Alex vit en Italie, Jenny en Australie. Ils ont seize ans. Un lien subtil les unit depuis toujours : un dialogue télépathique qui surgit sans prévenir, dans un état d'inconscience. Jusqu'au moment où les adolescents décident de se rencontrer pour la première fois. Mais le jour de leur rendez-vous, ils sont là tous les deux au même endroit, cependant ils ne peuvent se voir... Ils découvrent qu'il existe une infinité d'univers parallèles et que la réalité qui les entoure n'est qu'une de ses multiples dimensions. Une vérité qui bouscule totalement leur existence, détruisant toute certitude sur leur monde. Comment Alex et Jenny pourront-ils se retrouver pour vivre leur amour ? Alors même que leur destin semble lié à celui, inéluctable, de la Terre...

Bon bon bon j'ai cédé à la tentation de la couverture et aux quelques avis enthousiastes, j'aurai pu m'abstenir sans mal !

Parce qu'au final la sensation de lecture est juste un gros "bof".
Aucun suspens déjà, merci le quatrième de couverture -_-' Pour le coup on en sait déjà beaucoup (trop) et la lecture traîne (on sait alors on aimerait bien zapper toutes les étapes de découverte de ce qu'on sait déjà et qui prend la première moitié du roman quand même...). Alors bon c'est mignon la relation qu'ont les deux personnages mais c'est loin d'être suffisant pour nourrir le lecteur.

L'aspect fantastique des univers parallèles est attrayant mais lui aussi mal amené, on comprend mal comment Alex et Jenny passent de l'un à l'autre et pourquoi (je pense qu'au final eux non plus ne savent pas vraiment), ajoutons quelques incohérences (si Jenny et Alex ont un pouvoir unique et peuvent communiquer au travers d'univers parallèles distincts ils devraient eux-même n'exister qu'en un seul exemplaire non ? Sinon comment ils communiquent toujours avec le bon exemplaire de l'autre ? Comment ne pas se retrouver à être en doublon lors d'un voyage ? Alors bon un coup ils sont uniques et voyagent d'un de leur corps à un autre, un coup non... bref c'est un peu n'importe quoi.)

Ajoutons une prophétie post-apocalyptique "cherry on top cake" censée fournir le suspens mais aussi fine qu'un éléphant dans le salon et vous aurez un aperçu de ce qu'a été ma lecture.

Le maître mot est donc déception. Ce n'est pas illisible ou véritablement barbant c'est juste que j'en attendais mieux.
Avec un tel thème il y avait matière, Patrignani ne l'a pas exploité au mieux selon moi et le résumé présenté n'est pas là pour l'aider en dévoilant bien trop le peu de contenu de son intrigue.
Si d'aventure il vous passe dans les mains lisez-le, sinon ne vous précipitez pas !



Leonardo Patrignani, Multiversum