Comme une envie de finir fort bourrée moi aussi, je ne dirai pas que ce sont les fêtes qui me rendent aigries, mais peut être bien que si...

Tu sais dans la vie, y'a ni méchant, ni gentil

Peut-être aussi parce qu'à cette époque l'hypocrisie ambiante est plus visible, plus saisissante sous les bons vœux dépourvus d'épaisseur qui font bourdonner mes oreilles.
Et j'avoue que parfois ça me donne envie de hurler ; mais si je n'existe pas le reste de l'année alors continue, oublie moi et garde tes vœux si c'est juste pour avoir bonne conscience ou pire satisfaire ta masturbation sociale et voir ton smartphone vibrer à chaque sms de "bonané".

Je devrais sûrement me contenter d'être fort bourrée, et garder mes vilains maux dans ma bouche et je sais que quelque part je le ferai, du moins je ferai de mon mieux, parce que même si je suis fort vraie, fort en gueule, fort têtue, fort déçue, fort minée, je suis avant tout fort bien élevée...