Née à Soweto pendant l’apartheid, Nombeko Mayeki commence à travailler à cinq ans, devient orpheline à dix et est renversée par une voiture à quinze. Tout semble la vouer à mener une existence de dur labeur et à mourir dans l’indifférence générale. Mais c’est sous-estimer le destin... et le fait qu’elle est une analphabète qui sait compter – deux facteurs qui la conduisent loin de l’Afrique du Sud et la font naviguer dans les hautes sphères de la politique internationale. Durant son périple, elle rencontre des personnages hauts en couleur, dont deux frères physiquement identiques et pourtant très différents. Nombeko réussit à se mettre à dos les services secrets les plus redoutés au monde et se retrouve enfermée dans un camion de pommes de terre. C’est à ce moment-là que l’humanité est menacée.

Après l’immense succès de son premier roman, Le Vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire, Jonas Jonasson s’attaque avec humour aux préjugés et au fondamentalisme sous toutes ses formes. Il démolit une bonne fois pour toutes le mythe selon lequel les rois ne tordent pas le cou des poules.

J'avais passé un bon moment avec Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire et c'est donc naturellement que j'ai eu envie de replonger avec Jonasson. Non pas sans quelques appréhensions soyons honnêtes, surtout qu'à première vue on reprend un schéma assez identique avec ce nouveau roman.

Impression confirmée !
Bien qu'il s'agisse de personnages bien différents et qu'ils soient plus internationalisés, Jonasson nous offre à nouveau une trame déjantée qui mêle petites histoires abracadabrantes voire même absurdes (mais toujours drôles hein !) à l'Histoire.

Et une nouvelle fois il fait ça bien, il faut le reconnaître. Ces personnages sont attachants, il y a beaucoup d'humour et de rebondissements...
Pour autant on y a déjà goûté une fois et j'ai eu du mal à me défaire de cette sensation de déjà-vu, clairement le roman perd cette spontanéité que j'ai eu à la lecture du Vieux...

Au final j'ai tout de même passé un bon moment avec ce roman, plus à certains moments que d'autres et je ne regrette pas de l'avoir lu même si j'ai pris moins de plaisir qu'avec le premier roman de Jonasson !



Jonas Jonasson, L'Analphabète qui savait compter

***Du même auteur***
Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire