En tant que Beta de la meute, Dante n'a pas de temps dans sa vie pour une relation. Pour cette raison, il ignore la faim dévorante qu'il ressent pour l'obstinée (et parfois un peu folle) Jaime. Mais quand son attitude flirteuse cesse brusquement, Dante découvre qu'il n'aime pas du tout perdre son attention. Mais ce n'est pas sa seule découverte, car Jaime cache quelque chose. Déterminé à comprendre son secret, il décide de briser ses défenses, même si être proche d'elle ne fait qu'intensifier son désir... Ce qu'il va découvrir est un problème que - Jaime en est convaincue - même un puissant Beta ne peut résoudre...

Après m'être sincèrement éclatée avec le premier tome je m'attendais à être déçue avec le second étant donné qu'on change de personnages et que l'attrait du premier était uniquement du à son héroïne...

Et au final oui c'est vrai que c'est moins bon, mais tout de même pas une déception !
Jaime ne vaut pas Taryn, loin s'en faut mais elle est tout de même attrayante. Suffisamment pour qu'on passe un bon moment même si l'ensemble a déjà un goût de déjà-vu. L'humour est toujours là, la tension aussi ; pas besoin de plus si on cherche juste une lecture détente et légère.

Le plus c'est qu'on replonge dans l'ambiance et l'univers de la meute et qu'on recroise donc des personnages appréciés (Trey, sa grand-mère, Taryn...).
Comme je le disais déjà au sujet du premier opus ce n'est pas une saga incontournable, Wright ne propose rien de bien notable ou innovant dans son monde urban fantasy, seuls ses personnages et leurs interactions apportent quelque chose.
Avec ce second tome c'est encore plus affirmé... En résumé si vous avez vraiment apprécié le premier tome et souhaitez prolonger un peu le plaisir (même si amoindri) foncez, pour les autres honnêtement si vous cherchez une bonne saga urban fantasy / loup-garou ruez-vous plutôt sur les Mercy Thompson, le concept de meute y est bien mieux développé.

Suzanne Wright, La meute du phénix, Tome 2 : Dante Garcea

***De la même saga**
La meute du Phénix, Tome 1 : Trey Coleman