Inconsolable depuis la mort de son amie et sous la menace constante d'un espion qui rôde à Cimmeria, Allie Sheridan accuse le coup. Et elle n'est pas la seule à perdre les pédales ; tout s'effondre et se brise autour d'elle : amitiés, amours, certitudes... Alors, quand Nathaniel commence à abattre ses cartes maîtresses, Isabelle, la directrice elle-même, ne sait plus que faire.
L'école sombre peu à peu dans les sables mouvants de la paranoïa et de la suspicion. Chaque étudiant est désormais considéré comme coupable jusqu'à preuve du contraire et peut être détenu sans procès. Dorénavant, trahison et délation gèlent les cœurs trop tendres et attisent les passions les plus noires.
Cette fois-ci, Nathaniel n'a même pas besoin d'attaquer les occupants de Cimmeria, ces derniers s'en chargent très bien tout seuls...

Une troisième tome attendu, dévoré et... frustrant !

Frustrant, parce que la tension progresse nettement dans ce tome et qu'on n'a pas véritablement de soupape pour l'évacuer. Frustrant, parce qu'au delà de ces suspicions et relations tendues entre les uns et les autres on progresse finalement peu sur l'intrigue de fond (on cerne un peu plus les motivations et moyens de Nathaniel mais guère plus).

Non pas qu'il ne se passe rien ! Au contraire le livre se dévore même. En dehors des entrainements l'action se concentre plus sur la dernière partie du tome (un très bon moment d'ailleurs pour ma part) et je reconnais qu'on voit arriver la fin trop vite, agacé de ne pas avoir le tome suivant sous la main.

Cette frustration vient aussi du fait qu'à force on ne sait plus où donner de la tête, Daugherty joue avec son lecteur : tour à tour notre point de vue change sur les personnages ; amis ? ennemis ? on les apprécie, les aime, les déteste etc... On ne peut pas vraiment "étiqueter" les uns et les autres, ça change constamment !

Allie aussi change, on est loin de la demoiselle du premier tome ! Elle s'est encore endurcie même si elle reste marquée par les évènements précédents (elle réagit d'ailleurs assez mal en début de tome), je la trouve plus sûre d'elle-même et moins hésitante et j'apprécie de la voir évoluer.
Le triangle amoureux reprends aussi de l'ampleur avec cet opus, et reconnaissons-le on aime bien ça :) (enfin surtout quand on évite les affres de la niaiseries et là on en est assez loin).

En résumé Daugherty joue avec nos nerfs et elle fait ça bien ! Je m'attends à un final assez explosif et plus on avance plus la dame place la barre haut, il va falloir tenir le cap !

Merci aux éditions Robert Laffont et tout particulièrement à l'équipe de la Collection R pour cette lecture.



C.J Daugherty, Night School, Tome 3 : Rupture