"Je sais que May est morte. Je veux dire, j'en suis consciente mais j'ai l'impression que c'est pas pour de vrai. Qu'elle est toujours là, avec moi. Qu'une nuit, elle rentrera par la fenêtre après avoir fait le mur et me racontera ses aventures. Peut-être que si j'arrive à lui ressembler plus, je saurai mieux vivre sans elle. "
À son arrivée au lycée, Laurel a comme premier devoir de rédiger une lettre pour un mort. Elle décide d'écrire à Kurt Cobain, et c'est ainsi que débute une année de correspondance à sens unique avec des acteurs, musiciens et poètes disparus, qui ont tous joué un rôle important dans la vie de la jeune fille. Au travers de ses lettres, elle dresse son propre portrait de lycéenne, celui de ses nouveaux amis, de son premier amour... Et révèle, surtout, comment elle parvient à surmonter la mort de sa sœur. Mais pour faire son deuil, Laurel devra se confronter au secret qui la tourmente et faire face à ce qui s'est réellement passé la nuit où May est décédée.

Je ne vais pas tourner autour du pot : j'ai adoré ce roman ! Un joli coup de cœur.

Cette idée de base est juste géniale déjà, j'adore les narrations épistolaires je ne pouvais que le lire, mais cette succession de lettres s'adressant à Kurt Cobain, Amy Winehouse, Janis Joplin... m'a définitivement séduite.
La jeune narratrice s'interroge et dresse des parallèles émouvants entre ces grands artistes flamboyants mais amochés qui ont connus des fins tragiques et bien trop jeunes avec sa propre sœur et son deuil. C'est délicat, intelligent et empathique... sans user de la corde sensible ou de la carte de l'apitoiement à outrance, c'est juste bien dosé.

Je me serai passée de certains détails et longueurs sur sa vie lycéenne bien qu'ils soient en accord avec le personnage, petite lassitude de ma part je le reconnais et c'est bien là le seul petit défaut que je pourrais trouver à ce livre.

Pour le reste il évoque de façon surprenante le travail de deuil et ce stade intermédiaire entre le monde des adolescents et celui des adultes ; cette jeunesse qui se cherche en testant ses limites parfois jusqu'au point de non retour ; boire trop, conduire vite, démystifier ses idoles, rechercher l'excès et s'y perdre...
Je vous le conseille donc si vous en avez l'occasion (à partir de 16 ans selon moi).



Ava Dellaira, Love letters to the dead