Étudier dans une université située à des milliers de kilomètres de chez elle est le seul moyen pour Avery Morgansten d'oublier ce qui est arrivé à cette fête d'Halloween, cinq ans plus tôt - un évènement qui a changé sa vie à jamais. Tout ce qu'elle doit faire est se rendre à l'heure en cours, s'assurer que le bracelet à son poignet gauche reste toujours en place, ne pas attirer l'attention sur elle, et peut-être... se faire quelques amis. La seule chose dont elle n'avait pas besoin et n'aurait jamais imaginé était d'attirer le regard d'un homme pouvant briser le futur précaire auquel elle s'était préparé.

Sans y aller par quatre chemins cette romance YA se laisse lire et nous fait passer un agréable moment même si elle ne laisse pas au lecteur un souvenir impérissable...

C'est bien écrit, fluide et sans fioritures ou abondance de scènes de sexe. Les personnages sont attachants, même les secondaires, et on tombe vite sous le charme de Cam malgré son côté "prince charmant trop beau pour être vrai".
Le hic c'est qu'Armentrout cède souvent à la facilité, aussi bien pour ce personnage masculin parfaitement irréaliste que pour son intrigue de fond. Le coup des blessures secrètes et traumatismes adolescents on a donné (et on donne de plus en plus souvent non ?), le registre commence à être quelque peu usé même si la corde sensible vibre encore. Peu de surprise donc, on voit bien où l'auteur nous mène même si elle tente tant bien que mal de maintenir la tension jusqu'aux dernières pages.

On se laisse prendre au jeu toutefois et le roman se lit vite. Une lecture pop-corn de plus au compteur !



Jennifer L. Armentrout, Jeu de patience