Adopté à sa naissance, Cadel Piggot montre dès son plus jeune âge des talents de hacker impressionnants. Il épuise petit à petit tous les adultes chargés de son éducation, piratant leur carte bleue, s’infiltrant dans le système informatique de son école pour mettre le chaos dans les notes… Les Piggot confient alors Cadel à un psychologue réputé, Taddeus Roth, président du mystérieux Institut Axis. Bientôt Cadel y suit des cours de Mal pur, de Contrefaçon, de Manipulation ou encore d’Explosifs !

Un thriller technologique drôle et haletant qui devrait ravir les fans de Anthony Horowitz Un succès aux États-Unis et en Australie.

Quatrième de couverture alléchant et un visuel intriguant il ne m'en a pas fallu plus pour être tentée !

Je ressors finalement assez déçue de cette lecture. Le départ est sympa, on prend plaisir à découvrir ce petit génie de Cadel mais très vite le rythme lasse, c'est d'une lenteur épouvantable et on cherche longtemps l'humour annoncé...
Je ne peux pas vraiment dire qu'on s'ennuie ni même que ce soit mal écrit, c'est juste que le récit se traine et que l'intrigue, même si elle connait quelques sursauts, n'est pas prenante.
C'est tout à tour trop technique (et au passage pas toujours très juste), répétitif ou pas assez explicité, bref mal dosé.

Une fois Cadel au fait de ses origines on s'attend à ce que les choses sérieuses démarrent et puis non. On a surtout le droit au récit de sa scolarité et à quelques petites magouilles qu'il met en place.
Je parlais de quelques sursauts, c'est le cas notamment quand il commence son école pour génie du mal. C'est bien pensé et assez amusant mais le soufflé retombe bien vite là encore.
C'est plus durable au niveau de la rencontre qu'il fait par internet à travers une magouille qu'il a mis en place mais ça reste trop léger pour compenser la lassitude engendrée par le reste...

Ce n'est pas un total désamour, j'ai aimé le personnage de Cadel ainsi que d'autres qui m'ont amusé ou étonné c'est juste que je m'attendais à un récit plus pêchu et plus drôle alors que finalement on en est loin.
L'aspect thriller n'est exploité que dans les derniers chapitres que l'on se presse de lire plus pour en finir au plus vite que par réelle curiosité.
Raté, je suis passée à côté !

Merci à Livraddict et au Livre de Poche pour cette lecture.





Catherine Jinks, Evil Genius (Les Aventures de Cadel Piggott, tome 1)