Le temps a passé depuis les aventures contées dans Les Magiciens. Quentin, Julia, Eliot et Janet sont désormais les souverains de Fillory, le royaume magique de leurs lectures enfantines. Mais le merveilleux tourne parfois au noir. Et de graves incidents troublent la quiétude du château royal. Un oracle de mort et de destruction tombe sur le pays enchanté.
Énigmes et menaces entraînent Quentin et Julia dans un nouveau périple. La quête qui les attend passe par l'Amérique dont ils sont issus, elle traverse l'école de Brakebills, s'attarde à Venise pour y rencontrer un dragon, plonge entre les mondes et jusque dans l'au-delà. Les sept clés d'or sauveront-elles Fillory ? Et le plus grand mystère ne viendrait-il pas de Julia elle-même, dont la découverte de la magie a suivi un cheminement obscur ?

Après un premier tome enthousiasmant je me suis replongée avec plaisir dans ce second volume des aventures de nos magiciens à Fillory.

Et si j'aime toujours autant ce monde de fantasy pour adulte façon Harry Potter pour les plus de 20 ans, j'ai légèrement moins accroché avec ce tome qu'avec le précédent.
On connait déjà Fillory, même si on voyage bien plus dans ce tome, on a donc un peu moins de surprises et puis les errements de Quentin m'ont un peu plus lassé.
Le mystère entourant Julia est plus prenant que les hésitations de notre héros il faut le reconnaître !

On passe un bon moment toutefois, l'humour est toujours aussi présent et l'ensemble vraiment bien écrit.
On se passerait de quelques passages un peu longs et qui sapent un peu le rythme mais globalement on se laisse porter par les péripéties sans que ceux-ci ne viennent trop nous parasiter.

Pour le reste on recroise bon nombre des lieux et personnages du premier tome, le temps ayant fait son travail bien évidemment et c'est principalement un travail de désillusion pour la plus grande partie.
Grossman nous livre un monde féérique qui n'en est pas un, il ne nous livrera d'ailleurs pas de fin heureuse non plus.

C'est peut-être cette fin d'ailleurs qui m'a le plus dérangé, décidément Grossman ne fait rien comme les autres mais c'est aussi ce que j'apprécie chez nous donc bon...

Je ne pense pas qu'il y aura de suite aux vues de cette fameuse fin, en même temps elle ne serait pas nécessaire selon moi. Je retenterai Grossman avec curiosité quoiqu'il en soit, c'est un peu un ovni de la fantasy pour moi !



Lev Grossman, Le Roi magicien

***Du même auteur***
Les magiciens