Le 15 septembre 2010, Arthur Dreyfuss, en marcel et caleçon Schtroumpfs, regarde un épisode des Soprano quand on frappe à sa porte.
Face à lui : Scarlett Johansson.
Il a vingt ans, il est garagiste.
Elle en a vingt-six, et elle a quelque chose de cassé.

J'avais passé un très bon moment avec La liste de mes envies et c'est donc avec curiosité et envie que je me suis plongée dans cet autre roman de Delacourt.
Je dois avouer que la magie a moins bien fonctionné avec celui-ci mais que le plaisir a tout de même été au rendez-vous.

Surtout pour la première moitié à vrai dire. J'ai été touché par ce jeune homme garagiste perdu dans sa province et cette rencontre si troublante et touchante à la fois.
J'ai aimé également ce personnage féminin à mi-chemin entre loufoque et fragilité.

L'humour une fois encore est assez présent, surtout le comique de situation. C'est improbable mais drôle quand ce n'est pas triste...
J'ai moins apprécié la seconde moitié, on sent les choses qui dérapent un peu et la fin qui s'annonce difficile (même si pour autant on ne peut la prédire).

C'est donc un bilan en demi-teinte. Ça se lit vite et bien, j'ai passé un bon moment mais je n'ai pas retrouvé le plaisir de lecture que j'attendais de Delacourt.
Ajoutons que j'ai trouvé la fin assez décevante...



Grégoire Delacourt, La première chose qu'on regarde

***Du même auteur***
La liste de mes envies