Satoshi, bientôt trentenaire, est propriétaire d'une boutique de plantes aquatiques. Il peine à trouver le grand amour et reste hanté par le souvenir de ses deux amis d'enfance qu'il n'a pas revus depuis quinze ans. Un jour, une actrice et mannequin reconnue sonne à la porte : elle cherche un petit boulot et un toit pour la nuit. Satoshi est troublé : pourquoi cette jeune femme s'intéresse-t-elle à lui ? Et pourquoi ne la voit-il jamais dormir ? Quels secrets la belle peut-elle bien cacher ? Avec Takuji Ichikawa, les souvenirs remontent à la surface et viennent bouleverser le quotidien. Il dépeint des histoires d'amour et d'amitié avec humour et délicatesse dans ce roman poétique et plein de fantaisie.

J'ai un faible pour les romans asiatiques ce n'est pas nouveau, il y a quelque chose dans cette retenue émotionnelle, le sens du silence et la relation à la nature qui font écho chez moi, ça n'a pas manqué avec cette lecture.

Ajoutons qu'on y traite aussi de nostalgie et de l'enfance, d'une amitié profonde et touchante qui se déroule au fur et à mesure qu'avance le présent jusqu'à se fondre avec lui tout en douceur et naturel.
Ichikawa écrit bien, sans précipitation et sans fioriture, il faut juste s'adapter au départ à ses allers-retours dans le temps qui ne sont pas toujours évidents.
Ses personnages sont plein de charme, il réussi à leur donner une vraie consistance. Au point que arrivé au point tournant du récit, cette petite pointe de fantastique semble un moment incongrue (enfin j'ai eu cette sensation pour ma part !) mais le sentiment s'estompe assez vite au final.

Que vous dire de plus ? Comme souvent avec la littérature asiatique c'est plus une affaire de ressenti et d'apaisement qu'autre chose. C'est un roman apaisant dont on ressort comme d'un rêve léger et un peu étrange.
J'ai personnellement passé un bon moment parce que cette culture me parle, les lecteurs ayant apprécié Un cri au centre du monde de Katayama ou encore Murakami (notamment 1Q84) y trouveront leur compte !



Merci à Babelio et aux éditions Flammarion pour cette lecture !

Takuji Ichikawa, Dis-lui que je l'attends

***Cité dans l'article***
Un cri d'amour au centre du monde, Kyoichi Katayama
1Q84, Haruki Murakami

1Q84, Haruki Murakami

Dis-lui que je l\'attends par Takuji Ichikawa
tous les livres sur Babelio.com