Après avoir fui la Société, franchi les canyons et enfin rejoint le Soulèvement, Cassia et Ky se sont à nouveau perdus l'un l'autre.

Cassia a été envoyée par le Soulèvement pour travailler comme employée de classement pour la Société.

Sa mission consistera, le moment venu, à saboter le panel de couplage...

Pendant ce temps, Ky a été posté à l'extérieur des frontières où il pilote des dirigeables avec Indie.

Xander, son Promis, vaccine des nouveaux-nés lors de leur cérémonie de bienvenue et s'apprête à jouer un rôle important dans la lutte pour l'éradication de l'épidémie qui ravagera bientôt la population et que la Société ne peut plus cacher...

Pour Cassia, qui a tant lutté pour avoir le choix, les questions ultimes : "Comment vivre après la Société ?", "Auprès de quel amour s'engager ?" Trouveront-elles leur réponse ?

Le final d'une saga assez inégale : je me suis régalée avec le premier tome, j'ai été légèrement déçue et ennuyée par le second...

Et ce dernier volet me laisse lui aussi un sentiment mitigé.
Sans aller jusqu'à la déception du second tome, je m'attendais toutefois à un meilleur final que ça !

Il y a toutefois des points positifs, n'exagérons rien.
Xander est plus présent déjà, et vient mêler sa voix à celle de nos deux protagonistes habituels. J'aime vraiment ce personnage et il apporte vraiment un autre regard, aussi bien sur le triangle amoureux que sur les évènements en cours.
L'intrigue ensuite. Bien qu'on ne soit pas dans le spectaculaire, c'est bien construit et intelligent (peut-être même au point d'être parfois un peu rébarbatif mais bon), bref plausible mais rien d'ahurissant non plus.

Et c'est là que j'ai quelques regrets. Cet univers dystopique qui m'a tant accroché à la base, il méritait une meilleure conclusion que ça !
Dans ce tome les évènements et le devoir de chacun prennent le pas sur les émotions bien trop souvent, alors que c'est ce qui faisaient la force de cette histoire.
Je ne parle pas uniquement de la romance, nos trois personnages étant la plupart du temps isolés les uns des autres et ça ne m'a pas posé de problème en soit, mais des oeuvres d'art, des poèmes etc... L'émotion, quelque que soit son origine est le moteur de la rébellion et des personnages, elle est un peu négligée dans ce final (tout du moins jusqu'au dernier tiers).

J'ai peiné également sur les éléments et interrogations liés au Pilote. J'avoue que par moment c'était trop pour moi, et surtout trop répétitif.
C'est dommage parce que globalement le rythme est assez soutenu et que ces passages engendrent des lenteurs inutiles.

En résumé Ally Condie nous offre un final satisfaisant mais sans plus ; on ne reste pas sur sa faim c'est déjà ça.
Pour autant on aurait pu s'attendre à mieux surtout au niveau de l'intensité quand on sait que l'émotion et sont interdiction sont à la base de cette société dystopique et qu'elles étaient aussi la force narratrice de Condie dans le premier volet.
A lire bien évidemment si vous avez déjà lu les deux premiers tomes de la saga (il serait dommage de s'arrêter si près du but et ce n'est pas mauvais à ce point !). J'ai envie également de vous encourager à commencer la trilogie si ce n'est pas encore le cas, rien que le premier tome en vaut la peine :)



Ally Condie, Conquise

***Du même auteur***
Promise
Insoumise