Perdre une Plume

Accueil | Avis de lectures | Challenges | Contact

vendredi 16 septembre 2016

[BD]Les vieux fourneaux, tome 3 : Celui qui part

Après deux albums en 2014, voici le troisième tome, très attendu, des Vieux Fourneaux ! Lupano et Cauuet se penchent cette fois sur le cas de Mimile, qui a passé sa vie à bourlinguer dans le Pacifique, entre bourre-pifs, rugby et amitiés au long court. Pirate un jour, pirate toujours ! En parallèle: Pierrot et son collectif "Ni Yeux Ni Maître" jouent les abeilles tueuses, et Sophie apprend qu'à la campagne, on ne prend pas ses œufs de poule chez les vieilles chouettes. Bref, les "vieux fourneaux" sont de retour, pétant la forme !

Le retour des papys de la bédé !

Je suis vraiment fan de cette saga et les deux premiers tomes ont été de véritables coups de cœur, ce troisième opus s'est fait attendre et pas pour le mieux, je l'ai trouvé un peu en deçà des deux précédents.
J'ai pris plaisir à retrouver Mimile, Pierrot et les autres (et puis le petit clin d’œil à la boulangerie du premier tome m'a vraiment fait rire), l'ambiance est toujours là mais j'ai trouvé le scénario de ce tome un peu moins prenant et les répliques un peu moins percutantes.

Alors oui rassurez-vous c'est toujours aussi déjanté et je me suis tout de même régalé, juste un peu moins que ce a quoi cette saga m'avait habitué.
Il s'avère d'ailleurs que celle-ci n'est pas une trilogie, on aura donc d'autres tomes (youhou !!), espérons donc que ce n'est qu'un petit coup de mou !

Et puis un petit extrait pour la route ! :
- Il a un truc en travers de la gargagnole, ton paternel. Quelque chose qui s'est passé. Quand il était petiot, c'était un amour, et puis, à l'adolescence, c'est devenu une sorte d'Attila en baskets.
- Mamie m'a raconté un peu. Mais elle m'a pas dit pourquoi il avait changé.
- Mais parce que personne ne sait ! Après, quand il a eu 17 ans, il nous a traités de "vieux cons de gauchos préhistoriques", ton grand-père et moi, ce qui a mis un terme à nos rapports.
- Aïe.
- Ouais. Qu'il dise ça à ton grand-père, passe encore : c'est vraiment un vieux con de gaucho préhistorique ! Mais à moi, qui ai une pensée politique beaucoup plus fine, franchement, c'est exagéré, non ?



Wilfrid Lupano, Les vieux fourneaux, tome 3 : Celui qui part

***Du même auteur***
Les vieux fourneaux :
Tome 1 : Ceux qui restent
Tome 2 : Bonny and Pierrot

jeudi 23 juillet 2015

[BD] Au poil !

Le livre le plus drôle jamais écrit sur le poil !
Comment s'épiler avec un ouvre-boîte et un reste de vin de blanc ? Comment Jeanne d Arc a-t-elle failli révolutionner l'épilation du maillot en ticket de métro ? Comment cacher ses repousses en se scotchant des moufles sous les aisselles ? L'épilateur électrique est-il une invention du Malin ? Et surtout : quelle grosse boulette ont bien pu faire les femmes pour MERITER ÇA ?
Autant de questions auxquelles cet ouvrage se propose de livrer des réponses fascinantes, grâce à une enquête en eaux troubles, entre bandes de cire perverses et pinces à épiler fantômes.

INCROYABLE : LA LECTURE DE CE LIVRE FAIT TOMBER LES POILS !*
(* Enfin, à condition de s'épiler en même temps.)

BD choisie lors du dernier Masse Critique BD de Babélio pour son auteure, blogueuse que je suis depuis un certain temps via Twitter/FB et dont j'apprécie l'humour.

Je vous invite d'ailleurs à faire un tour sur son blog si vous ne la connaissez pas, pour vous faire une idée ==> www.klaire.fr. Parce qu'à dire vrai c'est un humour particulier, un peu décalé, un peu geek et qui peut ne pas plaire à tous...
Enfin pour ma part je savais à quoi m'attendre et je m'en réjouissais d'avance !

Et au final c'est ce à quoi je m'attendais, avec un peu moins de dessins / illustrations cependant. Klaire revisite le poil à travers les âges (et en détournant pas mal de grands événements ou objets culturels). Tous les chapitres ne se valent pas, j'ai apprécié certains beaucoup plus que d'autres et certains m'ont même semblé un peu "too much" voire parfois un peu lourds même si ce n'est pas le cas de la majorité !
Bref du grand n'importe quoi qui fait sourire et surtout qui remet le poil à sa juste place - enfin celle qu'il devrait avoir - de préoccupation secondaire plutôt que celui qu'il tient dans ce combat obsessionnel et un peu esclavagiste auprès de la gente féminine.
Klaire dédramatise, nous fait rire et ça fait du bien ! Tous les hommes devraient le lire d'ailleurs :p

Ce n'est pas pour autant un manifeste pour le poil qui vous soutiendra mordicus qu'il faut vous laisser pousser des mottes sous les aisselles, on n'est pas dans le militantisme exacerbé et c'est tant mieux.

Merci à Babelio et aux éditions Jungle pour cette lecture.



Klaire fait grr, Au poil !

tous les livres sur Babelio.com


jeudi 16 avril 2015

[BD]Blast, Tome 1

Je pèse lourd. Des tonnes. Alliage écrasant de lard et d'espoirs défaits, je bute sur chaque pierre du chemin. Je tombe et me relève, et tombe encore. Je pèse lourd, ancré au sol, écrasé de pesanteur. Atlas aberrant, je traîne le monde derrière moi. Je pèse lourd. Pire qu'un cheval de trait. Pire qu'un char d'assaut. Je pèse lourd et pourtant, parfois, je vole.

Bédé chaudement recommandée dont je ne sais vraiment pas quoi penser arrivée en fin de ce premier tome...

Plus roman graphique que véritable bédé nous sommes plongés dans un univers et une ambiance vraiment atypiques, ce qui plombe un peu mon référentiel personnel de critique ! Une chose est sûre je n'avais jamais rien lu de semblable !

Et l'ensemble provoque des sentiments assez ambivalents ; le dessin est quasi grotesque, assez sombre mais à la fois reflète un véritable style et colle à la narration, le personnage principal est assez ragoutant pour ne pas dire détestable souvent et pourtant il a quelque chose de spécial, d'indéfinissable et on accroche à sa quête plus qu'à l'intrigue qui l'amène à la raconter.

Les premières scènes en couleur surprennent, étonnent mais reflètent bien le sentiment vécue et l'expérience du personnage.
Et peu à peu on se mettrait presque à le comprendre, ce Polza pourtant si dérangeant, si hors norme et hors gabarit !

Alors voilà, je serai bien en peine de vous dire si j'ai aimé ou non, en tous cas cette lecture ne m'a pas laissée indifférente ! On m'a prêté l'ensemble des tomes et je vais donc poursuivre pour voir comment évolue ce sentiment de lecture qui reste très flou à ce stade.



Manu Larcenet, Blast, tome 1 : Grasse Carcasse

lundi 23 mars 2015

[BD]Sans pardon

Les chasseurs de prime ont enfin retrouvé la trace de Carter, le bandit le plus recherché du pays. Prêt à tout pour sauver sa peau, ce dernier abandonne sa famille aux mains de ses poursuivants. Dix ans plus tard, son fils est à son tour devenu un hors-la-loi sans pitié. Rongé par les remords, Carter décide le sauver à tout prix du sort qui l'attend.

Une bédé western choisie pour le duo père/fils Hermann dont j'avais déjà entendu parler mais que je ne connaissais pas.

Et à vrai dire avec qui je n'ai pas du tout accroché... Le dessin ne m'a pas particulièrement séduite bien qu'il ait du style et soit maitrisé. Le cadre western américain avec ses grands espaces est le seul point positif que j'en retiens au final.
Là où le bât blesse considérablement c'est sur le scénario, c'est assez vide, vite expédié et sans finalité mise à part la violence qu'il met en scène. Même au niveau de l'ambiance ou de l'atmosphère c'est terne. Le personnage du père dont on ne connaît rien du passif (puisqu'on plonge directement dans un épisode violent lié à son passé sans trop savoir ce qu'il a commis au juste) aurait sûrement mérité d'être mieux introduit pour donner un peu d'épaisseur à l'intrigue.
On en ressort sur sa faim et avec le sentiment d'une lecture vaine et sans intérêt.

En résumé un dessin peu convaincant et un scénario inexistant : le bilan est plus que maigre !
C'est bien rare que je ne trouve pas mon compte avec une bédé, mais Sans pardon a réussi cet exploit. Je sais pourtant que Hermann a ses fans, j'ai sûrement fait mauvaise pioche avec ce titre...

Merci à Babelio et aux éditions Le Lombard pour cette lecture.



Hermann & Yves H, Sans pardon

tous les livres sur Babelio.com

mercredi 28 janvier 2015

[BD]Les vieux fourneaux, tome 2

Déjà le deuxième tome des Vieux Fourneaux !
Lupano et Cauuet décrivent avec toujours autant de drôlerie la chute libre de notre société. Restent Mimile, Antoine, Pierrot et ses anars malvoyants pour redresser la barre. Un versement inattendu de la "finance carnassière" arrive à point nommé, mais réveille également de douloureux souvenirs pour Pierrot. Sa muse libertaire, Ann Bonny, réapparaît...
Wilfrid Lupano et Paul Cauuet persistent et signent des scènes et dialogues savoureux qui resteront dans les mémoires !

Je me suis replongée avec délice dans ce nouveau volume des Vieux fourneaux.
Une nouvelle fois l'humour est au rendez-vous avec une intrigue un brin plus politisée (mais qui n'a pas été pour me déplaire) et un petit fond de nostalgie, de celle toute particulière qui touche parfois nos vieux soixante-huitards.

On retrouve les personnages du premier tome et quelques autres viennent s'ajouter à travers la découverte de l'association "Ni yeux, ni maître" qui fait plus que sourire.
Les dialogues sont toujours aussi piquants, le dessin juste et plaisant et aucune lassitude à lire l'ensemble, plutôt le plaisir de poursuivre l'aventure en compagnie de ces vieux et moins vieux, tous un peu râleurs mais décidés à ne pas se laisser marcher dessus sans rien dire.

Le seul vrai malheur dans cette histoire c'est qu'il n'y ait pas de tome 3 annoncé pour le moment, ce serait vraiment dommage de s'arrêter en si bon chemin ! Pour ma part je ferai bien encore un peu de route avec ces vieux si attachants :)

-Dites donc, vous êtes drôlement organisés, pour des anarchistes.
-Ha ha ha ! Mais l'anarchie, c'est pas le bordel, mon cher ! C'est l'ordre moins le pouvoir, nuance.

Bien sûr que si vous en avez des baguettes ! Bien sûr que si ! Allez vous faire voir, avec vos transcendantales à la farine de meule et vos prolégomènes à l'ancienne et tous vos noms à la mord-moi le fion !!! J'irai chercher mon pain ailleurs !



Wilfrid Lupano, Les vieux fourneaux - tome 2 - Bonny and Pierrot

***De la même saga***
Les vieux fourneaux, Tome 1 : Ceux qui restent

vendredi 17 octobre 2014

[BD]Les vieux fourneaux, tome 1

Pierrot, Mimile et Antoine, trois septuagénaires, amis d'enfance, ont bien compris que vieillir est le seul moyen connu de ne pas mourir. Quitte à traîner encore un peu ici-bas, ils sont bien déterminés à le faire avec style: un oeil tourné vers un passé qui fout le camp, l'autre qui scrute un avenir de plus en plus incertain, un pied dans la tombe et la main sur le coeur. Une comédie sociale aux parfums de lutte des classes et de choc des générations, qui commence sur les chapeaux de roues par un road-movie vers la Toscane, au cours duquel Antoine va tenter de montrer qu'il n'y a pas d'âge pour commettre un crime passionnel.

Il y a bien longtemps que je n'avais pas craqué sur une BD comme ça, je me suis régalée !

Mon faible pour les vieux grincheux n'est plus un secret, quand ils ont le verbe digne d'un tonton flingueur je ne peux qu'être sous le charme (qui ne le serait pas après tout ?) Si on ajoute un fond de road-trip, une fille enceinte et blindée aux hormones vous avez là un cocktail plus que réjouissant.
Les répliques sont un vrai régal, c'est piquant, plein d'humour grinçant et surtout ça respire le goût du bon mot.

Côté crayon on n'est pas en reste non plus, le dessin est expressif et pas du tout brouillon, il sert parfaitement le propos et l'action.

C'est donc un sans faute, le seul défaut majeur c'est que c'est un peu court, on aurait bien prolongé un peu le plaisir !
Le second tome sort ces jours-ci, un tour en librairie va donc s'imposer sous peu :)



Wilfrid Lupano, Les vieux fourneaux - tome 1 - Ceux qui restent

jeudi 25 septembre 2014

Extraits choisis #54

Vous êtes inconséquents, rétrogrades, bigots, vous votez à droite, vous avez sacrifié la planète, affamé le tiers-monde !
En quatre-vingts ans, vous avez fait disparaître la quasi-totalité des espèces vivantes, vous avez épuisé les ressources, bouffé tous les poissons ! Il y a cinquante milliards de poulet élevés en batterie chaque année dans le monde, et les gens crèvent de faim !
Historiquement, vous... VOUS ÊTES LA PIRE GENERATION DE L'HISTOIRE DE L'HUMANITE !
Et un malheur n'arrivant jamais seul, vous vivez HYPER vieux !

Lupano & Cauuet, Les vieux fourneaux, tome 1 : Ceux qui restent

jeudi 21 août 2014

[BD]Sois gentil, tais-toi et dors

Un homme, une femme, un lit et toutes les répliques cultes qu’elle n’a jamais osé dire ! Ici les rôles sont inversés : Elle se lâche et Il entend tout ce qui Lui a été épargné jusqu’à maintenant. Simple, mais efficace, drôle et léger, cette petite BD donne de la voix à tout ce qu’Elle a refoulé très fort pendant toutes ces nuits à côté de Lui.

Si l'idée m'avait emballé par son côté drôle et piquant, le soufflé est retombé bien vite malheureusement...

Certes il y a quelques répliques amusantes, on a donc bien l'aspect "drôle" annoncé en résumé. Là où je suis moins d'accord c'est sur le "léger" parce que justement j'ai vite trouvé ça lourd !
Je m'attendais à de l'humour sur le couple et plus spécifiquement sur le sexe au sein du couple et au final ces piques (qu'elles visent juste ou non) attaquent un peu trop durement ces messieurs à mon goût, de manière répétitive et pas toujours très "légère", on frôle la méchanceté et la rancœur.

Au point qu'au bout d'un certain temps cet humour m'a mis mal à l'aise... Je ne suis pas anti-féminisme (étant une femme moi même je ne vois même pas comment ce serait possible) loin de là, seulement pour moi le sexe se fait à deux et si on peut en rire et en parler avec légèreté on ne peut pas pour autant charger ainsi un seul des partenaires.

L'humour vire à l'aigreur selon mon ressenti. Dommage !

Merci à Babelio et aux éditions Blandine LACOUR pour cette lecture.



Blan & Galou, Sois gentil, tais-toi et dors

vendredi 20 juin 2014

Je suis une vraie fille

Pour assumer d'être une vraie fille, ou comment rire de nos petites plantades du quotidien !

Pour Marion Malabre, parler de mode, c'est son boulot, car dans la vie, elle est styliste. Mais parler des histoires de coeur, c'est son dada ! Et c'est sur son blog qu'elle le fait, depuis plus de 2 ans. En effet, "Je suis une vraie fille" illustre les aventures d une trentenaire un peu looseuse à la recherche de l'amour (ou au moins d'un mec bien...)

Parler avec ironie des mauvaises rencontres, des galères sentimentales, des excès en tous genres, mais surtout les assumer c'est ça, être une vraie fille !

Mises en dessin par la talentueuse Lulu In the Sky, ces scènes tragi-comiques du quotidien nous font hurler de rire !

"Les personnages et les situations de ce récit étant purement fictifs, toute ressemblance avec des personnages ou des situations ayant existé ne saurait être que fortuite".

Quoique...

J'ai été un peu déroutée par cette BD je dois le reconnaître. Je m'attendais à des scénettes sur une page, ou en quelques cases sur la vie quotidienne de cette "vraie fille" et en fait le format est bien différent.
Dans les faits un dessin pleine page légendée en "Quand on sort en boîte entre filles", "Quand on apprend qu'une copine est enceinte" etc

Le tout avec humour bien évidemment. Parfois ça vise très juste, l'effet n'en est que plus marqué, parfois un peu moins mais c'est dans tous les cas très rapide et on arrive bien trop vite à la fin.
Pour ma part j'ai du m'offrir une seconde lecture de suite pour affermir mon avis et perdre ce sentiment de survol.

Ce que je regrette un peu c'est que les dessins sont vraiment tops, j'aurai apprécié pour le coup d'avoir quelques cases de plus par page pour plus en profiter. De même les idées de situation sont drôles et bien trouvées, là encore j'aurai apprécié qu'elles soient plus développées.

Au final j'ai passé un bon moment, pas au point "d'hurler de rire" mais de sourire c'est certain, j'ai été sensible à l'humour et au trait de Lulu mais je garde ce sentiment de survol et de célérité qui rend cette lecture bien éphémère !

Merci à Babelio et aux éditions Jungle pour cette lecture.



Marion Malabre, Je suis une vraie fille

mardi 6 août 2013

Locke & Key Tome 3 : La couronne des ombres

Le romancier à succès Joe Hill et le dessinateur prodige Gabriel Rodriguez vous offrent la suite de leur envoûtante et crépusculaire saga !

Et si surmonter ses peurs était aussi simple que de tourner une clé dans une serrure ? Les Ténèbres se referment sur Keyhouse. Dodge poursuit son insatiable quête des mystérieuses clés de pouvoir et est prêt à tout pour les obtenir. Y compris à torturer ses anciens alliés et à assassiner ses ennemis.
Assiégés et isolés Bode, Tyler et Kinsey vont devoir mener seuls un combat désespéré pour leur survie.

Eisner Award 2011 du meilleur scénario.
Multinominé aux Eisner Awards en 2009, 2010 et 2011.

Avant de me concentrer sur ce troisième tome je vais vous parler plus généralement de cette saga puisque je ne l'avais pas encore évoqué ici.

Locke & Key c'est du très bon comics, celui qui allie à la fois qualité graphique et vrai scénario à l'image du duo d'auteurs derrière cette petite pépite.
La trame reflète une véritable ambiance, suspens et tension sont souvent palpables, on se surprend parfois à retenir son souffle le temps de quelques cases !

Au niveau du fond on a pour base un vieux secret familial, un inventeur un peu fou et un vieux manoir. Un petit côté steampunk avec cette histoire de clé qui n'est pas pour me déplaire (et puis j'adore les journaux de bord qui reprennent la liste des clés déjà vues en fin de tome).
L'intrigue se déroule de nos jours, dans cette même famille qui n'est pas au mieux de sa forme et où les trois enfants doivent pas mal se débrouiller seuls, c'est par eux également que resurgit cette vieille histoire des clés de pouvoir.

Ajoutons que Milady rend hommage à la saga avec une belle édition cartonnée et un papier très agréable, on est bien loin des comics format demi-magazine de mon époque qu'on gardait sous film tellement ils étaient fragiles !

Dans ce troisième tome plus particulièrement Dodge met la main sur la couronne des ombres et lance une attaque sur le manoir afin d'extorquer de nouvelles clés aux enfants Locke. J'ai adoré ce nouvel objet et sa mise en scène graphique, vraiment bien trouvé !
On a également une intrigue parallèle avec des jeunes enfermés et en péril dans une grotte angoissante et une madame Locke toujours aussi loque :p

C'est donc un sans faute pour cette saga, amateurs de fantastique / angoisse / steampunk vous ne pouvez pas passer à côté !
Ma seule déception : je trouve chaque épisode bien trop court !



Merci à Babelio et aux éditionsMilady (Graphics) pour cette lecture !

Joe Hill & Gabriel Rodriguez, Locke & Key, Tome 3 : La couronne des ombres

- page 1 de 4