Tessa est une jeune fille ambitieuse, volontaire, réservée. Elle contrôle sa vie. Son petit ami Noah est le gendre idéal. Celui que sa mère adore, celui qui ne fera pas de vagues. Son avenir est tout tracé : de belles études, un bon job à la clé, un mariage heureux...
Mais ça, c'était avant qu'il ne ne la bouscule dans le dortoir.
Lui, c'est Hardin, bad boy, sexy, tatoué, piercé, avec un " p... d'accent anglais ! " Il est grossier, provocateur et cruel, bref, il est le type le plus détestable que Tessa ait jamais croisé.

Et pourtant, le jour où elle se retrouve seule avec lui, elle perd tout contrôle...

La romance semble-t-il incontournable de cette année, j'ai résisté peu emballée puis j'ai cédé à la curiosité (ça commence à devenir une habitude !).

Et au final pas grand chose à en dire... Ça ressemble à tout un tas de romance ambiance fac où la jeune fille bien sous tout rapport craque pour le bad boy du campus (même si vraiment au départ elle le déteste très très fort !), sans surprise et avec une sensation de déjà lu.
De prime abord le personnage d'Hardin est attrayant, un peu original mais épuisant à force de cachotteries et de sautes d'humeur. Tessa est la gourde de service, pas de commentaire (et il vaut mieux).

Reste que la recette n'est pas encore éculée et continue de fonctionner, on a beau avoir déjà lu le scénario 100 fois et en avoir conscience on continue de se laisser prendre au jeu (même si la lassitude fait son chemin elle aussi !). Au final le cycle dispute /réconciliation est bien plus éreintant pour le lecteur que cet aspect déjà vu, déjà lu.

Une bonne saga romance ne serait rien sans la bonne révélation cliffhanger de fin de tome (au choix : lourd secret du héros révélé en dernière page, arrivée d'un personnage tiers qui change la donne, séparation des deux héros, annonce d'une grossesse, demande en mariage, trahison impardonnable) et on se maudirait presque de tomber dans le panneau et d'avoir cette maudite curiosité qui nous pousserait presque à lire le tome suivant !
C'est sur cette fin de tome que Todd a finalement fait (l'unique) preuve d'originalité, c'est dommage...



Anna Todd, After, Saison 1