Anna Emerson n’hésite pas un instant lorsque les Callahan lui proposent de se rendre aux Maldives pour donner des cours à leur fils T.J., en rémission d’un cancer. Mais rien ne se passe comme prévu : le jet privé à bord duquel ils ont embarqué se crashe au beau milieu de l’océan Indien. Les voici naufragés sur une île déserte où ils vont devoir apprendre à survivre. Si l’adolescent rechute, rien ne pourra le sauver. Anna se sent malgré tout étrangement attirée par son compagnon d’infortune. Alors que chacun d’eux n’a plus que l’autre pour unique horizon, leur seule chance de s’en sortir est ce lien précieux qui ne cesse de grandir entre eux.

Malgré plusieurs avis très positifs (et même quelques coups de cœur) croisés sur le web j'ai mis du temps à me décider et à me lancer avec ce roman.
Si j'en ressors assez satisfaite je ne regrette pas pour autant de ne pas m'être précipitée...

Parce que c'est vraiment un double-roman au final, il est construit sur deux parties vraiment distinctes et si j'ai vraiment savouré la première je ne peux pas en dire autant de la seconde !

Notez déjà que ce qui m'a le plus plu dans ce roman c'est l'aspect survie, j'adore ça :p La romance pour moi ne venait qu'en second plan et bien loin derrière même si je le reconnais elle apporte une tension supplémentaire appréciable.
Toute la première partie se déroule donc sur l'île et se concentre sur la survie de nos deux héros en pleine nature isolée. Jusque là j'étais vraiment en route pour un coup de cœur !
C'est prenant, haletant, bien écrit et réaliste. Je ne pouvais plus lâcher le livre.

Et puis on bascule donc sur cette seconde partie, un évènement majeur va faire complètement basculer le contexte initial. Au départ je me suis dis "tiens, ça ne s'arrête pas là intéressant" et puis en fait non...
Peut-être que si j'avais porté plus d'intérêt à la romance l'effet aurait été différent mais j'ai de la peine à le croire.
Parce que c'est long déjà, bien trop. Et puis parce que ça devient naïf au point de vraiment gâcher quelque chose !

Si je reste sous le charme de cette île c'est tout de même un bilan de lecture mitigé au final. Le roman comporte deux parties bien inégales et dont à mes yeux la seconde est ratée alors qu'elle aurait pu apporter bien plus si elle n'avait pas été si lassante... Après une première partie si prenante on pouvait s'attendre à mieux, dommage !
A lire s'il vous passe entre les mains toutefois, c'est un bon divertissement et cette première partie en vaut vraiment la peine.



Tracey Garvis Graves, Une île