Ça ne signifie pas que vous ne vous ferez jamais mal mutuellement. Ça signifie juste que vous l'aimez. Parfois malgré ce qu'il est, et parfois à cause de ce qu'il est. Et vous savez qu'il vous aime en retour, parfois à cause de ce que vous êtes, et parfois malgré ce que vous êtes.

Laurell. K, Hamilton, Anita Blake, Tome 12 : Rêves d'Incube

samedi 31 janvier 2015

Extraits choisis #58

Sur une échelle de 1 à « comme si je venais de marcher sur un lego », à quel point avez-vous mal ?

Pancarte d’hôpital.

Darynda Jones, Charley Davidson T6 : Au bord de la sixième tombe

lundi 22 décembre 2014

Extraits choisis #57

Ils étaient comme tout le monde, les lecteurs, ils voulaient qu'on leur parle d'eux et qu'on les transporte dans des univers plus grands et plus beaux, ils venaient dans les livres parce qu'au fond ils n'aimaient pas les voyages organisés.

Bertrand Guillot, Sous les couvertures

jeudi 20 novembre 2014

Extraits choisis #56

- Tu veux que je te dise ? Je crois que l'humanité se divise en deux camps : ceux qui remettent du papier et ceux qui n'en remettent pas. C'est affreux, je viens de comprendre l'architecture du monde : d'un côté il y a ceux qui se contentent de profiter de tout et, de l'autre, ceux qui pensent un peu à leur prochain.
- Faut vraiment que tu sois mal pour philosopher sur des ramettes A4.

Gilles Legardinier, Ça peut pas rater

- page 1 de 7