La vie de Cassandra Devon est une vaste histoire à l’eau de rose. Son imagination débridée fourmille de séduisants détectives, d’irrésistibles pirates et de héros plus sexy les uns que les autres. Absorbée par ses rêveries tout droit sorties des romances qu’elle dévore, Cassandra a du mal à repousser les avances de Connor, le facétieux Irlandais qui voudrait se substituer à ses fantasmes. Entre lui et le séduisant Raphaël, incarnation de l’homme idéal, son cœur balance. Lequel de ces beaux garçons saura s’attirer ses faveurs ?

Une lecture annoncée comme plaisante, de la romance qui se moque de la romance, voyons voir ça !

Et c'est vrai ça se lit bien, l'esprit léger façon "comédie romantique". C'est souvent drôle entre fantasme et réalité de la jeune femme dont les attentes sont clairement déformées par ses lectures...
Et pourtant, on pousse le vice assez loin. Certes le genre "harlequin" est souvent décrié, souvent cliché, rarement bien écrit etc on l'a toutes entendu. Reste que le genre en question ne se réduit pas à ça loin de là, la critique est réductrice.
Ajoutons qu'il est bien aisé de se moquer d'un genre tout en surfant sur sa vague médiatique mais passons.

Au final comme l'ensemble se prend peu au sérieux et emprunte la voie de l'humour, on sait toutefois qu'on n'a pas là une diatribe anti-genre mais juste une idée reçue, celle de la plupart des gens justement.
Ce qui est plus dommage c'est que ce même roman reprend lui aussi pas mal de ces clichés décriés du genre et n'hésite pas à utiliser plusieurs de ces ficelles et facilités qui justement lui nuisent !

Pour ma part je note deux points positifs : c'est drôle-léger et l'imagination débordante de l'héroïne.
Ce n'est pas assez pour en faire un véritable roman (ou même romance !) à part et ce n'est pas assez travaillé pour justement se démarquer de ces fameuses romances dont il se moque gentiment.
A lire sur la plage ou lors d'un petit coup de mou (sans mauvais jeu de mot) et à oublier tout aussi vite !



Inara Lavey alias Dana Fredsti La Fille qui lisait des romans d'amour