Incapable de se transformer en louve, Taryn Warner a toujours été méprisée par sa meute malgré son puissant don de guérison. Quand son père décide de l'unir de force à Roscoe Weston un Alpha violent et dominateur qui lui promet de la briser, Taryn refuse de se soumettre. C'est alors que Trey Coleman, dangereux Alpha connu pour sa sauvagerie, lui propose un marché : s'unir temporairement - à lui. Il y gagnerait une alliance et elle sa liberté. Mais faire semblant comporte aussi des risques. D'autant que leur attirance l'un pour l'autre semble hors de contrôle.

J'avais croisé quelques commentaires sympas sur cette nouvelle saga, le dernier Masse Critique de Babelio a été l'occasion de céder à la curiosité et celle-ci a été plus que heureuse au final !

Parce que je me suis littéralement régalée avec ce roman d'urban fantasy / romance, un peu comme lors de ma découverte de Mercy Thompson ou Charley Davidson.
Et pourtant ce n'était pas gagné, Briggs a placé la barre haute en ce qui concerne les loups-garous et je ne m'attendais au mieux à du déjà vu...

Il faut que reconnaître que sur cette part là Wright reprend beaucoup et innove peu. Elle amalgame pas mal de principes de bit-lit / urban fantasy pour en faire autre chose et ça fonctionne. Ce n'est pas là que réside le véritable intérêt du roman.
Là où elle brille c'est par ses personnages, et surtout Taryn. Mon dieu que j'ai adoré ce personnage, un coup de foudre ! Elle m'a fait rire comme rarement !

Honnêtement le monde fantastique est déjà vu, la romance n'invente rien ou presque et ce personnage sauve le roman pour en faire un coup de coeur.
Elle a un fort caractère, une répartie incroyable et un humour dévastateur. Je me suis régalée à lire les échanges (parfois même carrément vulgaires vous serez prévenu !) avec les autres personnages entre deux éclats de rire (d'ailleurs mon homme me regarde bizarrement depuis, rire en lisant mais quelle idée !).

Il y a également un bon rythme au niveau de l'intrigue mais c'est généralement le cas avec le genre qui ne s'expose pas véritablement aux lenteurs.
On a également le personnage masculin avec son caractère bourru qu'on apprend à apprécier au fur et à mesure de la lecture (même si vraiment des fois il mériterait bien quelques taquets derrière la tête façon Gibbs), et à eux deux ils effacent un peu les personnages secondaires. Ils sont présents et notamment la grand-mère, Tao et Dante mais en gravitation autour du couple qui occupe toute la scène.

En résumé j'ai adoré pour le personnage de Taryn qui est vraiment atypique et attachant. Pour le reste pas grand chose à signaler et peu de surprises.
Du coup je me demande si je lirai le suivant ; on change apparemment de personnages principaux même si on reste dans le même lieu et la même meute. J'ai peur qu'en se concentrant sur un autre personnage j'y perde mon intérêt...



Merci à Babelio et aux éditionsBragelonne (Milady) pour cette lecture !

Suzanne Wright, La meute du phénix, Tome 1 : Trey Coleman