« Ne me touche pas », je lui murmure. Je mens mais ne lui dis pas. J’aimerais qu’il me touche mais ne lui dirai jamais. Des choses arrivent quand on me touche. Des choses étranges. De mauvaises choses. Des choses mortelles. Juliette est enfermée depuis 264 jours dans une forteresse à cause d’un accident. Un crime. 264 jours sans parler, ni toucher personne. Jusqu’au moment où un garçon vient partager sa cellule. Derrière sa nouvelle apparence, elle le reconnaît. Pourquoi est-il enfermé avec elle ? Pourquoi lui pose-t-il tant de questions ? Et pourquoi semble-t-il ignorer qui elle est ? Le monde de Juliette est régi par un organisme tout-puissant, le Rétablissement. Il contrôle l’accès à la nourriture, à l’eau et n’hésite pas à tuer pour asservir le peuple. Avide de pouvoir absolu, le fils du leader, Warner, contrôle sa propre armée et son propre territoire. Mais ce qu’il désire par-dessus tout, c’est Juliette. Avant d’en faire sa captive, il l’a observée en cachette pendant des années. La malédiction de Juliette est pour lui une force, une arme inestimable. Mais cette dernière n’a pas l’intention de se laisser faire. Après une vie de paria, elle trouve pour la première fois la force de se battre et de rêver à un avenir avec celui qu’elle croyait avoir perdu pour toujours…

Mea Culpa j'ai une fois encore remanié un peu le quatrième de couv' qui en dit légèrement trop selon moi.

Encore une dystopie, oui oui je sais, mais vraiment celle-ci vaut le détour !

En tout cas moi je me suis régalée :)
La trame de fond, le contexte et l'idée originale qui forment ce roman sont un vrai plaisir. C'est à la fois intime, très prenant et plein de tension.
Idem au niveau des personnages, on se prend rapidement d'affection et de compassion pour Juliette, c'est plus ambigüe pour les deux personnages masculins principaux mais c'est aussi ce qui maintient la tension.

J'ai vraiment apprécié la première partie qui se déroule dans la cellule de Juliette (j'ai un petit faible pour les huis clos et les emprisonnements, il y a peu de diversions possibles et on se concentre bien sur les personnages dans une ambiance assez étouffante en général, miam !).
La suite offre pas mal de rebondissements agréables et qu'on ne voit pas venir depuis des pages, on se laisse surprendre et ça a du bon.

Là où vraiment je suis déçue c'est sur le style. Alors je ne sais pas si c'est un problème de traduction ou autre chose mais clairement c'est assez mal écrit et ça a gêné ma lecture plus d'une fois (l'exemple le plus flagrant c'est l'absence de négation qui est assez régulière, du style "Elle aime pas" et aussi que parfois (un peu trop souvent) on s'approche plus du langage oral que de l'écrit en dehors des dialogues).
Ça n'enlève rien à la qualité du fond mais c'est ce qui me retient d'en faire un coup de cœur...

En résumé j'ai vraiment apprécié cette lecture, c'est de la bonne dystopie qui s'appuie surtout sur ses personnages et c'est à la fois prenant et réussi. On a envie d'en savoir plus et de poursuivre une fois arrivé à la dernière page.
Il y a toutefois un gros problème de forme et c'est vraiment dommage, le second tome vient de sortir j'espère que la qualité d'écriture / traduction sera meilleure parce que sans ça ce serait assurément un coup de cœur !



Tahereh Mafi, Insaisissable, Tome 1 : Ne me touche pas