Avec le charme et la puissance d'évocation des plumes libertines, Mireille Calmel nous invite à découvrir les mœurs les plus secrètes de la cour de Louis XV... En cet été 1763, Renée Pélagie de Montreuil est depuis quelques mois la Marquise de Sade. Une Marquise très éprise mais très chaste qui reçoit une mystérieuse lettre l'informant de l'inconduite de son époux et l'invitant à assister à ses frasques. Un premier billet anonyme qui ouvre à la belle Marquise des horizons délicieusement interdits... Un roman piquant et sensuel dans le Paris des Lumières et du libertinage.

Un roman épistolaire coquin dans un cadre historique romancé ? Je signe :)

Plus qu'un roman "piquant et sensuel" c'est finalement une biographie romancée de Renée Pélagie de Montreuil que Calmel nous livre ici. Une découverte intéressante de ce personnage méconnu et dans l'ombre de son célèbre mari.
En quelque sorte c'est le parcours initiatique aux plaisirs charnels d'une jeune ingénue, sous forme de jeux de lettres et d'énigmes assez plaisants.

Les lettres et surtout leurs styles sont savoureux. Ce n'est pas vraiment ce qui caractérise le plus les romans érotiques habituellement alors pour une fois on prend vraiment plaisir à lire !
Concernant le fond, quelle est la part de vérité historique et de romance dans cet ouvrage, je serai bien en peine de vous le dire ! Notons tout de même que l'auteur est historienne de formation, il doit donc y avoir un minimum de fond documenté en dessous de l'extrapolation. Rien de choquant en tout cas au niveau du cadre historique.

Je dois avouer que j'avais toutefois quelques craintes avant lecture. Le nom de Sade est souvent associé à du trash fantasmé, j'avais donc cette peur du "trop". Rien de tout cela ici, c'est bien dosé, bien assez scandaleux pour l'époque on le comprend mais bien plus réaliste que ce que le nom peut évoquer à certains.

Là où je reste un peu sur ma faim c'est sur ce fameux processus initiatique : un peu trop rapide à mon goût. La Marquise cède un peu vite et offre finalement peu de résistance alors qu'on nous dresse de prime abord un personnage bien campé dans sa chasteté et son rôle d'épouse modèle. D'autant plus à l'époque le comportement de son mari est choquant à ses yeux et j'ai trouvé qu'elle se faisait finalement vite à l'idée jusqu'à se laisser convaincre totalement...
Surtout qu'une fois passée cette étape la suite est de de peu d'intérêt et on termine le roman bien vite et avec moins d'attention.

En résumé c'est une lecture plaisante pour la forme et le cadre historique, de l'érotisme avec un autre intérêt que le seul érotisme et qui le place sur un autre plan en y ajoutant un vrai plaisir de lecture.
Le roman est un peu rapide et prend quelques raccourcis, la dernière partie est pour le coup un peu moins prenante mais c'est bien là son seul défaut.
Pour public averti !



Mireille Calmel, La Marquise de Sade