La bataille ultime est proche de son terme, et tout espoir semble s'être envolé : Zoé et ses compagnons de la Résistance battent en retraite après avoir perdu leur base et leur chef. Ils sont écrasés en nombre et en puissance de feu par l'omnipotente corporation qui a asservi le monde. À sa tête, la cruelle Chancelière est à deux doigts d'exécuter un plan à même de détruire la quasi-totalité de l'humanité. La seule option qu'il reste à Zoé, c'est de réaliser son rêve de toujours : mettre un terme à l'odieux système du Lien, et de ce fait libérer la population du joug informatique qui bride leurs pensées et leurs émotions, en espérant ainsi déclencher une révolution. La mission de Zoé d'infiltrer la redoutable Communauté est presque impossible, mais elle est pourtant la seule à pouvoir la mener à bien. Pire, les visions prémonitoires d'Adrien se scindent désormais en deux futurs bien distincts : l'un où, ensemble, Zoé et lui réussissent, et l'autre où l'humanité glisse vers l'extinction... Et tout repose entre les mains de Zoé.

Enfin le final, l'attente n'a pas été trop longue mais après la fin haletante du tome précédent je ne pouvais que me jeter sur ce dernier volume.

Et cette fin est à la hauteur de la saga. Jusqu'aux dernières pages on ne sait pas où l'auteur nous mène, elle nous tient en haleine tout du long !
Il faut dire qu'il y a de quoi faire ; entre Zoé qui doit faire face à son destin, Adrien qui est complètement perdu, la chancelière qui est plus tenace que jamais et les deux visions de l'avenir qui se scindent pour Zoé ; il y a de quoi maintenir un bon suspens et une certaine tension !

Zoé évolue encore dans ce tome, elle s'affirme et gagne encore en maturité. Pour moi c'est dans ce tome qu'elle devient vraiment Héroïne (celle avec un grand H) et déploie enfin tout son potentiel de leader.

Ce qui fait que comme pour les tomes précédents, celui-ci se dévore, littéralement.
La fin est surprenante et on prend plaisir à la lire. Aucune frustration ou attente déçue même si elle diffère de ce à quoi on pouvait s'attendre.
Anastasiu nous livre d'ailleurs une belle leçon sur l'amour et le rapport à l'autre, une jolie conclusion.

En définitive Glitch est une saga dystopique YA qui mérite qu'on s'y attarde. Son héroïne est attachante et l'intrigue offre une belle tension, de nombreux rebondissements et sait surprendre son lecteur.
Anastasiu est un nom à retenir, elle ne cède pas à la facilité d'un genre pourtant surexploité tout en conservant une lecture fluide et accessible, à suivre !

Merci aux éditions Robert Laffont et tout particulièrement à l'équipe de la Collection R pour cette lecture.



Heather Anastasiu, Glitch, Tome 3 : Insurrection

***Du même auteur***
Glitch T1 : L'amour est une arme
Glitch T2 : Résurrection