Perdre une Plume

Accueil | Avis de lectures | Challenges | Contact

dimanche 22 mai 2011

La Quête de l'Oiseau du Temps

De l'héroïc fantasy pour ceux qui n'aiment pas l'héroïc fantasy. On y trouve des héros, mais ils sont bien vieux ou bien malhabiles au maniement de l'épée. D'ailleurs, les seuls véritables bretteurs de l'histoire finiront tous très mal. On y trouve aussi une très jolie fille, mais elle se révèlera n'être qu'une illusion. Pourtant, en apparence, les lois du genre sont respectées. Un chevalier, Bragon, part à la recherche de l'Oiseau du temps, seule créature capable d'empêcher Ramos le dieu maudit de quitter sa prison... Tout le talent de Le Tendre au scénario et de Loisel au dessin, est de respecter somptueusement l'imagerie du genre en en détournant le sens.

Mon tout premier Loisel ! J'ai trouvé la série complète de la Quête dans une bibliothèque amie, et depuis le temps que je bave devant les illustrations de Loisel il était plus que temps de céder à la tentation :) (et puis un emprunt çà reste très raisonnable n'est-ce pas ?)

J'ai vraiment était surprise par le ton de cette saga en quatre tomes. Idée préconçue sortie d'on ne sait où mais je m'attendais à quelque chose à l'esprit romantique, pastel, quelque chose léger et un peu fleur bleue... J'étais loin du compte ! Et au final tant mieux !
Le ton est plus décalé, assez drôle et détourne les références du genre. Pélisse est mutine et naïve et les quiproquos sont nombreux (on se rapprocherait même du manga par moment, certains personnages ne sont pas loin de saigner du nez en la regardant :p ). Bref on sourit, l'équipe qui part à l'aventure est loin d'être typique et pas de preux chevalier, loin de là !
Moi qui suis fan inconditionnelle de Troll de Troy j'ai retrouvé un peu cette ambiance et j'ai su l'apprécié à sa juste valeur :)

On ne tombe pas non plus dans la caricature à outrance (qui cela dit peut-être également très réussie comme le prouve Lang avec Naheulbeuk) et l'aventure garde un sens, un vrai fil directeur sur ces quatres tomes ; on a un vrai scénario.
Pourtant ne vous attendez pas à moults rebondissements, innovations et surprises, il y en a bien sûr mais l'originalité est plus sensible dans l'humour que dans le scénario.

Le dessin lui est par moment plus brouillon que ce à quoi je m'attendais, mais d'une manière générale est vraiment excellent en ce qui concerne les personnages...

Au final cette saga est bien courte même si elle forme un ensemble complet et bien achevé, on en reprendrait bien un peu au dessert ! D'ailleurs il existe aussi une Pré-quête sur la jeunesse des personnages que je compte bien lire un de ces jours !
Pour ce qui est de Loisel j'ai également attaqué sa saga Peter Pan, il y a des chances donc pour que je vous en reparle bientôt...

35toiles.gif

Régis Loisel et Serge Le Tendre : La Quête de l'oiseau du temps Tome 1 : La Conque de Ramor, Tome 2 : Le Temple de l'oubli, Tome 3 : Le Rige, Tome 4 : L'Oeuf des ténèbres

jeudi 12 mai 2011

Long John Silver, Tome 1 : Lady Vivian Hastings

Il est l'enfant de l'encre et de la plume, la figure de proue de " L'île au trésor " de R.L. Stevenson. Il a vécu de crimes et de rêves, connu les galions de madère, le sac de Maracaibo et les révoltes des boucaniers. Il va mêler l'or et le sang pour sceller son destin aux confins des royaumes perdus de l'Amazonie. Il est le dernier pirate. Il est la légende. Long John Silver.



BD choisie un peu au hasard, pour la mention à L'île au trésor de Stevenson et pour sa très belle couverture il faut le reconnaître !
Je ne savais donc pas particulièrement à quoi m'attendre, c'est souvent comme çà qu'on fait de belles découvertes mais pour cette fois je n'ai pas vraiment eu la main heureuse malheureusement.

Le mari de Lady Hastings est parti au loin depuis des années à la recherche d'un trésor indien perdu, on ne peut pas dire que celle-ci soit seule et éplorée, elle prend même plutôt du bon temps de son côté... Au point qu'enceinte elle est sur le point de se remarier quand des nouvelles de son époux la pousse à la recherche du pirate légendaire qui la ramènera à son mari.

On a donc un départ assez cru, sombre aussi qui ne présente pas les personnages sous leurs meilleurs angles (particulièrement lady Hastings mais aussi sa servante, les contrebandiers...) et instille une pointe de mystère quant à John Silver.
J'ai un peu peiné sur ce démarrage aux dessins très chargés. Je n'ai pas trop saisi l'intérêt des premières pages aussi, qui se passent au loin et précédent la découverte de lady Hastings. De même je n'ai pas retrouvé l'ambiance "Stevenson" que j'attendais un peu !
Je crois qu'au final, puisqu'il ne se passe tout de même pas grand chose dans ce tome, il s'agit surtout d'une accroche pour lancer l'intrigue. Il n'a malheureusement pas atteint son but avec moi, n'a suscité aucune curiosité ; je n'ai tout simplement pas envie de lire la suite.

Je n'ai pourtant pas grand chose à reprocher à cette BD je le reconnais mais c'est ainsi. Une petite attente déçue et un style auquel j'adhère peu, c'est suffisant pour me faire passer mon tour !

2.gif

Xavier Dorison & Mathieu Lauffray Long John Silver, Tome 1 : Lady Vivian Hastings

jeudi 21 octobre 2010

La théorie de la contorsion

Un nouveau plongeon dans la vie de dessinatrice célèbre/modeuse/maman/femme/alcoolique/serial-shoppeuse pas si facile de Margaux...

J'aime beaucoup le crayon de Margaux, son humour décapant et pas du tout lissé, et pourtant c'est une petite déception que ce tome...

Rassurez-vous le crayon et la colorisation sont toujours au poil, la mise en page aussi et c'est toujours aussi agréable de tenir cette version papier entre les mains.
Pour autant, la dame se renouvelle peu et on a plus le droit ici à un tome 1bis qu'à un vrai tome 2. Et, déception supplémentaire, on a surtout là un condensé des notes de blog publiées depuis la parution du tome 1, et peu de dessins / strip inédits.

Dommage donc, surtout quand on apprécie son talent de dessinatrice et son humour de ne pas avoir un peu plus de nouveautés sous les yeux ! J'aimerai grandement voir la dame à l'œuvre sur une BD, un récit un peu plus travaillé en somme ! Je lui souhaite en tout cas, et je ne serai pas la dernière à me le procurer ;)



Margaux Motin, La théorie de la contorsion

mercredi 13 octobre 2010

Joséphine change de camp

Joséphine est désormais en couple et apprivoise la vie à deux, enfin elle essaye tout du moins !
Pas facile de s'y faire après des années de célibat, d'appartement en solitaire, de soirées entre filles mais aussi suite aux échecs amoureux précédents et à la confiance qu'il faut retrouver...

Suite à la bonne surprise du tome 2, j'étais ravie et impatiente de retrouver Joséphine dans ce nouveau tome, je n'ai pas été déçue !

Sans vous en dire trop, on reste dans la vague et la continuité du second tome, avec une vraie histoire qui s'installe, des rebondissements et toujours autant d'humour !

On sent également la trace de Cadavre Exquis au niveau de la colorisation et de l'enchaînement des cases, ce qui est loin de me déplaire !
Au sujet du scénario je ne vous dirai pas grand chose, histoire de ne pas vous gâcher le plaisir, sachez seulement que loin des lieux communs sur le vie à deux ou les classiques du genre (qu'elle a déjà pas mal traité dans Ma vie est tout à fait fascinante il faut le reconnaître), Pénélope sera là où on ne l'attend pas, créativité et audace ;)

Un nouveau tome très réussi ! Loin de lasser Pénélope donne un nouveau souffle à son personnage et nous surprend, attise la curiosité. Je n'en attends la suite que plus avidement encore ;)



Pénélope Bagieu, Josephine Tome 3 : Joséphine change de camp

vendredi 18 juin 2010

Mon cauchemar et moi

Un petit garçon angoissé, bloqué dans le monde du rêve, affronte ses démons et devient ami sans le savoir avec son pire cauchemar.
Sous son air léger et enfantin, ce récit est bien plus sombre qu'il ne laisse présager.
Nos rêves ne sont jamais innocents...

Assez difficile de vous parler de cette BD sans rentrer dans le "spoil", je vais donc essayer d'être claire sans en dire trop.

Tout d'abord au niveau du dessin, j'ai tout de suite été frappée par la similitude avec le trait de Vincent (dont je vous ai déjà parlé), mais en plus affirmé et moins brouillon. Et donc forcément, j'aime :)
Les pages sont assez claires, avec de belles colorisations pastelles (vous pouvez avoir un aperçu ici).

L'histoire quant à elle, est onirique mais loin d'être féérique, c'est même assez sombre et de plus en plus au fil des pages.
La chute laisse un goût amer en bouche et donne envie de relire avec un nouvel oeil.
Pour autant je me doute qu'elle touchera tout le monde mais ne plaira pas à tous, il y a des coups de massues dont on se passerait bien !

En ce qui me concerne, bilan mitigé. J'ai aimé le dessin, ce monde onirique un peu sombre et cruel et même cette fin un peu rude, mais on ne peut pas dire qu'il s'agisse d'une lecture coup de cœur et elle est bien trop rapide pour avoir vraiment le temps d'être agréable.
Chapeau tout de même à ce jeune auteur, pour cette première publication qui laisse présager de nombreuses autres. Chapeau également à sa maison d'édition, qui prend le risque de publier des auteurs encore méconnus, à leur conduite communautaire à la fois très web et sympathique !



Yohan Sacre, Mon cauchemar et moi

Merci à Blog-o-Book et aux éditions Manolosanctis pour cette lecture


mardi 8 juin 2010

Cadavre exquis

Zoé est une jeune femme comme tant d'autres : coincée dans un job loin d'être exaltant et un couple pas folichon.
Aussi entre ses diverses missions d'hôtesse d'accueil et son mec au chômage, la déprime pointe.
Quand elle rencontre finalement Thomas Rocher, écrivain à succès tenu au secret, c'est le coup de foudre et elle pense que la chance a enfin tourné. Mais c'était sans compter sur la situation particulière de Thomas, son ex femme envahissante et l'univers des livres que Zoé méconnait totalement...

Un moment que je dois vous en parler, puisque je l'ai acheté dès sa sortie, mais comme d'habitude je tarde, je tarde.
Aucune excuse cependant parce que c'est bien, vraiment bien. (M'enfin je me doute que vous avez du en entendre parler ailleurs tout de même).

Pour le dessin, la mise en page et les couleurs déjà. À mon niveau de simple lectrice amatrice de BD, je sens pourtant une réelle évolution dans le trait de Pénélope Bagieu, c'est moins passe-partout, plus affirmé, plus recherché aussi au niveau des ambiances de couleurs qui évoquent le temps qui passe, la morosité, la joie etc...
Bref j'aimais déjà beaucoup avant, mais ce petit coup de maturité est une vraie valeur ajoutée à son talent.

Pour le récit ensuite, là aussi on a franchi un cap. Pénélope qui jusqu'à présent nous livrait des histoires courtes ou des anecdotes (même si il y a tout de même un fond dans Joséphine ne nous enlevons pas çà, surtout à partir du second tome d'ailleurs et j'ai hâte de voir la suite qu'elle va y donner), donne ici une histoire complète et bouclée, bien menée et qui accroche bien son lecteur.
Alors certes, le fil du récit n'est pas révolutionnaire, par moment c'est même une grosse corde, mais assez justement dosé avec suffisamment d'invraisemblances et d'audace pour qu'elle nous surprenne tout de même !

Pour résumer, au delà du simple plaisir d'avoir une histoire aboutie de Pénélope en un seul tome dans les mains, cette lecture agréable nous dévoile une artiste sur la voie de la maturité et qui laisse présager encore du meilleur pour la suite, et on a hâte de voir çà !



Pénélope Bagieu, Cadavre exquis

mardi 30 mars 2010

Le taf

Ana A a les cheveux roses et une chef incapable de mémoriser son prénom.
De toute façon dès l'embauche c'était clair, elle allait se taper tout le travail. Mais elle était quand même loin de se douter de tout ce qu'elle devrait endurer de la part de celle-ci : l'incompétence patentée en passant par le non-port de sous-vêtements et les poissons morts...
Et avec tout çà, elle arrive encore à nous en faire rire !

Ana A est un personnage fictif qu'incarnent Paco pour le trait (qu'on ne présente plus) et Pétronille pour tout le reste.
Le résultat est énergique, concis et efficace : blindé d'humour.

Pour ce petit livre sur le travail, j'ai été tout particulièrement séduite par les situations mises en scène avec cette chef qui n'en a que le nom. Je ne pouvais que faire le rapprochement avec mon propre poste, et pour une fois en rire çà fait du bien !

Si j'ajoute que cette petite collection n'est vendu que 3€90 (non non ce n'est pas une blague) et que vous pouvez retrouver Ana A sur son blog pour avoir un avant goût, vous résistez encore ?
Pour ma part c'est un coup de coeur, assurément !



Pétronille et Paco, Les Petits Livres roses d'Ana : Le taf

Egalement disponible dans la même série : Les petits livres roses d'Ana : Les copines & Les petits livres roses d'Ana : Les Ex (que je me procure sous peu c'est certain !)

jeudi 26 novembre 2009

Goblin's

Le peuple gobelin atteint enfin la célébrité avec cette BD innovante et humoristique à souhait.
Ceux qui habituellement ne servent que de chair à pâté pour les hauts-faits des héros prennent ici leur revanche. Pas besoin des héros pour se faire massacrer ; ils s'en sortent très bien tout seuls !
Les trolls, humains et même les animaux de la forêt vont tout de même les y aider un peu...
Je connaissais bien cette BD pour les strips courts publiés dans Lanfeust Mag, je n'ai donc pas hésité une seule seconde en les voyant en rayon.
Adepte de fantaisie et d'humour décalé ? Fous rires garantis !



Martinage et Roulot, Goblin's, Tome 1 : Bêtes et méchants, Goblin's, Tome 2 : En vert et contre tous, Goblin's, Tome 3 : Sur la terre comme au ciel

lundi 16 novembre 2009

Joséphine, Tome2

Joséphine est de retour !
Toujours célibataire et à la recherche de l'amour, elle se décide (après son dernier échec amoureux) à trouver un homme, un vrai.
Mais une fois de plus l'héroïne enchaine les mauvaises pioches tout en supportant les commentaires de ses collègues et pire que tout le regard des autres, ceux heureux en couple.
Une jeune femme qui malgré tout y croit encore et qui, sous ses airs, de Bridget Jones a tout ce qu'il faut pour séduire...
Je n'avais pas tellement accroché avec le premier tome de Joséphine qui à mon sens s'apparentait trop à Ma vie est tout à fait fascinante et manquait un peu de nouveauté.
Je reviens sur mon opinion avec ce second tome qui voit naître une vraie héroïne de BD, un personnage à part entière dont on ne peut (nous les filles) que s'enticher et qui s'inscrit dans une histoire, un fond qui laisse présager un belle série de tomes.

Je vous invite donc à vous régaler des misères tragi-comiques de la demoiselle tout en savourant le sacré coup de crayon de Pénélope et la colorisation au poil ! Vivement le suivant :)



Pénélope Bagieu, Joséphine - Tome 2

jeudi 3 septembre 2009

Vidberg, toujours si juste

J'ai juste explosé de rire sur cette illustration.
Si vous ne connaissez pas, rattrapez vous ICI !


- page 3 de 4 -