À la mort de sa mère, Brett Bohlinger pense qu'elle va tout naturellement hériter de l'empire de cosmétique familial dans lequel elle travaille. Mais, à sa grande surprise, le testament maternel confie les rênes de la société à sa belle soeur. Et pour tout héritage, Brett ne reçoit qu'un vieux papier jauni et chiffonné, récupéré en secret par sa mère dans sa poubelle, vingt ans plus tôt : la liste des choses qu elle voulait vivre, rédigée lorsqu'elle avait 14 ans. Ainsi, elle n'a pas été oubliée par le testament, mais rien ne lui reviendra si, au bout d'un an, elle n'a pas accompli ses rêves d'adolescence.
Le problème, c'est que la Brett d'aujourd hui n'a plus rien à voir avec la jeune fille de l'époque, et que ses rêves d'adulte sont bien différents. Enseigner ? Elle n'a aucune envie d'abandonner son salaire confortable et ses stock options pour aller batailler avec des enfants rebelles dans une salle de classe. Avoir un bébé ? Cela fait longtemps qu'elle y a renoncé, et de toute façons Andrew, son petit ami avocat, n'en veut pas. Entamer une vraie relation avec un père trop distant ? Les circonstances ne s'y prêtent guère. Tomber amoureuse ? C'est déjà fait, grâce à Andrew, à moins que....
Malgré tout, Brett va devoir quitter sa cage dorée pour tenter de relever le défi. Et elle est bien loin d'imaginer ce qui l'attend.
Menée tambour battant, cette comédie romantique sur les rêves de jeunesse, les illusions perdues et la possibilité de refaire sa vie, se lit d'une traite. Publié en avant première en France, le premier roman de Lori Nelson Spielman, dont les droits d'adaptation cinématographique ont été achetés par la Fox, sera bientôt traduit dans plus de 25 langues.

Une lecture un peu hasardeuse qui s'est avéré payante, un bon moment de lecture !

Encore de celles que je classe en Feel good, parce que ce roman qui pourtant traite en partie du deuil fait grand bien et s'avère assez léger.
Brett tout au long de ce roman se remet en question et prend des décisions, opère des changements de vie difficiles mais qui la libère aussi d'entraves qu'elle ne voyait même pas. On la sent s'alléger au fil des pages et trouver sa voie.

J'ai adoré le personnage malicieux de la mère à travers ses lettres et celui de l'avocat aussi.
Parfois c'est un peu too much, on tombe des nues en découvrant le contenu de la liste mais l'ensemble reste assez bien dosé pour ne pas être complètement irréaliste et rester prenant.

Croyez-le ou non, vous faites partie des chanceuses – vous savez reconnaître vos besoins et en admettre le manque. Il y a tant de gens malheureux qui refoulent leurs besoins. Chercher l’amour vous rend vulnérable. Seuls les gens sains d’esprit peuvent se permettre d’être vulnérables.

Finalement Demain est un autre jour est un roman riche et féminin qui parle un peu à l'enfant au fond de nous et qui aborde grands nombres de sujets : le deuil, la vocation, la difficulté du changement, la peur de l'inconnu, les petites facilités qu'on s'autorise, les rêves d'enfant, l'amour et le couple, le partage...
Le tout donne à réfléchir de manière assez saine et avec une certaine légèreté, à découvrir si vous en avez l'occasion !



Lori Nelson Spielman, Demain est un autre jour