Elle a tout oublié, il se souvient de chaque instant.
Depuis l’origine des temps, ils se retrouvent pour former le Phænix et faire perdurer la légende.

Mais pour que l’oiseau mythique renaisse ce ses cendres, pour qu’ils puissent se rejoindre, elle doit regagner la mémoire, et le chemin qui la mènera à sa moitié.

Anaïa a découvert qu’elle était détentrice d’un secret oublié depuis longtemps. Deux garçons qu’elle a rencontrés à la fac, Eidan et Enry, attendent d’elle qu’elle se souvienne, qu’elle recouvre sa véritable identité.
Pour y parvenir, Anaïa doit explorer les recoins les plus sombres de son inconscient et emprunter un chemin où musique et sentiments se mêlent étroitement.
Prise dans le brasier des souvenirs, il lui faudra affronter bien plus que sa mémoire oubliée, et faire face aux démons de son passé.
Mais l’amour pourra-t-il suffire à réparer ce qui a été brisé et à écarter le péril qui la guette ?

Second et dernier tome de cette duologie j'étais très enthousiaste lorsque j'ai commencé cette lecture. J'avais vraiment apprécié le premier tome et son ambiance musical prononcé, la fin m'avait laissé frustrée et en attente de cette suite.

Au final ça démarre assez lentement et l'aspect musical est moins prononcé au départ. Rozenfeld nous fait un peu mariner pour le plaisir, mais je dois reconnaître que ça fonctionne mieux que bien parce qu'ensuite quand les évènements s'enchaînent et que la pression monte on est plus que tendu !
Le roman va donc crescendo et contient le lecteur (tout comme son héroïne) dans une certaine frustration jusqu'au dénouement.
La musique reprend elle aussi sa place petit à petit, sa présence va de pair avec celui des souvenirs qui remontent petit à petit et la présence d'Eidan...

Je dois dire que la frustration est par moment un peu lassante, à défaut de suspens. Je me suis sentie impatiente plus d'une fois, ressentant l'envie de secouer Anaïa et de lui crier "Mais ouvre les yeux !!". Ajoutons le rêve récurrent souvent présent en début de chapitre qui devient bien trop répétitif à mon goût.
L'intrigue est assez convenue et on sait où on va, il n'y a que l'héroïne qui soit vraiment dans le flou et qui hésite.
On a certes quelques révélations mais pour la plus grande part peu de surprise.

Malgré tout l'intrigue est empreinte d'un grand romantisme, ce qui en fait une vraie belle histoire d'amour qui à mon sens ne peut laisser le lecteur insensible.
Comme pour le tome précédent on a encore une fois une playlist qui accompagne le roman, un petit plus non négligeable qui nous plonge encore plus dans l'univers musical du tome et qui accompagne vraiment la lecture.

En résumé malgré quelques longueurs et une intrigue un peu convenue Phaenix est une très belle histoire d'amour qui mêle mythe et romantisme. Ce second tome nous replonge dans l'ambiance très musicale du premier opus et cette particularité en fait rien qu'à elle seule une duologie à part, qui mérite qu'on s'y arrête.
Le final est à la hauteur des attentes suscitées et laisse le lecteur satisfait après un ultime rebondissement. On referme le livre sans frustration et c'est tant mieux parce que Rozenfeld en joue énormément dans ce tome ! Elle nous offre donc une fin réussie et apaisante !

Merci aux éditions Robert Laffont et tout particulièrement à l'équipe de la Collection R pour cette lecture.



Carina Rozenfeld, Phaenix, Tome 2 : Le brasier des souvenirs

***Du même auteur***
Phaenix Tome 1 : Les cendres de l'oubli