Hazel, 16 ans, est atteinte d'un cancer. Son dernier traitement semble avoir arrêté l'évolution de la maladie, mais elle se sait condamnée. Bien qu'elle s'y ennuie passablement, elle intègre un groupe de soutien, fréquenté par d'autres jeunes malades. C'est là qu'elle rencontre Augustus, un garçon en rémission, qui partage son humour et son goût de la littérature. Entre les deux adolescents, l'attirance est immédiate. Et malgré les réticences d'Hazel, qui a peur de s'impliquer dans une relation dont le temps est compté, leur histoire d'amour commence... les entraînant vite dans un projet un peu fou, ambitieux, drôle et surtout plein de vie.

J'ai finalement cédé à la curiosité de cet incontournable de 2014 !

Et bon... je vais encore jouer les mauvaises élèves mais ce n'est pas le coup de cœur attendu pour moi.
J'ai aimé certes, il faudrait être complètement insensible pour ne pas être touché par cette histoire, mais c'est aussi parfois ce qui m'a gêné.

Je m'explique. Dans les faits, je trouve ça toujours un peu facile de jouer sur la corde sensible du lecteur, l'émotion est vite là et à moindre effort.
A côté de ça j'ai trouvé que les deux (pour ne pas dire 3) personnages principaux sont une vraie réussite, chapeau Green. Ils sont réalistes, attachants au delà-même du fait de leur maladie et leurs interactions sont prenantes.
Reste que je n'ai pas trouvé l'ensemble particulièrement bien écrit ou bien construit, toute la partie concernant l'auteur reclus m'a vraiment laissée de marbre et même ennuyée je dois dire...

Alors oui, c'est un bon roman, un roman qui marque, centré sur l'humain et sur les vies de ces jeunes malades mais pour moi ce n'est pas un chef-d’œuvre ou un coup de cœur, il lui manque encore un petit quelque chose pour ça. Parce que même si il y a de l'émotion ça manque parfois de finesse et surtout d'originalité.

Depuis lecture, j'ai également eu l'occasion de voir le film adapté du roman. J'ai passé un bon moment même si j'ai trouvé l'émotion un peu atténuée en comparaison de ma lecture (parce que je savais à quoi m'attendre ??), le jeu des acteurs est excellent par contre et rien que pour ça il vaut la peine d'être vu !



John Green, Nos étoiles contraires