Perdre une Plume

Accueil | Avis de lectures | Challenges | Contact

jeudi 12 février 2015

La 5ème vague, Tome 2 : La mer infinie

Comment débarrasser la Terre de sept millions d'humain ? En leur enlevant leur humanité.
Survivre aux quatre premières vagues était presque impossible. Maintenant, Cassie Sullivan se retrouve dans un nouveau monde, un monde dans lequel la confiance fondamentale qui nous liait tous a disparu. Alors que la cinquième vague déferle sur le monde, Cassie, Ben et Ringer doivent se confronter aux Autres et à leur but ultime : l'extermination de la race humaine. Cassie et ses amis n'ont pas vu les profondeurs dans lesquelles les Autres vont se plonger ; pas plus que ces derniers ne se sont rendus compte des sommets que l'humanité peut atteindre pour sa survie. Un ultime combat entre la vie et la mort, l'espoir et le désespoir, l'amour et la mort.

J'avais vraiment accroché avec le premier tome de cette saga fantastique/dystopique de Yancey et ce fut donc un plaisir de me plonger dans ce second tome.

Le seul soucis c'est que j'ai eu bien du mal à me remettre dedans et à "rattacher les wagons" comme on dit... Yancey a un style assez haché : il change de focalisation sans avertissement et il fait référence à des évènements du tome précédent sans rappel ou redite.
J'avais apprécié cette particularité de plume lors ma lecture du tome 1, parce que c'est efficace et sans lourdeur mais là je dois reconnaître que j'aurai apprécié quelques rappels tout de même parce que par moment j'étais un peu perdue !

Globalement j'ai trouvé que l'intrigue avançait moins dans ce tome. On découvre une nouvelle arme bien cruelle des Autres mais ça ne va guère plus loin.
Le groupe de survivant stagne un peu dans sa position de repli jusqu'à ce que la discorde et la division les gagnent. Bref, c'est moins rythmé même si il y a une tension indéniable !
Heureusement il y a aussi les passages qui permettent de mieux comprendre les passifs des personnages secondaires, ce qui apporte un peu de matière au delà de cette attente incertaine et l'inaction qui en découle.
Seules les dernières scènes apportent un peu de rythme et on les trouve bien courtes !

Au final j'ai passé un bon moment et j'ai pris plaisir à poursuivre cette saga même si un peu moins qu'avec le premier tome.
Je ne me ferai pas avoir avec le prochain tome et je prendrais le temps de relire les deux premiers avant de l'attaquer !

Merci aux éditions Robert Laffont et tout particulièrement à l'équipe de la Collection R pour cette lecture.



Rick Yancey, La 5e Vague, tome 2 : La mer infinie

***Du même auteur***
La 5ème vague, Tome 1

lundi 2 février 2015

Le Joyau, Tome 1

Qui dit Joyau dit richesse. Qui dit Joyau dit beauté. Qui dit Joyau dit royauté. Mais pour les filles comme Violet, le Joyau est avant tout synonyme de servitude. Et pas n'importe quelle servitude : Violet est née et a grandi dans le Marais avant d'être formée dans l'optique de devenir Mère-Porteuse pour la royauté. En effet, au sein du Joyau, la seule chose qui prime sur l'opulence et le luxe, c'est la descendance... Achetée par la Duchesse du Lac lors de l'Enchère des Mères-Porteuses, Violet est accueillie par une gifle. Désormais connue sous l'appellation #197, elle va rapidement découvrir la brutale réalité qui sous-tend l'étincelante façade du Joyau : cruauté, trahisons et violence sourde sont les méthodes de la royauté. Violet doit accepter ce sinistre quotidien... et tâcher de rester en vie. Mais c'est alors que naît une romance interdite entre elle et un séduisant jeune homme, loué pour servir de compagnon à la nièce aigrie de la Duchesse. Bien que la présence de ce dernier vienne illuminer le sombre quotidien de Violet au cœur du Joyau, les conséquences de leur relation illicite vont dépasser ce qu'ils redoutaient...

Une nouvelle dystopie jeunesse /YA de la collection R au quatrième de couv' alléchant !

Je dois reconnaître que j'ai été assez emballée par la découverte et la mise en place de ce background dystopique innovant.
L'intrigue se met en place peu à peu et on a encore du mal à cerner les intérêts de tous les personnages qui gravitent autour de Violet ce qui ajoute une certaine tension parfois même un peu frustrante.

J'ai apprécié le personnage de Violet même si elle me semble un peu naïve, en tant que femme on ne peut que ressentir une forte empathie à son égard et à sa situation de "femme objet" exploitée contre son gré.
Cette naïveté renforce encore le sentiment que Violet est un pion au milieu des divers jeux de pouvoirs. Même sur la romance je suis perplexe, j'ai souvent eu des doutes sur la sincérité du jeune homme...

L'ensemble du roman est tout de même assez brutal : des jeunes femmes esclaves qui ne disposent pas de leurs corps et sont exposées comme des animaux de compagnie, une noblesse qui complote et n'hésite pas à avoir recourt à l'assassinat, des punitions corporelles... Je ne conseillerai donc pas la saga aux plus jeunes (selon moi pas avant 14 ans), sans qu'il n'y ait rien de gore ou de sexuel pour autant.

La fantastique a aussi une place, les jeunes filles ne sont pas choisies par hasard mais en fonction de capacités bien spécifiques : des aptitudes magiques.
Bien que dans ce premier tome le lien entre ces aptitudes et leurs situations soient encore un peu flou (à part le don lié à la croissance), on se doute que ce point prendra une importance toute particulière par la suite.

En résumé c'est une saga dystopique intrigante qui démarre avec ce premier tome, à suivre !

Merci aux éditions Robert Laffont et tout particulièrement à l'équipe de la Collection R pour cette lecture.



Amy Ewing, Le Joyau, tome 1

mardi 23 décembre 2014

Night School, Tome 4 : Résistance

" Résistez à la tentation. " Le quatrième tome de la série best-seller internationale, publiée dans plus de vingt pays. Cimmeria représentait bien plus qu'une simple école pour Allie. L'académie était en effet l'unique refuge où elle se sentait vraiment à l'abri. Mais les temps ont changé, l'illusion s'est brisée en mille morceaux... Allie pourra-t-elle résister aux attaques de plus en plus violentes portées tant par les ennemis de l'extérieur que de l'intérieur ? D'autant qu'une toute autre épreuve l'attend dans ce chaos : choisir enfin qui de Carter ou de Sylvain mérite son amour et sa confiance...

Un quatrième tome riche et tendu qui s'inscrit parfaitement dans l'élan donné sur le tome précédent.

On quitte le cadre de l'école avec ce début de tome et ce changement de décor est assez bienvenu.
La situation a bien évolué depuis le premier tome et le danger est bien plus palpable désormais ce qui ajoute encore en tension.
Allie elle aussi a évolué et gagné en maturité, de la petite adolescente rebelle du premier tome à une véritable héroïne, la demoiselle prend de l'ampleur et c'est tant mieux ! C'est d'ailleurs aussi grâce à cette maturité qu'elle va (enfin !) prendre des décisions et faire son choix entre Carter et Sylvain.
Sur ce point c'est un soulagement de mon point de vue, le triangle amoureux ne m'a jamais vraiment séduite et à mes yeux prenait trop de place sur l'intrigue sans amener grand chose. C'est donc un point réglé !

De retour à Cimmeria c'est ce point là d'ailleurs qui va le plus occuper Allie et amène donc quelques lenteurs avant que l'intrigue ne soit relancée à mi-tome et reparte de plus belle avec tout un tas de révélations qui laissent présager un tome final explosif !

Une nouvelle fois Daugherty joue avec son lecteur et suscite beaucoup d'attentes avec ce tome au rythme en dents de scie. Le dernier tiers offre une tension croissante avec des révélations qui font qu'on a bien du mal à lâcher le livre et qu'on a vraiment hâte de lire le final ; espérons que celui-ci sera à la hauteur et répondra à toutes les questions encore en suspend.

Merci aux éditions Robert Laffont et tout particulièrement à l'équipe de la Collection R pour cette lecture.



C.J Daugherty, Night School, tome 4 : Résistance

vendredi 21 novembre 2014

Jalousie

Oseriez-vous franchir la ligne rouge ?

Peut-être que si Lilah en était restée là, les choses se seraient passées différemment pour elle, pour Carter et pour Julie. Peut-être que Lilah aurait vécu avec Carter l'histoire d'amour dont elle avait toujours rêvé. Peut-être que Julie aurait surmonté sa passion passagère pour Carter en se livrant corps et âme à la danse, au chant et au théâtre...
Il y a beaucoup de « peut-être » dans cette histoire, beaucoup de tournants aussi. Si Lilah, Carter ou Julie avaient emprunté un autre chemin, leurs vies n'auraient pas été bouleversées à ce point. Mais l'attention exclusive de Carter ne suffisait plus à Lilah, il fallait aussi qu'elle élimine toute menace potentielle.

Parce qu'un feu vorace brûlait en elle.
Le feu de la jalousie consumant tout sur son passage...

Quand la romance devient THRILLER.

Comme pour tout il faut bien une première fois, et bien c'est la première fois que je m'ennuie et que je ne trouve pas d'intérêt à un roman de la collection R. Pour la couverture déjà en soit : je les trouve toujours très belle et cohérente habituellement, là j'avoue que je ne saisis pas le pourquoi de celle-ci qui laisse clairement penser à de la romance érotique alors qu'on en est loin...

Pour la romance ensuite, qui commence doucement, gentiment  et puis on saute allégrement dans le temps, au moment où déjà tout s'est dégradé sans qu'on ait vraiment le temps d'intégrer ou de comprendre le pourquoi. Un peu précipité à mon goût.
Puis arrive Julie, qui change la donne et apporte un revirement intéressant mais qui ne pas semblé particulièrement bien exploité. Il y avait là l'occasion de jouer sur le mensonge, le double-jeu etc et au final tout ça reste bien fade...

Si bien qu'à force d'attentes déçues et d'occasions ratées l'ennui guette et que je me suis un peu désintéressée de ce qui pourrait bien advenir.
A mon sens l'aspect thriller annoncé en quatrième de couverture est totalement absent. On a bien quelques tentatives de l'auteur pour créer un peu de suspens et un sentiment de danger / tension mais là encore ça tombe à plat, ça manque de liant et l'ensemble ressort plus comme de mauvaises blagues ou bizutages ados que comme de véritables menaces.

Quant à Lilah qu'on cerne bien vite, j'ai trouvé son personnage caricaturé et son action plus que prévisible. La fin est attendue avec un sentiment de déjà vu tenace.
Face à elle Carter est incohérent et manque de courage, un jeune homme bien ordinaire en fin de compte.

En résumé je ressors déçue de cette lecture. Pour moi le roman reste superficiel malgré un bon sujet, il aurait mérité une forme plus travaillée, des personnages plus épais et des rebondissements un peu moins prévisibles. Je suis passée à côté !

Merci toutefois aux éditions Robert Laffont et tout particulièrement à l'équipe de la Collection R pour cette lecture.



Sean Olin, Liaison dangereuse, tome 1 : Jalousie

samedi 13 septembre 2014

La Sélection, Tome 3

La Sélection prend un ultime tournant. Quant à America, sa vie à changée pour de bon. Et elle est décidée à se battre. Pour Maxon. Mais d'autres concurrentes se sont dangereusement rapprochées du prince. La seule solution : Riposter

C'est toujours difficile de lire le dernier tome d'une saga qu'on apprécie, on est déchiré entre la curiosité et la tristesse de l’au revoir !

Et après mon vrai coup de cœur pour le second tome, je dois reconnaître que j'ai un avis un peu moins enthousiaste sur cette conclusion.
Je me dois de nuancer.

Commençons par les bons points !
J'ai adoré la part romance, non mais vraiment, ce tome a réussi à faire moi une vraie midinette. Je suis tombée de le piège de la frustration et de la tension en toute conscience et j'ai aimé ça.
Le ton est également bien moins léger quand les deux précédents tomes qui somme toute ont une ambiance assez frivole même si déjà on sentait poindre l'aspect moins reluisant du background et de l'intrigue de fond. C'est une bonne chose de sortir un peu des lassants froufrous et des répétitives guéguerres entre filles afin de plus se concentrer sur la toile de fond dystopique.

Là où je suis moins convaincue c'est sur America elle-même et sur la forme que prend cette conclusion. Je m'explique

Notre héroïne est en perpétuelle hésitation. Même si elle est affirmée sur pas mal de points, elle a du mal à se tenir à ses décisions (surtout concernant Maxon et Aspen) et franchement c'est lassant. Elle m'a vraiment gonflée saoulée fatiguée ! Et ses hésitations la rendent même injuste parfois...
Sur la forme, c'est que j'ai trouvé l'ensemble assez brouillon. On passe d'un contexte et d'une ambiance à une autre sans lien logique ou effort de transition, c'est parfois précipité et l'ensemble manque de cohésion. Dommage.

Ce ne sera donc pas un final coup de cœur même si globalement je suis contente de cette conclusion. Elle aurait mérité un peu plus de panache selon moi !

Merci aux éditions Robert Laffont et tout particulièrement à l'équipe de la Collection R pour cette lecture.



Kiera Cass, La Sélection, tome 3 : L'élue

***Du même auteur***
La Sélection :
Tome 1
Tome 2

jeudi 4 septembre 2014

Imposteur, Tome 1

Sa mission : appâter un serial killer. Son don : voler votre apparence. Rejetée par sa famille à cause de son don, Tessa est accueillie à bras ouverts par la Cellule des aptitudes extraordinaires, branche ultrasecrète du FBI qui recrute des jeunes doués de pouvoirs surnaturels. Après deux ans d'entraînement intense, elle maîtrise enfin le sien : la métamorphose. Mais les choses sérieuses commencent vraiment pour Tessa lorsqu'un tueur en série sème la terreur dans une paisible ville de l'Oregon. Pour confondre le meurtrier, elle va devoir prendre les traits de Madison, l'une des victimes, laissée pour morte. Dans le rôle de la brebis sans défense, Tessa attend que le loup vienne parachever son oeuvre macabre... Si elle déteste cette imposture au quotidien, incarner Madison offre aussi des compensations, celles d'une vie normale que Tessa n'a jamais connue. Au-delà des faux-semblants, des multiples suspects et du danger omniprésent, elle va découvrir l'amitié et une famille soudée. Mais comment se faire aimer pour soi quand on est dans la peau d'une autre ?

Un quatrième de couv' alléchant sur fond de thriller, que nous réserve encore la collection R avec ce roman ?

On plonge très facilement dans ce roman et dans l'univers de Tessa, les présentations se font au fur et à mesure de l'avancée dans l'intrigue, Winnacker ne perd pas de temps en introduction et s'attèle à embarquer son lecteur dans son intrigue de tome, laissant celle de fond se mettre en place parallèlement.
La saga s'annonce en format trilogie, centrée sur Tessa. Dans ce premier tome elle doit grâce à ses dons résoudre une enquête pour une succession de meurtres, voilà pour l'intrigue de tome.
Pour le fond Tessa est un personnage en construction : elle est encore en apprentissage de son don et en devenir au sein de la branche FBI, son don ne lui a pas permis de s'affirmer socialement et émotionnellement et elle se cherche vraiment de ce côté là.

Avec une écriture pourtant chirurgicale (ce qui est assez habituel du thriller en somme), Winnacker nous tient en haleine sur les deux fronts. L'intrigue de tome sous forme d'enquête et d'usurpation d'identité est prenante et bien menée. Son héroïne est attachante et suscite l'empathie du lecteur, on la sent encore fébrile mais véritablement en devenir ce qui renforce l'envie de poursuivre la saga arrivé en fin de tome.

L'aspect fantastique (les dons) est plus un outil qu'une fin en soi. C'est certes un atout pour notre héroïne et un facilitateur pour l'intrigue mais le fond est plus orienté thriller que fantastique, pour le moment tout du moins.

La touche YA concerne plus l'environnement de l'héroïne qui est encore jeune et en apprentissage, et celui de la jeune fille dont elle doit prendre l'identité qui la plonge dans son quotidien de lycéenne. Il y a également un soupçon de romance qui s'invite mais c'est cohérent et ajoute un peu de piquant !

Un premier tome convaincant et qui donne envie de poursuivre. Pour ma part j'espère en savoir plus sur cette cellule du FBI et que l'intrigue s'y attardera un peu plus et j'ai surtout envie de voir Tessa s'affirmer franchement et devenir une véritable héroïne. J'ai donc des attentes pour les prochains tome, à suivre !

Merci aux éditions Robert Laffont et tout particulièrement à l'équipe de la Collection R pour cette lecture.



Suzanne Winnacker, Imposteur, Tome 1

jeudi 28 août 2014

A kiss in the dark

Lorsqu'Alex et Kate se rencontrent, l'attirance est immédiate. Il a de l'humour, un beau visage et un brin de timidité : tout ce que Kate recherche chez un petit ami. Elle est jolie, craquante, avec un irrésistible soupçon de naïveté : Alex ne peut résister à son charme. L'un des deux cache pourtant un lourd secret qui va non seulement peser sur leur amour naissant, mais aussi menacer leur vie...

On ne sait jamais trop à quoi s'attendre avec Cat Clarke, si ce n'est à être surpris ! Cette auteur a vraiment un don créatif, ses intrigues sont toujours innovantes et c'est pourquoi je me précipite sur ses romans.

Et une fois de plus ça n'a pas manqué j'ai à nouveau été victime de la plume captivante de Clarke, quel page-turner !
D'abord déconcertée par les premières pages (je me suis même demandé si ce n'était pas mal écrit ou mal traduit c'est pour dire !) la révélation du fond de l'intrigue m'a laissé estomaquée ! Pour le coup j'étais vraiment heureuse de ne pas avoir lu de chroniques ou résumés trop révélateur et de m'être préservée cette découverte.
Et donc oui je vais aussi vous la préserver, même si ça va être difficile :p

Vraiment je ne me suis pas ennuyée une seconde tellement la tension est palpable et croissante au fur et à mesure de l'avancée dans le roman.
Il est structuré en deux parties ; avant la révélation et après la révélation, et qui se distinguent aussi par le narrateur ; d'abord Alex puis Kate. Très efficient !

Au niveau des personnages j'ai tout de suite été prise d'empathie pour Alex tout en trouvant Kate plus futile et moins intéressante, jusqu'à ce changement de narrateur qui change la donne et m'a permis d'apprécier Kate à son tour.
L'ensemble est réaliste et délicat, aussi bien l'intrigue que le background ou les personnages de tout niveau d'importance. A aucun moment Clarke ne cède à la facilité ou au cliché, chapeau madame.

Ce que j'aime aussi chez Clarke c'est que les thèmes qu'elle aborde ne sont jamais inconséquents et osent un regard différent le tout de manière assez neutre.
C'est encore le cas avec ce roman même si je ne peux pas vraiment vous lister ces fameux thèmes sans vous en dire trop... Désolée !

L'ultime rebondissement quoique lui aussi surprenant m'a moins convaincu (même si au niveau de la tension je me suis largement prise au jeu), un peu trop spectaculaire "fait-divers" à mon goût. La conclusion ré-équilibre ce petit écart mais dommage tout de même, je rate le coup de cœur de peu pour le coup !

En résumé Cat Clarke nous livre à nouveau un roman YA qui se démarque vraiment tout en traitant des sujets adolescents importants et le tout sans jugement ou morale bien pensante. L'intrigue est prenante, les personnages réalistes et attachants, l'ensemble est fluide, bien structuré et se dévore plus que se lit. Foncez !

Merci aux éditions Robert Laffont et tout particulièrement à l'équipe de la Collection R pour cette lecture.



Cat Clarke, A Kiss in the Dark

***Du même auteur***
Confusion
Cruelles
Revanche


jeudi 24 juillet 2014

Lucides

Sloane, première de sa classe, coule une existence paisible dans une petite ville côtière des États-Unis.
Maggie, jeune fille indépendante, entame une prometteuse carrière d'actrice à New York.
Tout les sépare, hormis une chose : en dormant, chacune rêve et vit la vie de l'autre jusque dans ses secrets les plus intimes.
Jamais encore leurs chemins ne s'étaient croisés. Jusqu'au jour où Sloane tombe amoureuse d'un garçon...
Laquelle est réelle ? Laquelle n'est qu'un songe ?

Un roman YA sur fond de fantastique onirique qui ne m'a finalement pas plus emballée que ça malheureusement...

Sans être un véritable désamour c'est une déception.
J'ai apprécié plus ou moins les deux jeunes femmes et l'alternance des chapitres mais je me suis assez vite ennuyée et peu prise au suspens de l'enjeu du "qui est réel ?".

Maggie m'a rapidement lassée pour dire vrai et j'ai trouvé Sloane assez fade, j'aurai aimé deux personnages plus forts et plus épais pour vraiment me prendre au jeu.
Pourtant l'intrigue à la base est originale, l'idée est même vraiment bonne et séduisante, mais je me suis engluée dans ce quotidien des deux héroïnes trop peu attachantes à mes yeux.

Plusieurs de mes comparses ont eu un véritable coup de cœur pour ce roman, toutefois, mon sentiment n'est donc pas général, à vous de voir si le quatrième de couv' vous tente suffisamment ou pas !
C'est bien la première fois que je ne ressors pas satisfaite d'une lecture de cette collection, j'espère que ce n'est qu'un accident de parcours et que je retrouverai mon plaisir avec leurs prochains titres...

Merci aux éditions Robert Laffont et tout particulièrement à l'équipe de la Collection R pour cette lecture.



Ron Bass, Lucides

samedi 19 juillet 2014

La fille de Braises et de Ronces T3 : Le royaume des Larmes

La reine Lucero-Elisa, porteuse de la Pierre Sacrée du Destin, est en fuite. À la Porte des Ténèbres, ses ennemis ont enlevé Hector, l'homme qu'elle aime et le commandant de sa garde. Son royaume est au bord de la guerre civile, ses propres soldats ont même ordre de l'abattre...
Pour reconquérir son trône et sauver Hector, Elisa doit mener ses trois fidèles compagnons au coeur d'un pays de neige, de glace et de magie destructrice.
Les terribles secrets qu'elle découvrira durant ce périple pourraient bien changer le cours de l'Histoire...

Ce n'est pas une nouveauté j'ai un gros coup de cœur pour cette saga depuis le premier tome, j'étais donc à la fois joie et tristesse de lire ce troisième et ultime tome...

Et dévorée de curiosité aussi avouons le, Carson s'étant amusée à jouer avec nos nerfs sur la conclusion du tome précédent.
Les attentes sont donc nombreuses avec ce dernier tome !

Nos deux héros sont donc séparés et ce volet est composé de chapitre alternant le point de vue de chacun d'entre eux, simple mais terriblement efficace !
A la fois pour l'intrigue de fond qu'on voit évoluer depuis deux bords distincts et opposés et même temps pour ce qui lie nos deux personnages, la tension est croissante et la surprise finalement là où ne l'attend pas.

Il faut reconnaître que Carson ne va pas à la facilité (au passage merci, vraiment, ça fait du bien !) tout en contentant son lecteur, chapeau bas !
Cette conclusion est donc riche en rebondissements tout en apportant les réponses attendues (et puis surtout LA scène révélation Elisa-Héctor) sans que le tout soit cousue de fil blanc : un final à hauteur de la saga.

Ce dernier volet est aussi indéniablement celui du voyage, davantage encore lors du premier tome, Elisa et sa troupe vont parcourir de nombreuses contrées et le lecteur se voir offrir un beau panorama de l'univers de la saga. Il aurait été dommage d'en être privé d'ailleurs, Carson redouble de créativité pour ses villes et cultures, il y a de quoi se régaler.

Si je devais émettre un seul bémol (et c'est plus fort que moi je le fais !) ce serait sur l'aspect mission divine du porteur de la pierre sacrée. J'ai aimé la voie prise par Carson mais j'avoue que j'en attendais plus, principalement il m'a manqué cette finalité qui reste en suspend : la théorie du battement d'aile d'un papillon qui engendre etc... ok je note mais après avoir suivi Elisa si longtemps et la voir réaliser sa mission j'aurai aimé connaître les conséquences même si il est fort probable que l'impact se situe à des siècles de sa réalisation.

C'est donc un final à la hauteur de la saga et qui définitivement classe la saga dans mes coups de cœur fantasy jeunesse / YA.
J'espère que Carson ne va pas s'arrêter en si bon chemin et j'ai vraiment hâte de lire ses prochains (et nombreux !! souhaitons-le) roman.

Merci aux éditions Robert Laffont et tout particulièrement à l'équipe de la Collection R pour cette lecture.



Rae Carson, La Trilogie de braises et de ronces, tome 3 : Le Royaume des larmes

***Du même auteur***
La fille de Braises et de Ronces
Tome 1
Tome 2
Hors-Série

jeudi 17 juillet 2014

La fille de Braises et de Ronces HS : Le garde royal

Une nouvelle inédite de la Trilogie de braises et de ronces, une perle de l'heroic fantasy pour les fans de la série Game of Thrones. Avant de rencontrer Élisa, Héctor de Ventierra était un Garde Royal...À quinze ans, Héctor est la plus jeune recrue de la Garde, le corps d'élite du royaume. Et son premier jour est un désatre. Tout le monde pense que l'unique raison de sa présence est qu'il est proche du roi Alejandro, et non parce qu'il le mérite. Mais Alejandro confie à Héctor une mission secrète, une mission qui lui donne l'occasion de prouver à tout le monde ? y compris à lui-même ? qu'il est digne d'être un Garde Royal. Héctor doit s'introduire dans l'ancienne Forteresse du Vent pour rapporter quelque chose de si important que le sort du royaume en dépend. Ce qu'Héctor découvrira dans la Forteresse mettra à l'épreuve son amitié avec le roi. Et le préparera à devenir le guerrier sans peur et le fidèle commandant sur lequel Élisa pourra s'appuyer.

Ayant plus qu'accroché avec cette saga fantasy je me suis précipitée sur cet ebook HS, ajoutons son coût plus que modique et le fait qu'il se concentre sur Héctor : la décision a été vite prise !

Et franchement je ne regrette pas. Ce hors-série est un vrai plus au niveau de la saga, la nouvelle ne se contente pas d'être un petit bonus pour les fans mais apporte un vrai complément intéressant.

Héctor est un protagoniste central de la trilogie, comprendre d'où il vient et ce qu'il a traversé épaissit encore son personnage et donne une autre lumière à certains de ses actes et choix dans la saga.
Je ne vais pas vous mentir, une fois la nouvelle refermée on ne l'apprécie que davantage (si si c'est possible). Un vrai héros chevalier comme on en voit de moins en moins !

Au delà même, cette nouvelle permet de comprendre comment Héctor a fait sa place dans la Garde Royal, son lien avec ses hommes, ses inimités aussi et ce qui le lie au Roi.

Une fois encore Carson est à la hauteur, sa plume est impeccable on ne peut que savourer ! Il est rare que je recommande des HS mais celui en fait partie ;)



Rae Carson, La Trilogie de braises et de ronces : Le Garde royal

***Du même auteur***
La fille de Braises et de Ronces :
Tome 1
Tome 2

- page 2 de 5 -