Angleterre, 2140. Les adultes peuvent choisir de ne plus mourir s'ils renoncent à faire des enfants. Anna vit depuis presque toujours au Foyer de Grange Hal un pensionnat pour les Surplus, des enfants qui n'auraient pas dû naître, des enfants dont les parents ont défié la loi en les mettant au monde. Anna n'a plus de parents désormais. Confinée dans l'enceinte du pensionnat, elle travaille très dur, pour effacer leur faute. Anna a tout oublié de son passé. Jusqu'au jour où arrive un jeune garçon qui semble la connaître. Mais qui est ce Peter ? Pourquoi ne la laisse-t-il pas tranquille ? Et pourquoi elle, Anna, se sent-elle soudain si troublée ?

Après une lecture mitigée de Gemma Malley j'ai décidé de retenter une autre de ses dystopies : pas mal de bons avis et une saga en plusieurs tomes donc à priori plus développée.

L'univers change complètement même si on retrouve exactement le même type de personnage adolescent. L'héroïne est un peu terne, c'est dommage.
Toute la première partie qui se déroule au foyer est un bon plongeon dans cet univers et nous permet de bien cerner ce qu'est la Déclaration, ce qu'est la vie des enfants non autorisés et surtout la manière dont notre héroïne a grandi, maintenue dans ce sentiment d'infériorité et de culpabilité.

L'arrivée de Peter chamboule cette routine révoltante et notre héroïne se découvre des ressources inattendues. Le revirement n'est pas très bien amené et semble un peu brusque.
La suite est plus brouillonne d'après moi, légèrement précipitée aussi surtout sachant qu'il a encore un tome pour la suite des évènements on aurait pu se concentrer un peu plus sur la conclusion de ce premier épisode.

Reste que malgré ces légers défauts et manquements on y trouve de très belles réflexions sur la liberté de choix, sur la mort et le temps qui passe.
Malley a une plume juste et poétique souvent même si elle manque de techniques narratives (construction et équilibre de son intrigue, personnages peu épais) et rien que pour ça le roman m'a touché et je ne regrette vraiment pas de l'avoir lu.
Ces petites phrases pépites méritent à elles seules lecture et c'est dans cet esprit que je lirai également le suivant.



Gemma Malley, La Déclaration : L'Histoire d'Anna

***Du même auteur***
Sentiment 26