« J'ai longtemps voulu être unique. Mais qu'y a-t-il de plus rassurant que le semblable ? »

Alice a un don. Elle a la capacité de voir les liens entre les individus. Les attaches lui apparaissent sous forme de fils lumineux, qui tissent une cartographie des relations affectives. Impossible d'expliquer l'origine de ce phénomène. Manifestation surnaturelle ? Hallucination ? La jeune femme a appris à vivre avec dans le plus grand secret. C'est alors qu'elle rencontre Raphaël, son nouveau manager. La voilà qui s'éprend du seul homme dont elle ne peut voir les liens...

Avec un quatrième de couverture facile et un tel marketing je dois reconnaître que je ne me serai pas portée naturellement vers ce roman que je prenais pour une romance d'ailleurs.
Ce sont finalement les quelques avis lus sur la toile qui m'ont finalement convaincu, merci donc à mes comparses sans elles je serai passer à côté de cette lecture !

Et ça aurait été bien dommage il faut le dire. En premier lieu j'ai vraiment été saisi par l'écriture de Bailly, c'est doux, léger et soigné, nostalgique parfois mais toujours d'une justesse et d'une mélodie émouvante.
Nous ne sommes finalement pas face à une romance comme je le pensais de prime abord, mais plus dans un apprentissage, une guérison qui concerne Alice.

L'aspect fantastique ajoute bien évidemment une dimension mais n'est pas vraiment le sujet non plus.
Bailly nous livre Alice, juste Alice. Une femme blessée et hors-norme qui doit réapprendre à être, à faire confiance et à avancer. On navigue entre le présent et ses souvenirs, puis son futur même, dans une narration délicate mais un peu intemporelle qui se déplace pour se fixer sur les scènes importantes et qui font sens.

C'est donc un roman sensible et vaste sur les relations humaines et les liens éphémères ou non qui se font et se défont, le deuil, la solitude ; des thèmes qui ne peuvent que faire écho auprès du lecteur.
Sans jamais tomber dans la guimauve ou la facilité Samantha Bailly livre ici un roman touchant qui sans être léger à quelque chose d'apaisant.

Je ne résiste pas à la tentation de quelques extraits, juste pour finir de vous convaincre !

Finalement, en entrant dans le monde de l'entreprise, je pensais faire mes premiers pas dans celui des adultes. Certes, grâce à leurs salaires, toutes ces personnes arborent des vêtements ou des accessoires plus coûteux, et ont appris à faire illusion au fil du temps, mais elles n'en restent pas moins guidées par les mêmes préoccupations qu'au lycée. Comment vais-je coucher avec Untel ou Unetelle ? Qui a couché avec qui ? Ce n'est plus la course après les notes, mais après les primes ou les promotions. On prend les mêmes, on change les appellations et on recommence !

La vie va de pair avec des blessures. Il faut simplement accepter cette éventualité et prendre conscience des situations dont on sort indemne.

Dans le monde quantique, une fois que deux choses sont entrées en relation, elles savent toujours ce qui arrive à l'autre. Même quand elles sont très éloignées, elles se comportent comme si elles étaient rassemblées.



Samantha Bailly, Ce qui nous lie