Perdre une Plume

Accueil | Avis de lectures | Challenges | Contact

Mot-clé - Challenge

Fil des billets - Fil des commentaires

mercredi 14 novembre 2012

Alpha & Omega T2

Anna et Charles viennent juste d'être enrôlés pour participer à un sommet et présenter la proposition très controversée de Bran : que les loups révèlent leur existence aux humains. Mais l'alpha le plus craint d'Europe s'acharne contre ce plan et il semblerait qu'il ne soit pas le seul. Quand Anna est attaquée par des vampires utilisant la magie de la meute, c'est à dire des pouvoirs que seuls des loups-garous devraient être capables d'utiliser, Charles et Anna vont devoir allier leurs facultés pour retrouver qui se cache derrière tout ça... au risque de tout perdre...

Après un départ en trombe (préquelle et premier tome) j'étais curieuse de voir le rythme qu'allait prendre cette saga et surtout une fois la rencontre faite comment Briggs allait alimenter ses intrigues. C'est chose faite !

Et je dois reconnaître que même si ça reste plaisant à lire; le soufflé retombe un peu tout de même.
Anna et Charles offre un couple plaisant et atypique mais une fois la tension du départ retombée elle manque un peu... Je ne dirai pas que tout est simple et clair entre eux mais clairement ils ont une relation plus stabilisée ce qui permet de mettre en avant l'intrigue du tome.

L'action est assez rythmée, au point qu'on s'y perd parfois et que finalement le dénouement est un peu trop rapide alors que les éléments fournis au fur et à mesure n'étaient pas suffisants. Bref j'ai trouvé la construction de l'intrigue un peu light et en mode "révélation à la fin", dommage.

Je ne sais pas si Briggs va garder ce modèle pour chaque tome (soit le couple qui part sur une mission de type enquête ou règlement de compte) mais si c'est le cas j'espère qu'elle fournira des intrigues un peu plus fournies et mettant plus la relation si spéciale de nos deux héros à contribution.
Sans être mauvaise langue, à part une ou deux scènes, le couple aurait pu être autre l'intrigue aurait été la même. Briggs ne se sert que peu des pouvoirs d'Anna et encore moins de son interaction avec Charles sur ce tome.

Reste toutefois des passages assez savoureux, surtout en tête à tête, le duo fonctionne bien et c'est un couple vraiment réussi que Briggs mets en scène.

J'ai l'impression de n'avoir donné que des points négatifs, ne vous y trompez pas pour autant, je le répète on lit avec plaisir.
C'est juste que les T0 et 1 promettaient davantage, en tous cas moi j'en attendais plus !

3.gif

Patricia Briggs, Alpha & omega, tome 2 : Terrain de chasse

***Du même auteur***
Mercy Thompson :
Tome 1
Tome 2
Tome 3
Tome 4
Tome 5
Tome 6
Alpha & Omega :
Tome 0
Tome 1





mardi 6 novembre 2012

Anita Blake T5 : Le Squelette Sanglant

Bert, mon boss, a encore eu une de ces idées de tarés dont il a le secret : relever tout un cimetière de morts très anciens qui ne demandaient rien à personne. D’accord, c’est probablement un gros contrat qui devrait arranger la comptabilité de la boite et pour une réanimatrice comme moi, il faut bien reconnaître que c’est plutôt valorisant, même si la petite Anita en a un peu marre d’être toujours là pour sauver les meubles et réparer les conneries des autres.
Bref je vais sur place, où mon intervention est censée régler un conflit entre un promoteur et une vieille famille locale. Tout cela, bien sûr, pour construire un superbe complexe résidentiel de plus, blouser les petits actionnaires et s’en foutrent un max dans les poches.
A peine arrivée, je découvre qu’un tueur en série, nécrophile, nécrophage ou je ne sais quoi fait des ravages dans le coin. Sûrement un vieux copain à moi.
Il y a des moments où l’on aurait envie de changer d’air !...

De retour dans l'univers sombre d'urban fantasy d'Anita après un tome 4 moyennement satisfaisant qu'avons-nous cette fois au menu ??

Et bien un vrai retour de l'action. Ce tome est épais et offre deux sacrées intrigues !
Que ce soit celle liée au domaine professionnelle de notre héroïne ou à la secondaire plus liée à la politique vampirique on a de quoi frissonner et dévorer les pages avec ce tome.

FIni donc des errances amoureuse d'Anita ? Pas vraiment, la demoiselle doute toujours mais elle réussit à mettre tout ça de côté pour se concentrer sur les problèmes présents, c'est donc un soulagement mais sous forme de "remis à plus tard"... Bref à défaut de se torturer au sujet de ses relations amoureuses à longueur de page (ce qui commençait à être plus qu'agaçant convenons-en) Anita se jette à corps perdu dans les batailles et elles vont être de taille...

Nous retrouvons aussi le petit assistant en formation d'Anita, une fois encore il apporte une vraie fraicheur et c'est un plaisir de le découvrir un peu mieux dans ce tome.
Richard nous offre un peu d'air, on ne le verra que peu au profit de Jean-Claude (un peu effacé d'ailleurs dans ce tome, alors qu'il se retrouve quasi seul avec Anita on pouvait s'attendre à mieux de sa part) et l'autre grande révélation : Jason qui s'avère finalement un personnage bien plus intéressant que ce qu'il laissait supposer jusque là.

Du côté des méchants aussi on est servi, la terrifiante vampire locale va leur donner du fil à retordre et quelques scènes franchement glauques aussi !
Et je ne vous parle même pas du fameux tueur...

En résumé même si Anita reste un peu agaçante à cause de ses hésitations, ce tome se concentre principalement sur deux intrigues bien menées et prenantes qui laissent plus de place à certains personnages secondaires appréciables.
Il ne reste plus qu'à notre héroïne à changer un peu sa tête dure et à assumer / prendre une décision pour que je puisse pleinement me régaler de ses aventures !

35toiles.gif

Laurell K. Hamilton, Anita Blake, tome 5 : Le Squelette sanglant

***Du même auteur***
Anita Blake :
Tome 1
Tome 2
Tome 3
Tome 4
Merry Gentry :
Tome 1




jeudi 1 novembre 2012

La communauté du sud T10

"Enfin ! Enfin ma relation avec Eric commence à ressembler à quelque chose ! Après toutes ces épreuves, moi, Sookie, je l'ai bien mérité. Mais hélas, au moment où tout semble aller pour le mieux, voilà que mon entourage se met à me créer de nouveaux problèmes : Sam, Bill et même Eric ! Et la fureur qui a entouré la Grande Révélation des hybrides n'est pas vraiment retombée..."

Sookie Stackhouse est à peine remise de la révélation de son arrière-grand-père qu'elle doit faire face à un visiteur imprévu : le créateur d'Eric, un vampire venu tout droit de l'Antiquité, accompagné d'un étrange jeune garçon aux mœurs sanguinaires. Et de l'autre côté, entre s'occuper de son couple et gérer sa famille faé, la jeune serveuse de Bon Temps a encore fort à faire...

Après un tome 9 éprouvant, me voilà de retour à Bon Temps !

Où je dois bien avouer que je me suis un peu ennuyée...
Certes Sookie sort d'un épisode traumatisant, il lui faut un peu de temps pour se recentrer, certes il est plaisant de voir la relation Sookie / Eric se stabiliser mais bon... Harris nous avait habitué à un peu plus que ça !

Le démarrage est donc assez lent, pour finalement se dérouler et se résoudre dans les dernières pages.
Le créateur d'Eric et son rejeton ne fournissent pas à eux seuls une intrigue digne de ce nom et nous valent juste de voir Eric faire la carpette pendant les deux-tiers du tome, bref pas de quoi se réjouir et l'image est assez pitoyable !
C'est finalement l'accumulation d'intrigues secondaires sans vraiment de trame principale qu'est construit ce tome, ce qui donne un côté brouillon plus prononcé que d'habitude.

Toutefois Sookie reprend finalement du poil de la bête et ce tome qui prend des allures de transition me laisse penser à un court répit avant d'amorcer le final de la saga, en tout cas j'espère que ce n'est que ça.
Je serai donc curieuse et vigilante à la fois lors de ma lecture du tome suivant, j'avoue que je suis inquiète sur cette conclusion qui s'annonce...



Charlaine Harris, La communauté du Sud, Tome 10 : Une mort certaine

***Du même auteur***
La communauté du Sud :
Tome 1
Tome 2
Tome 3
Tome 4
Tome 5
Tome 6
Tome 7
Tome 8
Tome 9
Interlude mortel
Les mystères de Harper Connelly :
Tome 1
Tome 2
Tome 3
Tome 4




mercredi 31 octobre 2012

A comme Association T6

Lorsque Jasper se décide enfin à revenir à l'Association, il trouve porte close. Entre de faux Agents qui traquent un sorcier joueur de tambour dans le métro et de vrais vampires qui organisent une fête sanglante dans un manoir de banlieue, il n'a pas le temps de s'étonner. Accompagné de son fidèle sortilège Fafnir et d'Ombe qui lui prodigue toutes sortes de conseils bizarres, Jasper mène l'enquête… …Ignorant que Walter a disparu et que Mademoiselle Rose passe son temps à discuter avec un miroir, accroché dans sa cuisine ! Jasper sauve la vie de l'Agent stagiaire Nina et remonte avec elle la piste de l'étrange sorcier. Une piste semée de cadavres. Mais qui, du sorcier qui a pris Walter en chasse ou de la troublante Nina, risque le plus de causer sa perte ?

Malgré la tristesse du tome précédent c'est avec joie que je retrouve Jasper à nouveau !

On plonge dans ce sixième opus à tâtons, tout comme Jasper nous sommes assez déboussolés et nous manquons d'informations.
Quelques chapitres du point de vue de Rose nous apportent un pâle éclairage mais il reste une grande part d'obscurité même une fois arrivé en fin de tome...

Il faut dire que la lecture est brève et intense. Il se passe pas mal de choses, les évènements s'enchainent et hop c'est déjà la fin ! Il va donc falloir attendre le tome suivant.
J'ai donc trouvé cet opus un peu précipité et très versé dans l'action mais qui au final n'aboutit à rien ou pas grand chose (deux révélations à la fin tout juste, aucune avancée sur l'enquête en cours de Jasper ou sur le sort de Walter et encore moins sur les interventions d'Ombe dans les pensées de Jasper).

C'est donc un tome assez frustrant et bien trop court qui pose plus de questions qu'il n'apporte de réponses.
Seule l'introduction d'un nouveau personnage, Nina, est une réelle satisfaction. Je l'apprécie déjà beaucoup, elle apporte une certaine fraîcheur et un soutien pour Jasper de plus en plus esseulé.

On sent toutefois une tension croissante qui sans doute amorce le grand final de la saga ! J'espère toutefois que le prochain tome nous fournira au moins quelques réponses et que l'ensemble d'entre elles ne seront pas expédiées et condensées dans le dernier volume...



Erik L'Homme, A comme Association, VI : Ce qui dort dans la nuit

***De la même saga***
T1 : La pâle lumière des ténèbres, Erik L'Homme
T2 : Les limites obscures de la magie, Pierre Bottero
T3 : L'étoffe fragile du monde, Erik L'Homme
T4 : Le subtil parfum du soufre, Pierre Bottero
T5 : Là où les mots n'existent pas, Erik L'Homme




mardi 30 octobre 2012

Queen Betsy T6

Avec son mariage qui approche à grands pas, Betsy est complètement surchargée. Heureusement, Betsy n'est pas du genre à perdre son sang-froid. Mais quand Sinclair, son fiancé, disparaît en même temps que ses amis et ses proches, Betsy se met à paniquer. Seule, inquiète pour les gens qu'elle aime, elle ne peut faire confiance à personne pour les retrouver et découvrir qui est derrière tout ça. Et elle ignore encore que son enquête va changer la face du monde des vampires.

J'ai pris le temps avant de me replonger dans cette saga "pop-corn", histoire de mettre un peu de légèreté lors d'un week-end plaid et grisaille !

Et j'ai bien peur que la recette ne fonctionne plus... Betsy devient lassante et ce tome tout autant.
On a finalement peu d'intrigue et bien moins d'humour, la plupart des vannes et réflexions de l'héroïne tombent à l'eau sans même parler du fait qu'elle est en mode "plaignez-moi personne ne m'aime" qui tape assez vite sur le système.
Comme dit dans le quatrième de couv' Betsy se retrouve isolée, c'est l'occasion de se rendre compte que seule et sans son entourage hétéroclite elle est bien moins intéressante...

La saga a jusqu'ici été assez légère et drôle, difficile donc de sombrer dans l'angoisse et la tristesse. Preuve en est, ça ne fonctionne pas du tout ! A aucun moment le lecteur n'est véritablement inquiet pour le mariage de la demoiselle... Certes on se demande où a bien pu filer le bellâtre mais sans réelle inquiétude.
De même l'intrigue n'est pas assez soutenue (et bien trop souvent entrecoupée par des histoires de chaussures ou de "personne ne m'aime") pour être vraiment prenante.
Bref c'est un flop total.

Les seuls passages plaisants restent les premières pages (avant la désertion des personnages secondaires) et la fin qui reste savoureuse et surtout qui va de pair avec leur retour.

En résumé je ne sais pas si c'est un tome raté ou si la saga s'essouffle (en même temps les meilleurs plaisanteries sont souvent les plus courtes et c'était avant tout une parodie gentillette mixte de chick et bit-lit à la base) en tout cas le résultat n'est pas très enthousiasmant.
Le tome suivant attend dans un coin, je garde à l'esprit que ça se lit vite et c'est une bonne chose si la saga continue dans cette voie !



Mary Janice Davidson, Queen Betsy, T6 : Vampire et Flippée

***De la même saga***
Queen Betsy :
Tome 1 : Vampire et célibataire
Tome 2 : Vampire et fauchée
Tome 3 : Vampire et complexée
Tome 4 : Vampire et irrécupérable
Tome 5 : Vampire et casée





lundi 29 octobre 2012

Le protectorat de l'ombrelle T2 : Sans forme

Une histoire de vampires, de loups-garous et de dirigeables Miss Alexia Tarabotti est devenue Lady Alexia Woolsey. Un jour qu’elle se réveille de sa sieste, s’attendant à trouver son époux gentiment endormi à ses côtés comme tout loup-garou qui se respecte, elle le découvre hurlant à s’en faire exploser les poumons. Puis il disparaît sans explication… laissant Alexia seule, aux prises avec un régiment de soldats non-humains, une pléthore de fantômes exorcisés, et une reine Victoria qui n’est point amusée du tout. Mais Alexia est toujours armée de sa fidèle ombrelle et des dernières tendances de la mode, sans oublier un arsenal de civilités cinglantes. Et même quand ses investigations pour retrouver son incontrôlable mari la conduisent en Écosse, le repère des gilets les plus laids du monde, elle est prête !

J'avais passé un très bon moment avec le premier tome de cette saga, elle est assez à part par rapport à ce que peut proposer le genre il faut dire, et j'en garde un souvenir à la fois caustique et savoureux !

Je dois reconnaître que ce second tome c'est révélé assez décevant au final...
L'intrigue est vraiment longuette, il ne se passe pas grand chose dans les premiers chapitres ça tarde à se mettre en place !
On savoure toutefois la nouvelle forme du duo Alexia / Conall mais assez brièvement.
Le ton reste acidulé mais ça manque d'action à mon goût ! Le seul vrai point positif c'est l'apparition d'un nouveau personnage féminin haut en couleur qui rehausse un peu l'intérêt général (cela dit il va par moment rendre Alexia très agaçante, elle va être plus que longue à la détente au sujet de sa nature).

Mis à part ce nouveau personnage pas grand chose à retenir de ce tome si ce n'est la croissance exponentielle du côté irritable de Miss Ivy et le final du tome.
Carriger la joue fine puisque après nous avoir endormi de nombreuses fois au cours de l'intrigue elle clôt sur une révélation fracassante... En mode pied de nez : "mouhaha tu liras tout de même le tome suivant !"

C'est un bilan mitigé au final : un manque d'action et une intrigue longuette mais un nouveau personnage intéressant, un ton toujours aussi enjoué et drôle et une fin rebondissement qui donne très envie de lire le tome suivant !
Reste à espérer que ce troisième tome sera plus savoureux et surtout plus rythmé !



Gail Carriger, Sans forme (Le protectorat de l'ombrelle**)

***Du même auteur***
Le protectorat de l'ombrelle Tome 1 : Sans Âme






mercredi 24 octobre 2012

Mercy Thompson T6

Mercy et Adam passent leur lune de miel au bord de la Columbia. Tout devrait être parfait, mais une présence maléfique hante les eaux, emportant des vies innocentes.Mercy est une marcheuse : elle peut voir les fantômes. Et voilà que l'esprit de son père, mort avant sa naissance, décide de lui rendre visite.Il est temps pour elle de renouer avec son héritage pour affronter la diablesse de la rivière

C'est toujours avec avidité et plaisir que j'attaque un nouveau épisode de Mercy, j'avais particulièrement apprécié le tome précédent qui plus est.

Les premières pages sur fond de noces et lune de miel sont assez plaisantes, même si j'ai eu peur un moment que ça tourne à l'excessive débauche répétitive et lassante au mépris de l'intrigue... On ne passe pas loin !
Toutefois une intrigue fantastique se met peu à peu en place et sort nos deux tourtereaux du lit.

Le tome n'est pas très épais, il faut dire que l'intrigue est somme toute vite pliée et pas assez prenante à mon goût... Bref ça sent le tome coup de mou !
J'avoue que je n'est pas tellement saisi le concept de l'esprit / fantôme qui visite Mercy, j'espère que ce sera un plus plus éclairci dans les tomes à venir.
Je crois aussi que mon intérêt à était amoindri sur ce tome à cause de l'absence de tous les autres personnages habituels. Certes c'est sympa de voir un peu Mercy et Adam dans l'intimité mais un moment quoi... Ce qui fait la richesse de cette saga, outre son héroïne, c'est l'univers et le panel de personnages qui couvre un large spectre fantastique.

En résumé Briggs nous avait habitué à mieux avec les tomes précédents. Ce sixième opus reste plaisant mais amoindri par comparaison. J'espère que ce n'était qu'une petite chute de tension et que le prochain tome sera plus satisfaisant !



Patricia Briggs, Mercy Thompson, T6 : la Marque du Fleuve

***Du même auteur***
Mercy Thompson :
Tome 1
Tome 2
Tome 3
Tome 4
Tome 5
Alpha & Omega :
Tome 0
Tome 1

J'en profite pour vous signaler que c'est le mois de l'imaginaire en ce moment sur Babelio, SF, fantaisie, bit-lit... au rendez-vous !


Je cumule donc avec cette chronique le challenge trop mortel et le mois spécial Babelio !




mercredi 17 octobre 2012

Chasseuse de la nuit T2

La demi-vampire Cat Crawfield est devenue agent spécial, engagée par le gouvernement pour débarrasser le monde de la racaille morte-vivante. Elle n’a rien oublié de tout ce que Bones, son ex, lui a appris. Pourtant, lorsqu’elle se retrouve avec des tueurs aux trousses, elle est contrainte de faire de nouveau appel à lui. Les retrouvailles sont tumultueuses, et malgré tous ses efforts pour que leur relation demeure strictement professionnelle, Cat va découvrir que le désir ne meurt jamais… et que le ténébreux vampire compte bien souffler sur les braises encore chaudes.

Je retrouve Cat avec plaisir mais une certaine appréhension, la fin du premier tome nous laissant assez indécis quant à la suite et l'orientation de la saga.

Frost reste tendre avec son lecteur et ne laisse pas véritablement durer la tension ou le suspens, Bones est vite de retour :). Après dans quelles conditions et de quelle humeur, je ne vous en dirais pas plus !!
La situation devient vite intenable et offre à nouveaux des petites pépites d'échanges entre notre héroïne et le terrible Bones, si on ajoute la belle-mère au lot rien n'est simple pour la plus grande joie du public.

On se régale véritablement avec ce tome qui alterne action et humour avec brio. Le rythme est donc soutenu et le tome se dévore littéralement.
Ajoutons que les nouveaux collègues de Cat sont plaisants, tout comme son environnement de travail. On découvre donc de nouveaux personnages qui viennent pimenter l'ensemble (un chef autoritaire et un prétendant humain, rien que ça !)

Contrairement à ce que laisse suggérer le quatrième de couv' on ne sombre pas dans l'harlequinade à outrance, Cat n'est pas Merry. Ce tome tourne essentiellement autour du désir et de la tentation en opposition au devoir et à la conduite à tenir. Notre héroïne est donc tiraillée entre son amant et son précédent choix alors que Bones ne fait rien pour l'aider (bien au contraire !). On savoure cette indécision, tout comme son caractère de cochon qui fait qu'elle s'entête même face aux choses évidentes.

Une fois encore le duo Cat / Bones est très réussi et nous entraîne dans ses aventures avec succès. On ne s'ennuie pas une seconde et la fin arrive bien trop vite.
Frost nous offre le couple le plus sulfureux et le plus amusant que j'ai croisé dans la bit-lit jusqu'à maintenant (à quasi égalité avec Mac / Barrons je le concède).
Vivement ma lecture du tome 3 !



Jeaniene Frost, Chasseuse de la nuit, tome 2 : Un pied dans la tombe

***Du même auteur***
Chasseuse de la nuit, Tome 1 : Au bord de la tombe

Challenge_trop_mortel.jpg 1/5

mardi 16 octobre 2012

De l'eau pour les éléphants

Ce roman pas comme les autres a une histoire exceptionnelle : en quelques mois, il a fait d’un auteur inconnu un véritable phénomène d’édition, le coup de coeur de l’Amérique. Durant la Grande Dépression, dans les années 1930, les trains des petits cirques ambulants sillonnent les États-Unis. Jacob Jankowski, orphelin sans le sou, saute à bord de celui des frères Benzini et de leur « plus grand spectacle du monde ». Embauché comme soigneur, il va découvrir l’envers sordide du décor. Tous, hommes et bêtes, sont pareillement exploités, maltraités.

Sara Gruen fait revivre avec un incroyable talent cet univers de paillettes et de misère qui unit Jacob, Marlène la belle écuyère, et Rosie, l’éléphante que nul jusqu’alors n’a pu dresser, dans un improbable trio.
Plus qu’un simple roman sur le cirque, De l’eau pour les éléphants est l’histoire bouleversante de deux êtres perdus dans un monde dur et violent où l’amour est un luxe.

Je n'étais pas tellement tentée par ce roman dont j'ai pourtant lu tant de bien, par esprit de contrariété probablement...
C'est finalement mon baby challenge Littérature contemporaine LA qui aura eu raison de moi et pour mon plus grand plaisir !

Parce qu'indéniablement De l'eau pour les éléphants est un grand roman et pour tout un tas de raison que je vais tenter de détailler un peu.

Pour son traitement de la vieillesse et du souvenir déjà. Ce récit à la première personne est en fait un cheminement de la mémoire d'un vieil homme placé en hospice, on navigue entre ses souvenirs et sa cruelle réalité présente.
Avec à la fois réalisme et délicatesse Sara Gruen dresse le portrait de nos sociétés modernes où l'on vit vieux et pourtant mal ; à la fois isolé et sur-protégé dans des établissements spécialisés où la nourriture est sans sel, sans lait, sans gluten... et finalement sans saveur, où les personnels soignants se comportent bien trop souvent en nurses et infantilisent leurs patients...

Pour ce retour dans le passé ensuite, l'ambiance de ce temps perdu de la gloire du cirque ambulant qui hésite entre romantisme et burlesque parfois mais penche le plus souvent vers la rudesse et la cruauté, l'autre côté du décor.
Parce que derrière les charmes de la vie de saltimbanques ou de "tchécos" ; ces ouvriers corvéables à souhait venus de l'Est ; se cachent des drames humains, l'errance et la misère. Cet autre aspect qui n'est jamais mis en avant, dissimulé sous les costumes à paillettes et les odeurs de pop-corn, et au profit du spectacle, Sara Gruen nous le jette en pleine figure.
Le quatrième de couverture parle de "sordide", le mot est on ne plus juste et plus d'une fois on est horrifié, que ce soit pour les animaux ou les hommes dont on ne sait au final qui est le plus à plaindre.

Pour les personnages aussi, bien construits et réalistes. L'empathie est réelle qu'elle soit positive ou non, aucun ne laisse indifférent...
On se révolte souvent contre August ou Oncle Al, l'un pour sa folie l'autre pour sa froideur inhumaine. On apprend à apprécier Walter, malgré son sale caractère et aussi Camel et les autres, tous unis dans la dureté de la tâche et des conditions de vie.

Si on s'en tient là, ce roman serait juste insoutenable. Mais dans cette fange de malheur surgit Jacob et Marlène, un amour impossible et d'une pureté incroyable magnifié par ce contexte sordide.
Le duo évolue avec pour toile de fond leur amour commun pour les animaux, et en particulier Rosie l'éléphante vedette du cirque. Une touche plus que bienvenue d'espoir et de romantisme dans cette noirceur ambiante !

J'ai adoré, de manière évidente et sans réticence, ce roman m'a emmené loin tout en restant très proche.
Quelques jours après, la digestion faite je n'arrive toujours pas à lui trouver un défaut majeur ou un tout du moins un point négatif. Même sa fin, un peu naïve, reste dans le ton de cet amour du cirque et du rêve qu'il vend quoiqu'il en coûte.



Sara Gruen, De l'eau pour les éléphants


  8/20

mercredi 5 septembre 2012

Chasseuse de la nuit T1

Mi-humaine, mi-vampire, Catherine Crawfield traque les morts-vivants dans l'espoir de tuer son père, le monstre qui a fichu la vie de sa mère en l'air.
Elle est alors capturée par Bones, un vampire chasseur de primes, qui lui impose une association contre nature: il aidera Cat dans sa quête et, en échange, ce très sexy prédateur de la nuit fera d'elle une chasseuse aux réflexes aussi acérés que ses crocs. Mais avant de pouvoir jouer les buteuses de démons, Cat est elle-même prise en chasse par une bande de tueurs. Forcée de choisir son camp, elle va vite se rendre compte qu'être une suceuse de sang a ses avantages...

Encore une saga qui m'avait été chaudement recommandée et au baby challenge bit-lit LA depuis deux ans maintenant (je l'avais déjà au challenge l'année passée sans m'être laissée convaincre).

Ce premier tome démarre vite et fort, sans être perdu on peine à reprendre son souffle et les scènes s'enchaînent sans répit, au point que parfois il faut une ligne ou deux d'un paragraphe à un autre pour comprendre ce qu'il se passe.
Une fois adoptée ce rythme de narration ça se passe plutôt bien et on savoure d'autant plus.

Le duo central fait vraiment la richesse de la trame, au point que l'intrigue en deviendrait presque secondaire !
On a beau avoir une héroïne qui fonce tête bêche et un peu butée, pour ne pas dire carrément bornée sur certains points, c'est l’interaction avec son pendant masculin qui finalement apporte tout. En clair chacun des deux personnages est sympa mais sans plus, un peu trop dans les carcans du genre pour vraiment se démarquer de lui-même, mais les deux ensemble c'est une véritable explosion et la vraie réussite du roman !

Et le meilleur c'est qu'on est finalement loin de la romance habituelle humaine / vampire, bon on la voit arriver (nous ne sommes point naïves) mais jamais on ne s'attend à la manière dont se déroule les choses et au côté explosif de cette relation... Alors oui c'est compliqué, c'est drôle, violent souvent aussi mais on en redemande !

Une petite ombre au tableau toutefois, Cat m'a assez souvent agacée, même si je me doute bien que certains de ses traits de caractère sont voués à évoluer et qu'ils ne sont là que pour ça.
J'espère donc qu'elle me sera plus supportable dans les prochains tomes, je n'aime pas avoir le sentiment qu'une héroïne agit stupidement ça me gâche ma lecture !

La fin est elle aussi plus que surprenante, je me demande bien comment Frost va gérer ça ! Une fois encore on n'est pas véritablement dans la romance classique donc bien qu'il y ait suspens ça ne larmoie pas vraiment, ce qui somme toute ne nous empêche pas d'être dévoré de curiosité pour la suite XD

En résumé nous avons là un premier tome de saga assez convaincant et qui se lit très facilement.
Sans être incontournable, un peu à la manière de Queen Betsy (en un peu plus hot par moment tout de même), on passe un moment agréable : un côté pop-corn amusant et reposant quoique inconséquent !
J'ai beaucoup apprécié le duo Cat / Bones et lirai donc le prochain tome à l'occasion pour savoir ce qu'il advient d'eux, curiosité quand tu nous tiens...



Jeaniene Frost, Chasseuse de la nuit, tome 1 : Au bord de la tombe

10/20

- page 1 de 7