Le général Dun-Cadal fut le plus grand héros de l'Empire mais il n'est plus aujourd'hui que l'ombre de lui-même, une lamentable épave au fin fond d'une taverne.
C'est là qu'une jeune historienne vient le trouver. Elle est à la recherche de l'épée de l'Empereur, disparue dans le chaos des derniers jours de son règne, et que Dun-Cadal aurait cachée en un lieu secret.
Pour elle, le vieux guerrier va ressasser ses souvenirs de gloire et ses regrets amers, à commencer par sa rencontre avec ce garçon qui lui sauva la vie et fit sa fierté avant qu'ils ne basculent tous deux dans le drame et le tourbillon de l'Histoire.
C'est alors qu'un assassin sans visage se met à frapper au cœur de la République. Les fantômes du passé refont soudain surface, ravivant les anciennes rancœurs et la soif de vengeance d'un homme perdu sur la voie de la colère.

Il y avait bien longtemps que je n'avais pas eu de coup de cœur fantasy, compteur remis à zéro grâce à Rouaud et à cette belle épopée !

Si on met un peu de temps à rentrer dans le récit, l'effort en vaut la peine et on se trouve vite pris au jeu, au cœur et à la gorge, attaché au récit de ce chevalier en disgrâce qui attend sa fin.
Pour ma part c'est avec l'apparition de Grenouille dans le récit souvenir de Dun Cadal que tout c'est joué et que je n'ai plus lâché le livre.

A l'exception de quelques petites lenteurs bien pardonnables c'est un sans faute à mes yeux.
Les chapitres sont introduits par de courtes citations que l'on retrouve dans le récit et qui sont un vrai régal.
L'écriture de Rouaud est à la fois fine et fluide, on la sent travaillée mais sans tomber dans l'excès.
Les différentes parties sont bien structurées et amènent surprises et révélations, on est donc de plus en plus happé par le récit au fur et à mesure de l'avancée.

J'ai aimé également ces scènes reprises à travers le point de vue d'un autre personnage et qui apportent un autre sens ou un élément clé. Loin d'être futiles ou lassantes on les lit avec avidité !
L'intrigue se révèle assez complexe alors que le voile se lève sur les actes et motivations de chacun, les aller-retour passé-présent facilitent grandement la compréhension et permettent de ne pas se noyer sous le flot d'informations.

Au final on referme le tome repus et satisfait ! Je suis heureuse qu'il s'agisse d'une trilogie car je replongerai avec plaisir dans cette écriture délicate et efficace de Rouaud, dans cet univers bien construit et ses personnages attachants pour une nouvelle intrigue !
Toutefois ce tome se suffit à lui-même, on n'aurait pu clore sur ce tome sans sensation de manque ou d'inachevé.



Merci à Babelio et aux éditions Bragelonne pour cette lecture en avant-première !

Antoine Rouaud, Le livre et l'épée, tome 1 : La voie de la colère