Présentation de l'éditeur : Sexy et grande gueule, Rosie Maldonne est une jeune mère de trois enfants qui a pour seules ressources les versements du RSA. À quelques encablures de la Côte d'Azur, elle vit dans une vieille caravane posée sur un terrain vague, à la lisière d'une petite ville. Ce matin-là, la voilà partie à la recherche de quelques sous en mettant en pratique son système D habituel, quand le destin va frapper à sa porte : un gros paquet de fric lui tombe dessus sans prévenir ! Cette manne imprévue ne sera-t-elle pas finalement la source de tous ses ennuis ? À qui étaient destinés ces milliers d'euros ? Pourra-t-elle les garder sans dommages collatéraux ? Est-ce un piège ? Comment va-t-elle se sortir de ce traquenard ? Qui est ce flic trop mignon qu'elle croise partout ? Pourquoi sa meilleure amie et son bébé ont-ils disparus ? Est-ce vraiment la mafia russe qui la pourchasse ? Rosie, toujours coeur d'artichaut, est-elle vraiment en train de tomber amoureuse ? Va-t-elle suivre son coeur, sa raison, ou l'attrait de la fortune ? Cet argent tombé du ciel lui ouvrira-t-il les portes d'un palace, ou d'un enfer ? Un palace en enfer est un roman policier alliant suspense et humour. Première enquête de Rosie Maldonne.

Un roman policier féminin assez loufoque et qui donne envie pour une lecture légère et divertissante !

Pour le côté loufoque et divertissant, c'est un sans-faute. On sourit souvent, les évènements inattendus et cocasses s'enchaînent : cette Rosie a un vrai don pour se fourrer dans des situations alambiquées au impossible !

Là où j'ai pris moins de plaisir (à vrai dire ça a même été difficile au départ) c'est le style qui laisse un peu à désirer... Certes notre héroïne a un langage fleuri et familier (qui tend régulièrement à la grossièreté même) mais pour le coup tout le roman est écrit comme de sa main et c'est parfois dérangeant, pour ne pas dire désagréable. A mon sens on n'écrit pas comme on parle, désolée, quand bien même cela reflète le personnage. Ok dans les dialogues et pour quelques expressions issues des pensées du personnage mais pas plus.
Ce n'est donc pas véritablement un défaut puisque c'est volontaire, plutôt un mauvais calcul pour moi. Je ne suis cependant pas certaine que cette forme dérangera tous les lecteurs, chacun sa sensibilité !

L'ensemble se lit toutefois assez vite, c'est fluide et rythmé.
Rosie et son petit monde s'avère attachants et malgré quelques rebondissements improbables on a envie de connaître le fin mot de l'histoire.

En résumé c'est un roman amusant et léger malgré un style un peu trop argotique et familier à mon goût !

Merci à Babelio et aux éditions Michel Lafon pour cette lecture.




Alice Quinn, Un palace en enfer

tous les livres sur Babelio.com