De bout derrière la grille de l'école, Agathe regarde son frère. Jules ne dit rien, il semble perdu et Agathe en est malade. Depuis l'accident de voiture de leur père cet été, Jules ne parle presque plus et court de moins en moins bien...
Comme s'il avait perdu l'usage de ses jambes.
Qui rendra à Jules sa joie de vivre ?

Je suis un peu comme un droguée quand je tombe sur un roman de Bottero comme ça par hasard "il en reste un !"
Parce que c'est toujours une joie de se plonger dans ses mots, un moment rare.

Même si je préfère quand il opte pour le fantastique / fantasy jeunesse, j'ai déjà lu au moins un roman comme celui-là (Tour B2, mon amour) que j'avais assez apprécié.

C'est un petit livre, pas très épais et écrit gros et ça a son importance on le sait pour les plus jeunes (c'est dingue comme ça les rassure généralement).
Il aborde des thèmes assez rudes (la mort d'un parent, la vie en cité, le racket et la violence entre jeunes...) avec sincérité mais optimisme !

Cette histoire d'une famille déchirée par la disparition du père est touchante, la relation d'Agathe avec son petit frère émouvante.
Bottero est particulièrement doué pour mettre en scène des personnages adolescents et nous plonger dans leurs quotidiens et leurs inquiétudes, c'est là encore le cas avec Agathe qui subit quelques pressions au collège de la part d'une petite brute.
On sent la jeune fille en colère dès le début du roman, la tension est croissante...

C'est finalement le déménagement en petit appartement de cité qui va changer la donne, conjugué à l'arrivée d'un nouveau pédo-psy au centre médico-social de quartier.
Tout ça semble bien lugubre je le reconnais, je dois dire qu'au contraire ce roman est plein de vie et d'espoir !
Un des rayons de soleil présent dès le début du livre est l'épicier de quartier, ami du père de longue date à l'accent chantant et à la famille nombreuse et bruyante. J'ai aimé ce tableau de personnages souriants et pragmatiques, qui apportent leur soutien avec naturel et générosité.

On sent qu'une fois le plus gros de la crise passé, les choses ne peuvent qu'aller en s'arrangeant et que peu à peu les épaules d'Agathe s'allègent, qu'elle devient plus insouciante (et peut-être même amoureuse !), tout comme son petit frère revient à la surface de lui-même.

Une fois encore c'est un roman jeunesse émouvant et réussi que nous livre Bottero. Il est sincère pour les jeunes lecteurs, ne cherchant pas à les protéger par le mensonge ou en les leurrant par un récit édulcoré. Il les traite avec intelligence et c'est ce que j'admire le plus chez lui.
Le roman me parait aussi intéressant pour les moins jeunes en exposant une réalité importante de la vie des ados et des enfants.

Certes ce ne sera pas mon livre préféré de Bottero, je l'ai dit plus haut je préfère quand il se livre à la fantasy jeunesse, sa plume m'enchante davantage. Mais ses récits réalistes pour la jeunesse me touchent aussi, différemment.



Pierre Bottero, Le garçon qui voulait courir vite

***Du même auteur***
Le Pacte des MarchOmbres,
La Quête d'Ewilan
Les Mondes d'Ewilan
Le Chant du Troll
L'Autre ( Tome 1, Tome 2, Tome 3
Les Âmes croisées
Tour B2, mon amour
A comme Association (Tome 2, Tome 4)