Pour échapper à son ex qui l'a trompée, Sara Dillon, une jeune prodige de la finance, a emménagé à New York City et cherche un peu d'action mais pas de relation. Faire la connaissance de l'irrésistible britannique dans un club n'aurait dû être qu'une nuit de fun, mais la manière et la vitesse à laquelle il noie ses inhibitions va transformer ce coup d'un soir en son Bel Étranger.

Toute la ville sait que Max Stella aime les femmes, bien qu'il n'en ai jamais trouvé une qu'il aimerait garder. En dépit de son charme de bad boy, ce n'est qu'avec Sara - et les photos qu'elle lui a laissé prendre d'elle - qu'il commence à se demander s'il n'a pas trouvé quelqu'un à garder... et pas que dans son lit.

Malgré des défauts évidents j'avais globalement passé un bon moment avec le premier tome de cette saga coquine de Christina Lauren, principalement grâce à la dualité entre les deux personnages principaux et leurs affrontements.

On ne peut pas en dire autant avec ce second tome, on frôle l'ennui et l'ensemble manque d'intérêt.
Les deux personnages sont sympathiques mais bien ternes par rapport à ceux du premier tome, et les défauts sont toujours là (caricature, clichés sexuels etc)...

Je n'ai pas grand chose de plus à vous dire sur cette romance assez pauvre. Ce n'est pas véritablement indigeste, on arrive au bout indemne mais en se demandant si on n'a pas un peu perdu son temps...



Christina Lauren, Beautiful stranger

**Du même auteur**
Beautiful Bastard