Kai et Jem sont inséparables. Jem aime secrètement son meilleur ami, qui serait l’homme idéal s’il ne préférait les garçons… À la fin d’une soirée d’ivresse chez des amis communs, Jem rentre seule chez elle, Kai demeurant étonnamment introuvable. C’est le lendemain que tout bascule : la jeune fille reçoit un email de la part de ce dernier, avec en pièce jointe une vidéo de lui en compagnie d’un garçon qu’il a trouvé postée sur Internet. Cette vidéo plus que compromettante est très vite partagée par tout le lycée et Kai reçoit une salve d’e-mails agressifs qu’il ne peut bientôt plus supporter. Lui qui n’avait pas encore fait son coming out finit par craquer et se suicide… À la suite à ce drame, Jem prend alors trois résolutions : découvrir la vérité, venger son ami et se suicider elle aussi. Alors qu’elle mène sa petite enquête, elle reçoit un jour une lettre anonyme contenant trois noms : ceux des responsables. Sans hésitation, Jem abandonne son look gothique et décide d’approcher ces garçons. Mais sont-ils réellement les coupables ?

Un roman à la fois prenant et difficile qui s'avère finalement surprenant !

Parce qu'avec ce quatrième de couverture et l'amorce du roman on ne fait clairement pas dans la nuance, l'entreprise de Jem est calculée et offensive alors qu'au final les choses ne sont pas si simples que ce qu'elles paraissent...

Une fois encore Clarke s'attaque à des sujets sensibles de l'adolescence ; l'homophobie, l'amitié, le suicide... et traite l'ensemble avec un point de vue et une trame qui sortent des sentiers battus. C'est une lecture choc sur tout un tas de point.
Reste que le roman est avant tout à destination d'un public ado/young adult et que le traitement est donc adapté à ce public, ce qui a été un peu frustrant pour moi pour cette fois. Ce n'est pas vraiment que la vision de Clarke soit trop simpliste, mais elle aurait méritée d'être un peu plus développée et nuancée selon moi.

Toujours est-il qu'au delà ce cette petite frustration l'ensemble est prenant et bien écrit.
On alterne entre les souvenirs de Jem et le présent. On découvre donc peu à peu Kai à travers ces épisodes souvenirs et les lettres qu'il a laissé à Jem (et qui sont juste géniales à lire au passage) alors qu'en même temps Jem approche les responsables présumés. Le parallèle est réussi et apporte une grosse tension émotionnelle. Pour ma part j'ai adoré Kai et vraiment déploré son choix...

On s'implique donc facilement dans cette lecture et dans cette amitié forte.
J'ai été moins solidaire de Jem par contre, je dois le reconnaître. Si j'ai compris son besoin de vengeance à 100% et son impulsivité j'ai été de moins en moins convaincue en avançant dans le récit et tout particulièrement sur son propre désir de mort.
C'est sans doute lié à ma propre expérience de vie mais je ne peux juste pas cautionner le suicide, jamais. Qu'on soit bien d'accord Cat Clarke est loin d'en faire l'apologie ou même d'en défendre l'idée mais je trouve qu'entre un acte désespéré comme celui de Kai et un acte planifié et préparé comme celui de Jem il y a un pas...

Quoiqu'il en soit Revanche est un roman impactant et qui fait sens, surtout dans notre société actuelle où cette homophobie chez les jeunes est un vrai sujet et dont on parle finalement assez peu, malheureusement.

Merci aux éditions Robert Laffont et tout particulièrement à l'équipe de la Collection R pour cette lecture.



Cat Clarke, Revanche

***Du même auteur***
Confusion
Cruelles