Perdre une Plume

Accueil | Avis de lectures | Challenges | Contact

Mot-clé - C'est pô zuste

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi 27 février 2009

Comment j'aurai pu bosser dans le cinéma

Je vous l'avais dit ICI, il y a peu j'ai décidé de fureter un peu à la recherche d'un nouvel emploi.

J'ai été contacté hier par une société très intéressée par mon profil et ce pour un poste assez motivant (laissant tout de même une partie des mes compétences sur le bord de la route) mais bien rémunéré (je m'y croyais déjà).
Sentant mon enthousiasme mon interlocuteur devient tout à coup un peu distant (mince en ferais-je trop ?) et m'annonce qu'il s'agit d'une société de production cinématographique (trop la classe me dis-je), je m'entends répondre que le cadre ne peut en être que plus intéressant quand je réalise que je l'ai en réalité coupé dans son élan : "pour adultes" (pardon ?) il répète visiblement chagriné : "de production pour adultes" ... Je comprends tout à coup le malaise, et même si ok c'est un job comme un autre, que les plateaux de tournage je n'aurai rien à y faire, que en toute apparence je ne travaillerai qu'avec des gens habillés, etc... raisonnablement je ne peux pas.

"Bonjour je m'appelle Plume, je bosse pour XXXDorcel&Co Prod" OMG je ne peux pas...

Je vous laisse, je vais me chercher une corde...

(Au passage je n'émets aucune critique contre les gens du métier de l'érotisme and Co, c'est juste que je me vois mal dire çà à mon papa tu vois. Et un homme passe encore, mais une femme dans ce milieu on se fait tout de suite des idées, enfin je crois. Du moins les rares personnes du sexe masculin à qui j'en ai parlé hier ont tout de suite gaussé chaudement "Et tu feras quoi toi, la secrétaire ? mouhaha" "T'aurais du y aller t'es dingue ! "Tu me présenteras tes nouvelles collègues" etc...)

vendredi 10 octobre 2008

Les Amoureux du matin




Ce matin sur ma ligne de métro, deux amoureux main dans la main en route pour leurs travails respectifs. Leurs pas sont plus légers, leur démarche moins pressée.
Au milieu de la population habituelle : cadres en costards, femmes de ménage aux traits tirés, working women sur talons hauts, étudiants ipod aux oreilles ; on ne voit qu'eux. Et c'est le regard de l'envie qui me fait abandonner un instant mon livre.

Je me lève tôt pour rentrer plus ou moins tôt et me coucher assez tôt pour assurer mes 8h de sommeil quand Toi se lève tard, rentre tard et se couche tard. On ne se battra jamais des coudes pour se brosser les dents le matin, on ne partira jamais débuter ainsi notre journée main dans la main.

J'espère qu'ils se rendent compte de ce petit bonheur quotidien ces deux là :)

>/p>

samedi 6 septembre 2008

Allo maman bobo

Sinusite de la mort qui ne veut pas (excusez le terme) s'"écouler", j'ai donc droit en plus du mal de gorge et de tête permanents à une sensation "otite" assez agréable...
Tout çà, pour justifier l'absence de billet aujourd'hui.
Allez un petit haiku pour la forme :

Je préfère, ami
Ma couette en ce samedi
Trainez donc ICI


La plume roquette s'envole vers d'autres cieeuuxxx (fièvre quand tu nous tiens)

ps : au passage quitte à faire de la pub autant faire çà bien, je vous rappelle que Brainlinks est un blog communautaire et d'échange, ouvert à tous. Vous pouviez vous y inscrire en tant que rédacteur pour publier des articles quand bon vous chante, ou simplement lancer des discussions en commentant les articles proposés.

vendredi 28 mars 2008

Allo ici le Congo ?

Me suis faite péta mon portable dans le bus !
Moi la jeune fille au visage d'ange on m'a pris pour une cruche !

Et peu accro au téléphone que je suis je ne m'en suis rendue compte que bien des heures plus tard, le salopard a eu le temps de s'en donner à coeur joie...

Bref, après 1h au commissariat, 2h en appel surtaxé avec Orange et une demie-journée à courir partout apporter des papiers de numéro client, numéro IMEI, numéro confidentiel (d'ailleurs marre de cette manie des codes à deux balles comme si je me trimballais avec mes factures sur moi) j'ai à nouveau un téléphone et une ligne et à priori je ne payerai pas les appels frauduleux.


Au passage merci au service Orange (enfin quand on fait le bon numéro sinon on a que des boîtes vocales) qui m'a réglé le problème en 2/2 et vraiment gentillement :)

Petite dédicace aussi à la dame du commissariat qui a réussi à faire rire toute la file d'attente derrière moi en me demandant si j'avais mon numéro IMEI sur moi (le numéro unique d'immatriculation à 12 Chiffres du téléphone qui permet de le localiser même si la carte SIM a été changé et qui soit disant leur permet de serrer les voleurs)


Je profite de cette note pour signaler aux intéressés que j'ai perdu tout mon répertoire, merci de faire passer le message et de m'envoyer un petit texto avec votre numéro (le mien n'a pas changé)


ps : pas de commentaire en "t'es vraiment une poissarde" je le sais, merci.

mercredi 12 mars 2008

Le plombier de l'enfer (FIN)

OMG ! j'ose à peine y croire : les travaux commencés le 4 février sont terminés !
Je peux récupérer ma chambre dès demain ! (oui parce que là la dernière couche de peinture sèche et puis, çà puire de la mort).

Je vous épargne les détails hideux du résultat...



En fait non : dans la salle de bain le carrelage au sol n'est pas partout de la même couleur (il n'avait pas assez de carreaux), dans la cabine de douche même tarif mais çà se voit un peu moins, la petite fenêtre de la salle de bain n'a plus la peinture toute écaillée (elle arbore désormais seulement son bois vermoulu), il a eu la flemme de coffrer les tuyaux : il les a donc repeint tel quel (avec une brosse à dent ? ), le mur de la chambre est maintenant isolé et repeint (sauf que apparamment personne ne lui a jamais dit que pour éviter les reliefs, ben les bandes de plâtre qui font jonction entre les plaques de placo faut les poncer avant de peindre), les raccords de plinthes sont à hurler de rire (et en plus il a oublié de peindre les bouts) et les fils électriques qui passent dedans font coucou à chaque virage (y'a même un endroit où ils sont pas du tout en goulotte va savoir pourquoi)...
J'allais oublier, cette semaine la barre de fixation de la pomme de douche m'est restée dans les mains ^^

Bref je m'en fous c'est pas mon appart et c'est pas moi qui vais le payer ! Je vois juste que je vais enfin pouvoir reprendre une vie normale, et profiter sereinement du temps ici en imaginant la tête du proprio quand il reprendra son appart.

Me suis peut être fait bien emmerder, mais lui s'est bien fait couillonner...
Y'a une justice en ce bas monde

jeudi 28 février 2008

Quand y'en a marre, y'a Maître Collard (Le plombier de l'enfer-Part 7)

Ce matin je sors les crocs...
Et paf un recommandé dans ta gueule ! (Copropriété + Proprio)




Mlle xxxxxxx
M xxxxxxx
133 rue xxxxxxxx
92xxx XXXXX
 
 
                                  À                     Monsieur le Président de la
                                                                Copropriété

                                                           xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

                                                           xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

 
                                                                             Et
 

                                                           Mme Mxxxx

                                                           xxxxxxxxxxxxxxxxxx

                                                           xxxxxxxxxxxxxx

                                                       

                                                           Le 28 / 02 /2008

                                                           A Paris,

 
 
Madame, Monsieur,
 
 
 

Nous tenons à attirer votre attention sur les faits suivants :

 

Depuis notre installation, en avril 2004, dans l’appartement situé au troisième étage gauche nous constatons des infiltrations d’eau dans le mur mitoyen entre la salle de bain et la chambre ; lesquelles ont été signalé à notre propriétaire à maintes reprises.

Ce dernier, peu après notre emménagement, a fait des tests de taux d’humidité, en présence de votre prédécesseur (Monsieur Bxxx alors Président de la copropriété) en  mai 2004. Tests qui, bien que prouvant une infiltration, sont restés sans suite ; l’origine de la fuite étant inconnue alors (suspections d’une infiltration depuis un conduit de cheminée du toit). L’origine de l’infiltration par le toit ayant été écartée par la suite.

A la suite d’une fuite sur le conduit d’alimentation générale de l’immeuble au niveau de notre salle de bain, le syndicat de copropriété a mandaté un plombier pour colmater en urgence la fuite et mit en demeure, par avis recommandé, Mme Mxxx de faire les travaux nécessaires. Monsieur Mxxx (gérant de fait de l’appartement et fils de la propriétaire) suite à cette sollicitation, finit par faire refaire les joints du carrelage du sol de la salle de bain, début avril 2007 : simples réfections « esthétiques » en attente de travaux plus conséquents, envisagés lors des congés d’avril (en notre absence), par l’ouvrier et associé de Monsieur Mxxx, Monsieur X. Travaux qui n’ont pas été réalisés. A cette même date, Monsieur Mxxx a réalisé des photographies de l’état général de la salle de bain et du mur mitoyen, probablement à destination de son assurance, puisque Monsieur Lxx et Madame xxx, habitant respectivement au second et premier étage gauche, déploraient à leur tour des infiltrations, conséquence de la fuite dans notre salle de bain.

 

Les problèmes d’humidité persistant et s’aggravant avec le climat de la fin de l’année 2007, nous avons alerté Mme Le Bxxxx, membre du syndicat de copropriété, sur la situation.

Le problème a donc été abordé à la réunion annuelle de Copropriété. Lors de cette réunion Monsieur Mxxx a de nouveaux été mis en demeure d’effectuer les travaux nécessaires.

 

Depuis le 4 février 2008 ce dernier a mandaté l’un de ses plombiers, M Cxxx, afin d’effectuer les travaux. Soit :

-Identification de la fuite
-Colmatage de la fuite

-Remise en état de la salle de bain

-Réfection du mur mitoyen entre la salle de bain et la chambre, présentant des traces aggravées d’humidité.

Les travaux devaient débutés le 4 février 2008  pour une durée approximative de 7 jours, avec 3 ou 4 jours de plomberie privant de l’usage de la salle de bain. Nous constatons à ce jour que les délais n’ont pas été respectés et sommes contraints de vivre reclus dans le salon depuis le 4 février 2008, et ce sans sanitaires du 4 au 17 février 2008.

A ce jour, la cabine de douche n’est toujours pas étanche, la remise en état de la salle de bain n’est toujours pas achevée et la réfection du mur mitoyen n’a pas été amorcée.

Nous avons laissé libre-accès à M Cxxx à notre appartement pour que celui-ci puisse effectuer ces travaux.

 

Nous vous informons par la présente, qu’en l’absence d’un plan clair et établi de la durée totale des travaux ainsi que d’un dédommagement pour le désagrément encouru, nous nous verrions dans l’obligation de verser notre loyer en Caisse des Dépôts et Assignations en attente de la fin des travaux et d’une évaluation du préjudice.

 

Vous trouverez ci-joint des photographies attestant de l’avancement des travaux et de l’état général actuel de la chambre ainsi que de la salle de bain.

 

Vous remerciant par avance de l’attention et de l’aide que vous apporterez à notre problème.

 

Je vous prie d’agréer Madame, Monsieur, l’expression de nos salutations distinguées,

                                                    Mlle xxxx

                                                    M. xxx

 

 

 

Désolée la mise en page depuis word ressort pas top :s

 

mercredi 27 février 2008

Le plombier de l'enfer-Part 6 (Il a dit "Merde" )



Tu as parlé au plombier de la fuite ce matin ?
Oui, je lui ai dit
Et alors, il a répondu quoi ?
Il a dit "Merde"



Work In Progress

Constatation de l'avancée des travaux hier soir en rentrant :

J'ai un carreau de plus de posé (derrière des tuyaux)
Les robinets de la douche sont désormais fixés au mur (wahoo !)
La fuite fuit toujours...


Une journée de travail : un carreau, deux vis.

mardi 26 février 2008

Screen or it didn't happen ! (Le plombier de l'enfer-Part 5)

Pour ceux qui me prendraient accessoirement pour une mythomane qui a trouvé le filon et en rajoute voici les preuves ! Toutes fraîches prises en rentrant.


Pour la légende :
1ère ligne de gauche à droite : le coffrage des tuyaux tout mal fait / Des bouts de carrelages pas assortis / le coffrage restant à faire
2ème ligne de gauche à droite toujours :L'endroit où est habituellement mon lit / les affaires du plombard
3ème ligne même sens : Les robinets pas fixés / LA FUITE !! / Le mur de la chambre à coffrer



lundi 25 février 2008

Le plombier de l'enfer-Part 4



J'ai des envies de meurtres

Sans rire... J'ai de nouveau le droit de me doucher (même si les robinets ne sont plus fixés au mur et que je n'ai plus le truc pour accrocher la pomme de douche et laisser l'eau me ruisseler dessus) et pourtant je vais le tuer


LA DOUCHE FUIT !!


Ce matin en sortant embrumée (et par seulement par la vapeur, dur dur la reprise) que vois-je ??!! Une flaque ! là au coin extérieur de la douche ! De plus près : de petites gouttes qui s'écoulent !

Spa possible, dire que la salle de bain était censée être terminée et qu'il devait passer au mur de la chambre (il doit le "coffrer" il est tout imbibé d'eau) pour cette semaine !
Après l'exploit de réparer sans pour autant tout casser, le tout avec des restes de différentes sortes de carreaux (le résultat est quasi multicolore :s ), mon plombard atteint un nouveau sommet : réparer sans tout réparer ! Combler une fuite et que çà fuit encore...

Retenez moi ou demain je le tue à coup de pommeau de douche sur sa sale tronche, je l'entube au sens littéral, je lui fais manger du plâtre comme celui avec lequel il a massacré le dit pommeau avant de le griller au chalumeau !


JE VEUX RECUPERER MA SALLE DE BAIN !!
JE VEUX DORMIR A NOUVEAU DANS MA CHAMBRE !!


mercredi 13 février 2008

Le plombier de l'enfer-Part 3

J'en peux plus... sérieusement c'est pas humain.

Encore une semaine sans salle de bain. De 4 jours on est passé à 15 de travaux sans que monsieur le plombard daigne rester au delà de 15h.
Je vous passe l'épisode du seau d'eau chaude et du gant de toilette dans le salon, j'ai quand même ma fierté.

Fierté qui a d'ailleurs été éprouvé hier par un "vil" ostéo qui m'a démonté (au sens littéral) au point qu'après 3/4h je ne tenais plus sur mes jambes et qu'aujourd'hui j'ai mal partout, même à des endroits où je ne pensais pas qu'on puisse avoir mal.
Je dis "vil" mais il n'en est rien, en fait c'est juste un pote qui aime faire souffrir les autres "Tu vois par exemple si j'appuie là..." et qui tout sourire te demande en te payant une clope en fin de séance "Cà va ?"
Oué oué çà va, je suis une guerrière moi. Je suis juste comment dire... tombée comme une merde dans mon lit en rentrant. Sans même avoir eu la satisfaction de calmer mes muscles endoloris sous une bonne douche brûlante après 45 minutes de métro à maudire les sièges d'être si inconfortables.

Bref, c'est la joie. Je suis aussi décousue que ce post, et comme je ne veux pas passer pour une râleuse invétérée (que je suis pourtant belle et bien bonne) j'essaye de vous pondre un article plus joviale la prochaine fois, je sais pas moi sur la vie des Bisounours par exemple, mais là vraiment c'est au dessus de mes forces.


edit : radioblog.club en maintenance vous aurez donc droit à du deezer aujourd'hui...


- page 1 de 2