Avant la Première Leçon, il y eut les premiers secrets…

Il y a bien longtemps, lorsque les ténèbres régnaient encore sur un monde où la trahison et la traîtrise imposaient leur loi, vint une femme seule, Magda Searus. Une femme qui avait perdu son compagnon et sa raison de vivre. Une femme bannie, dépouillée de ses privilèges, condamnée à affronter seule d’obscures forces à l’affût. Une héroïne au destin légendaire. La Première Inquisitrice.

Je pensais en avoir terminé avec Goodkind suite aux dernières déceptions, preuve que non puisque j'ai craqué pour ce nouveau roman qui lui aussi prend place dans l'univers de l'épée de vérité.

J'ai toutefois attendu de le voir en rayon pour ne pas me faire arnaquer comme avec Dette d'os (pour ceux qui n'ont pas suivi la chronique est linkée en bas de celle-ci) et comme le roman offrait à la fois une bonne épaisseur et un quatrième de couv' alléchant j'ai succombé !

Et c'est tant mieux au final parce que j'ai apprécié cette lecture qui m'a ramené un peu au plaisir de lecture du début de la saga. Les nouveaux personnages bien qu'évoqués de manière historique dans la saga sont plaisants à découvrir et apportent une certaine fraîcheur.
Au niveau du scénario on sait à quoi s'attendre et ça ressemble à ce que l'on connait, mais pour autant on découvre tout un tas de détails et d'explications qui viennent véritablement enrichir la saga et que j'ai vraiment pris plaisir à découvrir.

A mon sens ce roman n'est donc intéressant qu'à partir du moment où on a lu une bonne part du cycle de l'Epée de Vérité (je dirai les 10 premiers tomes en gros) parce qu'ils apportent des précisions et éléments qui ne prennent de sens que si l'on connait l'univers et l'épopée de Richard et Kahlan.
Sans cela je suppose que ça se lit tout de même bien et que l'on comprend, mais pour le coup ça devient un roman d'aventure fantasy assez "bato" et perd cette valeur ajoutée.

Si on peut redire au niveau de l'intrigue qui reprend un scénario et un schéma déjà bien rôdés par Goodkind, c'est plus satisfaisant du côté des personnages.
Magda est une vraie héroïne et c'est un plaisir de découvrir ce personnage que Goodkind a su rendre humaine et toute en nuance. Le parallèle avec Kahlan est inévitable mais ne vient pas parasiter l'image de Magda pour autant, en somme c'est réussi.

De même on découvre aussi la naissance du conflit avec l'Ancien Monde, mais j'avoue que ça m'a moins passionné que l'enquête au sujet du mari de Magda et que sa relation avec le sorcier de guerre qui devient son allié.

En résumé à la différence de Dette d'os qui n'était que de la poudre (chèrement payée !) aux yeux, ce roman est une vraie préquelle à l'Epée de Vérité et il remplit son rôle : il apporte des éléments de compréhension à la saga, il dévoile des détails intéressants et met en scène des personnages historiques (pour ne pas dire légendaires !) de l'univers de la saga.
C'est donc un pari réussi pour cette fois pour Goodkind même si il faut le reconnaître qu'une fois encore il ne se foule pas trop au niveau des ficelles utilisées et de l'intrigue mise en place...



Terry Goodkind, La première inquisitrice : La légende de Magda Searus

***Du même auteur***
L'épée de Vérité :
Tome 8
Tome 9 : La chaîne de flammes
Tome 10 : Le fantôme du souvenir
Tome 11 : L'ombre de l'inquisitrice
Tome 12 : La machine à présages
Dette d'os
La loi des Neuf