Julie est caissière dans un supermarché. En guise de déjeuner, elle ne mange qu’une pomme. Son fils Lulu qu’elle adore, elle l’élève seule dans un petit logement social. Ses parents, ils ont coupé les ponts depuis qu’elle a eu son Lulu. Un tableau bien noir pour une jolie jeune fille qui a tout juste vingt ans et qui rêvait d’être chercheuse en biologie moléculaire.
Mais comme chacun sait, la chance tourne. Un beau jour, Paul, un homme qui pourrait être son père, se prend d’affection pour cette jeune fille qui a l’air chagrin et décide de la prendre sous son aile. Il les emmène, elle et son fils, en vacances en Bretagne. Face à la mer qu’ils voient pour la première fois, Julie et Lulu touchent enfin le bonheur du bout des doigts ; jusqu’à ce que le pire se produise…

Voguant entre la joie et la peine, le bonheur et la souffrance, Agnès Ledig nous livre 347 pages remplies d’émotions. En peignant la douleur et la tristesse, elle nous donne pourtant à lire un roman optimiste, un vrai éloge de la vie.
Agnès Ledig est sage-femme en Alsace. Juste avant le bonheur est son second roman, le premier lui a valu "le coup de cœur des lectrices de Femme Actuelle".

Il va être très difficile pour moi d'être objective avec ce roman parce que j'ai tout simplement adoré ! C'est un livre qui fait du bien, qui touche au ressenti et à l'émotion et qui a su faire vibrer quelque chose en moi, je ne peux que vous inviter à tenter votre chance aussi.

J'aime ces livres "Feel good" même si on peut souvent leur reprocher leur côté artificiel et facile, Juste avant le bonheur ne joue pas dans cette cour là.
On est loin du monde des bisounours, tout autant du misérabilisme, on est juste dans le réel : la vie n'est pas facile, on s'y écorche souvent, personne n'est épargné, nous avons tous des faiblesses et pourtant le bonheur n'est jamais inaccessible.

Quand on vit un grand malheur dans sa vie, on a l'impression que le regard des autres ne nous autorise pas à être joyeux, alors que tout au fond de soi, on sent que c'est cela qui permet de se maintenir en vie.

C'est donc un roman riche, à la plume délicate et qui aborde de vastes sujets : le rapport à l'autre, le deuil, le renoncement, la confiance, l'amour... le tout avec une franchise apaisante et une justesse souvent surprenante. Ledig a l'art de la sentence simple mais efficace et qui fait résonance chez le lecteur. De l'anecdote qui fait sens tout autant.
J'ai également succombé aux charmes de ses personnages, Julie au centre bien évidemment mais tous autour ont une importance et suscitent une empathie. J'aime que les personnages soient signifiants et pas uniquement utiles ou décoratifs, ceux de Ledig sont consistants et attachants, un vrai régal.

Pour arrêter un peu là les éloges et parce qu'il faut bien trouver un "mais" j'en émettrai un léger sur la toute fin qui au contraire de l'ensemble du roman cède à une petite facilité. On reste au niveau du détail toutefois, rien de bien conséquent.

En résumé et vous l'aurez compris c'est une très belle découverte que ce roman, à la manière d'un Legardinier il mêle expériences de vie, anecdotes, humour et doux-amer et des personnages étoffés et attachants à la Gavalda (si ça ne finit pas de vous convaincre ça !!). J'ai passé un très bon moment et je vais de ce pas me procurer le premier roman de Ledig qui s'ajoute à la liste de mes auteurs à suivre de près !

Grand merci aux éditions Albin Michel pour cette lecture !



Agnès Ledig, Juste avant le bonheur