À bientôt dix-sept ans, Avery n’a jamais vraiment eu d’amis, et encore moins de petit ami. Difficile de blâmer sa mère, la seule famille qu’elle ait, et les perpétuels déménagements que son travail dans l’armée lui impose…
Mais l’arrivée au lycée de deux nouveaux, Jack et Stellan, va bouleverser la vie d’Avery en un temps record : elle désobéit à sa mère et se rend sur l’invitation de Jack au bal de promotion, où Stellan et lui la convainquent de venir avec eux à… Istanbul.
Ce voyage en Europe va la mener de révélation en révélation, la première étant que sa mère n’est pas sa seule famille, loin de là. Les yeux violets d’Avery la désignent en effet comme apparentée au Cercle des Douze, une puissante société secrète descendant des douze généraux d’Alexandre le Grand. Elle serait même l’Élue d’une prophétie dont la réalisation pourrait bien faire basculer le monde dans le chaos…
De Sainte-Sophie au musée du Louvre, en passant par la boutique Prada de l’avenue Montaigne, Avery, chaperonnée par Jack et Stellan, va jouer au jeu de l’amour et de la mort dans l’univers strass et paillettes d’une jet-set aux racines millénaires et qui ne reculera devant rien pour parvenir à ses fins.

Un quatrième de couv' alléchant, intrigue et aventure au rendez-vous !

Au final nous sommes clairement sur un tome de mise en place, il y a de l'action mais on sent encore certains contours flous et des points qui vont s'affiner avec le développement de l'intrigue.
Je ne suis pas une grande fan de l'univers conspirationniste, je n'ai jamais vraiment accroché avec Dan Brown (j'ai tenté comme tout le monde ou presque Le Da Vinci Code), et pourtant j'ai pris plaisir avec ce premier tome.

Les personnages (principalement Avery et Jack) sont attachants, j'attends là aussi de les voir évoluer et prendre un peu d'épaisseur par la suite, surtout Avery que j'ai trouvé touchante mais un peu superficiellement naïve parfois.

Je ne mets donc que 3 étoiles pour ce premier tome, il n'est pour moi qu'une base de lancement pour l'intrigue et j'attends donc beaucoup du prochain tome. Je reconnais aussi que j'aurai davantage apprécié un premier tome plus solide et qui nous laisse un peu moins dans le flou...

Merci aux éditions Robert Laffont et tout particulièrement à l'équipe de la Collection R pour cette lecture.



Maggie Hall, La Conspiration T. 1