Armée de sacs remplis de nourriture, de grandes bouteilles d’eau et d’un sac de couchage, Muette s’en va ; non pas t-en guerre mais en rase campagne. Muette fugue ; elle fuit des parents trop peu aimants, des camarades de classe qui ne l’intéressent guère, une société qu’elle trouve trop cruelle. Elle se réfugie dans une petite cabane abandonnée non loin de chez elle, au milieu des champs de tournesols. Car Muette ne se sent bien qu’en pleine nature, là où elle peut gambader à sa guise dans les champs. Adolescente sauvage, Muette réussira-t-elle à vivre sa vie rêvée, ayant pour seuls compagnons les animaux sauvages et pour seule distraction le bruit du vent dans les arbres ?

Première lecture de cet auteur pour moi, je dois avouer que je ne sais pas si je retenterai l'expérience...

Ça commençait bien pourtant, je me suis prise à cette fugue adolescente mêlant mythe de l'enfant sauvage et vision d'un monde adulte trop rude, tout comme j'adhérais à cette écriture, prenant plaisir à cette voix en italique celle des critiques maintes fois entendues qui résonnent comme une seconde conscience tant elles sont ancrées dans le personnage.

Pourtant passée cette découverte je me suis mise à tourner en rond jusqu'à m'ennuyer ferme.
Si j'ai apprécié le personnage de Muette et sa sensibilité à fleur de peau, les différents éléments apportés sur ses parents, la mère surtout, sont finalement devenus trop appuyés jusqu'à devenir clichés.
Pessan se répète, à maintes reprises, et de cette fugue éperdue ne ressort pas une aventure mais une longue réflexion abrutissante dont on a hâte de voir le bout.

La fin elle-même ne récompense finalement pas l'effort, on reste sur un sentiment d'inachevé et les quelques interrogations soulevées n'ont pas obtenues de réponse...

C'est donc un bilan plus que mitigé ! A la fois j'ai aimé le personnage, le jeu des voix et les thèmes abordés, autant Pessan m'a perdu en chemin à force de répétitions, de lenteurs et ficelles grossières...



Merci aux éditions Albin Michel pour cette lecture !

Eric Pessan, Muette