Max a un poisson rouge ! C'est sa récompense : à l'école, il a reçu un prix d'excellence. Max a aussi une étoile jaune sur la poitrine. Il la trouve jolie, mais ses camarades se moquent de lui et disent qu'elle sent mauvais. Il ne comprend pas pourquoi. Comme il ne comprend pas cette histoire de " rafle " dont parlent ses parents. Ils disent qu'elle aura lieu demain, mais c'est impossible : demain, c'est son anniversaire ! Il sait déjà que sa sœur lui a fait un cadre en pâte à sel et il espère que ses parents lui offriront un second poisson...

J'avais beaucoup entendu parler de ce roman jeunesse qui traite de la seconde guerre mondiale et surtout de la Shoah, je ne peux que me joindre aux éloges !

Nous sommes là bien loin des manuels d'histoire, souvent froids et distants des faits. Sophie Adriansen propulse son lecteur dans le regard d'un enfant innocent et naïf qui peine à comprendre les évènements en cours. C'est émouvant et touchant sans être larmoyant et surtout c'est une approche à la fois tendre et sensible qui ne peut que parler aux plus jeunes.
Il me semble vraiment très approprié pour aborder le sujet avec les enfants, en apportant des éclaircissements bien entendu (d'ailleurs on retrouve un résumé des faits historique et un glossaire assez bien faits en fin d'ouvrage), ou alors à l'inverse en complément de l'étude historique pour apporter un peu d'empathie.

Pour les parents sachez que l'on est bien loin d'un Si c'est un homme, le récit est adapté aux plus jeunes et à leur sensibilité. On est bien plus dans la poésie que dans la photographie, le petit Max est juste un petit garçon comme les autres qui vit des évènements qu'il ne comprend pas, qui entend des mots sans en saisir le sens et qui a des préoccupations de son âge malgré le contexte. Rien n'est explicité vraiment, il faudra décrypter pour les jeunes lecteurs et c'est bien là qu'est aussi l'intérêt de ce roman : il ouvre la discussion.

Un bien joli roman sur un sujet pourtant loin d'être léger. Sophie Adriansen réussit à s'adresser aux jeunes lecteurs de manière émouvante et poétique à travers les yeux d'un petit narrateur du même âge, chapeau bas madame !

Merci à Babelio et aux éditions Nathan pour cette lecture.



Sophie Adriansen, Max et les poissons