Enfermée dans une relation peu épanouissante, Summer trouve refuge dans la musique et joue Les Quatre Saisons de Vivaldi dans le métro londonien. Lorsque son violon est détruit, la jeune femme reçoit une offre étonnante: Dominik, séduisant professeur d’université à la sensualité débordante, se propose de lui offrir un nouveau violon en échange d’un concert privé. C’est le début d’une relation tumultueuse, placée sous le signe de la soumission. Summer a tôt fait de découvrir de nouvelles formes de plaisir…

Un roman au titre évocateur (et sûrement aussi un peu moqueur) qui ramène la saga Fifty Shades à ce qu'elle est : une romance érotique très soft.
Clairement avec ce 80 Notes de jaune c'est bien plus débridé, on aborde les fantasmes et le plaisir sexuel sans tabou et surtout sans enrobage mielleux ou métaphore, sans fioriture et de manière assez abrupte.

Clairement, je me lasse de cette vague porno-érotique pour femme. C'était amusant au départ, assez sain même dans la démarche mais j'ai l'impression que cette marketisation à outrance pousse un peu à la surenchère ; c'est à qui fera le plus torride, le plus choquant, le plus original, le plus mal écrit, le plus de pratiques diverses... 80 Notes de jaune franchit donc encore un palier dans cette surenchère, ajoutant du bon et du moins bon au genre.

On ne pourra pas reprocher à Vina Jackson (ou tout du moins aux deux auteurs cachés sous le pseudo) de jouer sur les mots, une bite est une bite point. On échappe donc aux ridicules phrases alambiquées qui tournent autour du pot et qui veulent jouer de poésie déplacée comme c'est bien souvent le cas dans ce genre de roman.
En même temps cette écriture qui va droit au but donne un aspect plus dur et aussi bien moins romantique au roman.

Il faut dire que 80 Notes de jaune fait peu dans le sentiment, on est plus dans le désir, l'anticipation et le fantasme que dans l'émotion.
La plupart des scènes de sexe en sont d'ailleurs totalement dépourvues et je dirai même que c'est tant mieux parce que sinon ça ferait désordre aux vues des pratiques évoquées. Parce qu'on parle bien ici de véritable soumission, celle bien au-delà du jeu, et aussi dans ce qu'elle peut avoir de terrible aux yeux d'un non-initié.

La narration elle aussi a opté pour un autre mode, on alterne à chaque chapitre entre les voix de Summer et de Dominik. Je dois dire que c'est plus que plaisant d'avoir pour une fois le point de vue d'un homme, ses désirs et sa façon d'appréhender les choses. Gros plus à mes yeux !

Cependant bien que je m'incline devant l'intelligence de traitement du sujet BDSM et devant la qualité d'écriture je n'ai pas pris plaisir à lire ce roman (et ce sans jeu de mot mal placé !).
J'ai souvent pensé à Despentes en cours de lecture ; lors de ces descriptions rudes et presque chirurgicales, à travers ce regard détaché et viril qui quelque part met les choses à nu mais sous une lumière crue qui en même temps les dégrade et leur fait perdre toute beauté ou sensualité... C'est assez difficile à expliquer au final. Disons que je ne lis pas ce genre de roman dans ce but, je m'attends avant tout à une histoire et que là par moment je l'ai perdu de vue entre deux amas de chair orgiaques et cette fille un peu paumée au milieu qui se laisse avilir parce qu'elle aime ça.
Âmes sensibles et jeunes vierges effarouchées s'abstenir !

En résumé 80 Notes de jaune traite avec honnêteté et sans fioritures des pratiques BDSM jusque dans leurs aspects les plus rudes. L'ensemble est servi par une écriture efficace quoique parfois très crue et une narration à double voix qui alterne entre les deux protagonistes, féminin et masculin, ce qui est plus qu'appréciable.
Toutefois le récit est vraiment rude et ne m'a pas apporté ce que je peux attendre d'une romance (qu'elle soit érotique ou non) ; bien qu'il y ait de l'empathie (je me suis inquiétée plus d'une fois pour Summer) et que je me sois prise au récit au départ, le détachement des personnages tout comme les choix narratifs m'ont moi aussi fait prendre du recul vis à vis de ma lecture au fur et à mesure de la déchéance de l'héroïne.
Bilan final j'ai eu hâte d'en finir et je ne me suis pas évadée avec ce roman. Je passe mon tour sur cette saga !



Merci à Babelioet aux éditions Milady pour cette lecture !

Vina Jackson, 80 Notes de jaune

tous les livres sur Babelio.com